Skip to Main Navigation

Une « pandémie » est une épidémie de grande ampleur qui frappe plusieurs pays et entraîne de graves risques sanitaires, sociaux et économiques. La propagation rapide d’un agent pathogène à travers le monde expose les pays à d’immenses pertes humaines, une grave désorganisation économique et une déstabilisation de la sécurité nationale. Le changement climatique, l'urbanisation et le manque d'eau et de systèmes d'assainissement sont en outre autant de facteurs susceptibles de favoriser la diffusion rapide d’épidémies aux conséquences catastrophiques.

Une grave pandémie peut provoquer des millions de décès et détruire, selon les estimations les plus prudentes, jusqu'à 1 % du PIB mondial, soit des effets comparables à ceux d'autres risques majeurs tels que le changement climatique. Des systèmes de santé solides et capables de fournir des services efficaces à tous, en particulier aux plus vulnérables, sont le seul moyen de se protéger contre les grandes flambées épidémiques. C'est pourquoi les investissements destinés à se préparer et à anticiper les crises avant qu’elles n'éclatent permettent non seulement de sauver des vies, mais aussi, à terme, de réduire les dépenses.

Conseil mondial de suivi de la préparation aux pandémies

Le Conseil mondial de suivi de la préparation aux pandémies (GPMB) (a) est un organe indépendant de surveillance et de transparence instauré conjointement par la Banque mondiale et l'Organisation mondiale de la santé. Il a été créé en réponse aux recommandations formulées en 2017 par l'équipe spéciale pour les crises sanitaires mondiales mise en place par le Secrétaire général des Nations Unies.

Malgré les progrès accomplis depuis la crise Ebola en Afrique de l'Ouest en 2014/2015, le rapport 2019 du GPMB, intitulé Un monde en péril, constate un risque croissant d'épidémies généralisées et une préparation toujours insuffisante à l'échelle mondiale. Le GPMB a notamment souligné que les maladies à tendance épidémique comme Ebola, la grippe et le SRAS étaient de plus en plus difficiles à gérer face aux conflits prolongés, à la fragilité de certains États et aux migrations forcées.

Résistance aux antimicrobiens

La résistance aux antimicrobiens constitue également une menace sanitaire et financière importante et croissante pour tous les pays, quel que soit leur niveau de revenu. Elle se produit quand les micro-organismes (bactéries, champignons, virus et parasites) ne peuvent pas être traités par des médicaments auparavant efficaces. Investir dans le renforcement des systèmes de santé et la lutte contre les pandémies et les maladies infectieuses est l'un des meilleurs moyens de contenir la résistance aux antibiotiques.

La rubrique Stratégie détaille les actions menées par la Banque mondiale pour prévenir ce phénomène.

Dernière mise à jour: mars 03, 2020