Note

Thirsty Energy : Sécuriser l'énergie dans un monde aux ressources en eau limitées

29 août 2013

Le défi énergie-eau : voir l'infographie

Le double enjeu de l’énergie et de l’eau

Refroidissement des centrales thermiques, extraction et transformation des combustibles et, a fortiori, hydroélectricité : la quasi-totalité des procédés de production d'énergie exige d’importantes quantités d'eau. Inversement, le pompage, le traitement et le transport de l'eau nécessitent de l'énergie. Le couple eau/énergie est indispensable à la production agricole, où il est notamment nécessaire à la culture des biocarburants qui permettront à leur tour de produire de l’énergie. Alors que, sous l’effet de la croissance démographique et d’une expansion économique rapide, la demande d’eau et d’énergie augmente, plusieurs régions du monde enregistrent déjà d’importantes pénuries hydriques et énergétiques.

À l'heure actuelle, plus de 780 millions d’individus n'ont pas accès à l'eau potable, et ils sont plus de 1,3 milliard à ne pas avoir accès à l'électricité. On estime par ailleurs que d'ici 2035 la consommation énergétique mondiale aura augmenté de 35 %, tandis que la consommation d'eau du secteur de l'énergie aura grimpé de 85 %. Enfin, le changement climatique rendra encore plus difficile la gestion de l’eau et de l’énergie en provoquant une variabilité accrue des disponibilités d’eau et une intensification des épisodes météorologiques tels que les inondations et les sécheresses extrêmes.

Les interdépendances entre l’eau et l’énergie viennent compliquer la recherche de solutions, mais elles constituent aussi autant d’arguments qui plaident en faveur d’une plus grande intégration de la planification entre ces deux secteurs. Une intégration qui s’impose de toute urgence si l’on veut se prémunir contre un futur indésirable.

Quel avenir énergétique face à la rareté de l'eau ?

Si les problèmes d’eau risquent d’être au cœur d’une crise mondiale future, ils se posent aujourd’hui avec acuité dans le domaine de l’énergie. Nombre de pays à travers le monde connaissent déjà des pénuries d'eau qui nuisent au secteur énergétique. Aux États-Unis, une forte hausse des températures de l'eau ou des débits trop faibles ont perturbé le fonctionnement de plusieurs centrales électriques. La France a été contrainte de réduire ou d'interrompre la production électrique de ses centrales nucléaires en période de canicule, car les températures trop élevées de l'eau empêchaient le refroidissement des systèmes. Les sécheresses récurrentes et prolongées menacent les capacités de production hydroélectrique de nombreux pays tels que le Sri Lanka, la Chine et le Brésil.

En dépit de ce contexte inquiétant, la planification et la gestion de la production énergétique prennent aujourd'hui rarement en considération les problèmes que pose et posera de plus en plus l’approvisionnement en eau. Les planificateurs et les décideurs des deux secteurs sont souvent mal informés des facteurs qui sous-tendent ces enjeux, des moyens d'y faire face et des avantages respectifs des différentes solutions envisageables sur le plan technique et politique ainsi qu’en matière de gestion et de gouvernance. Or, l'absence d'une planification intégrée entre les deux secteurs n’est pas viable du point de vue socioéconomique.

Thirsty Energy, de quoi s'agit-il ?

La Banque mondiale a mis en place une initiative mondiale destinée à appuyer les efforts engagés par les pays pour apporter des solutions précoces aux problèmes de gestion de l'énergie et de l'eau. Cette initiative, baptisée Thirsty Energy, vise à aider les gouvernements à se préparer pour un avenir incertain et à dépasser les cloisonnements qui font obstacle à une planification intersectorielle. Il s’agit, en partant du secteur de l’énergie, de déterminer les arbitrages et d’identifier les synergies possibles entre la gestion des ressources hydriques et celle des ressources énergétiques.

L’initiative montre l'utilité d'une gestion conjuguée de l'énergie et de l'eau au moyen de travaux réalisés à la demande d’un certain nombre de pays. Illustrant ainsi comment on peut favoriser un développement durable grâce à des outils opérationnels de gestion des ressources fondés sur des données factuelles, elle produit des connaissances qui pourront être partagées à plus grande échelle avec d'autres pays confrontés à des problèmes analogues.

Les approches adoptées dans le cadre de cette initiative sont ajustées en fonction des ressources disponibles, des données de modélisation et des réalités institutionnelles et politiques du pays concerné. Afin de remporter l'adhésion du pays client et d’assurer la réussite de l’intégration de la planification, l’initiative s'attache à renforcer les capacités des parties prenantes et à tirer parti des connaissances et efforts existants. Le double défi de l'eau et de l'énergie est trop vaste pour être relevé par une organisation isolée, quelle qu’elle soit. Compte tenu du rôle déterminant du secteur privé dans les deux domaines concernés, un « groupe de référence du secteur privé » a été établi pour favoriser le partage des expériences, apporter des avis techniques et stratégiques, et amplifier les actions de sensibilisation.

Une nouvelle initiative pour quoi faire ?

Pour mieux sensibiliser les décideurs politiques, les entreprises privées et les autres parties prenantes aux besoins hydriques des projets d'énergie afin de réduire leur vulnérabilité au problème des ressources en eau.

Pour développer les capacités des parties prenantes pour une planification et une gestion globales des ressources en eau et en énergie, en les dotant des outils et des solutions techniques qui leur permettent d’évaluer les incidences économiques, environnementales et sociales des problèmes d'eau dans le cadre de leurs plans de développement électriques et énergétiques.

Pour favoriser la collaboration interdisciplinaire entre le secteur de l'énergie et le secteur de l'eau, et promouvoir les échanges de connaissances pour contribuer à la formulation de cadres de gestion intégrée et à leur application pratique.

Pour mettre au point des outils et des approches techniques novatrices ainsi que des orientations et des supports d'information sur les politiques pour aider les pays à développer et gérer durablement leurs ressources énergétiques et hydriques.

Première publication réalisée dans le cadre de cette initiative, Thirsty Energy présente les ressorts du couple formé par l’eau et l’énergie, se penche sur les besoins hydriques de la production électrique et propose des solutions techniques et institutionnelles qui pourraient permettre de gérer ces relations imbriquées.

Rapport :

Télécharger le document de travail (en anglais) Thirsty Energy: Working Paper 
Télécharger le résumé de l'initiative (en anglais) Thirsty Energy: Summary of the Initiative (pdf)

Liens utiles :

Énergie - Vue d'ensemble
Eau - Vue d'ensemble
Changement climatique - Vue d'ensemble

Cliquer ici pour voir l'infographie complète.


Événements :

Actualités :

Blog :

Présentations (en anglais) :

Autres ressources (en anglais) :


Thirsty Energy est soutenu par le Programme de partenariat pour l'eau de la Banque mondiale (WPP) ainsi que par le Programme d'aide à la gestion du secteur de l'énergie (ESMAP).