Skip to Main Navigation

Vue d'ensemble

Aujourd'hui, aucun pays n'est à l'abri des effets du changement climatique.

  • Selon nos plus récentes études, le changement climatique pourrait contraindre 216 millions de personnes à migrer à l'intérieur de leur propre pays d'ici à 2050. Des foyers de migration climatique vont apparaître dès 2030, un phénomène qui s'étendra et s'intensifiera par la suite.

·       Les dérèglements du climat pourraient en effet amputer la production agricole, en particulier dans les régions du monde qui souffrent déjà d’une insécurité alimentaire. Par ailleurs, l’activité agricole, l’exploitation des forêts et le changement d’affectation des terres contribuent aussi au changement climatique puisqu’ils sont à l’origine d’environ 25 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES). C’est pourquoi le secteur agricole occupe une place centrale dans la lutte contre le défi climatique.

Il est possible de réduire les émissions et d'accroître la résilience, mais cela suppose des évolutions sociales, économiques et technologiques majeures.

Par ailleurs, les priorités en matière d'action climatique diffèrent sensiblement d'un pays et d'un secteur à l'autre.

L'urgence et l'ampleur du défi exigent des pays qu'ils apprennent rapidement les uns des autres, qu'ils s'adaptent à leur propre situation et qu'ils fassent preuve d'audace en appliquant des politiques qui permettront d’infléchir la courbe des émissions tout en améliorant les moyens de subsistance.

  • Les pays en développement sont face à une véritable gageure : ils ne peuvent plus miser d'abord sur un modèle de développement intensif en carbone, puis s'engager plus tard dans la dépollution et la décarbonation. C'est aujourd'hui qu'ils ont besoin d'aide pour réaliser des investissements à même de ralentir le changement climatique et d'offrir à des milliards de personnes une vie plus sûre, plus prospère, plus inclusive et plus durable.
  • Si elles sont bien conçues et mises en œuvre, les politiques nationales en vue d'une croissance résiliente et bas carbone pourraient également aider les pays à lutter contre la pauvreté et les inégalités.

Le Groupe de la Banque mondiale a un rôle évident à jouer : soutenir ses pays clients afin qu'ils soient préparés à entamer leur transition décarbonée et à bâtir des économies climato-intelligentes, vertes, résilientes et inclusives.

Dernière mise à jour: avr. 07, 2022