Vue d'ensemble

  • La macroéconomie permet d’expliciter les liens entre les multiples politiques, ressources et technologies mobilisées pour assurer le développement économique. Sans gestion macroéconomique adaptée, la réduction de la pauvreté et l’équité sociale restent deux objectifs inaccessibles.

    Les experts du pôle mondial d’expertise en Macroéconomie, commerce et investissement du Groupe de la Banque mondiale travaillent avec des pays du monde entier sur la fiscalité, les stratégies de croissance, les dépenses et la dette publiques ou encore la gestion des fonds souverains. Leurs analyses viennent étayer la prise de décisions politiques pour permettre aux gouvernements de développer et faire croître leurs économies, dans le but de réduire la pauvreté et de promouvoir une prospérité partagée pour tous.

    Leurs domaines de spécialité sont les suivants :

     

    Dernière mise à jour: mars 29, 2019

  • Le pôle Macroéconomie, commerce et investissement examine les questions macroéconomiques et budgétaires sous l’angle de la pauvreté, de la transformation structurelle, du développement à long terme et des interactions entre autorités locales et nationales. Il propose des conseils techniques (il peut s’agir de rapports exhaustifs comme de notes ponctuelles), des financements (pour atténuer l’impact des réformes) et des arguments mobilisateurs (pour favoriser l’appropriation des réformes par les parties prenantes). Surtout, il comprend plus de 300 économistes passionnés par leur mission qui suivent, au jour le jour, la situation économique de chaque pays dont ils ont la charge et les évolutions historiques, politiques et sociales à l’œuvre. Ils partagent avec leurs pairs dans le reste du monde la connaissance fine, et parfois sans équivalent, qu’ils ont des pays, afin de comparer leurs expériences et d’identifier les meilleures pratiques. Ce qui fait d’eux des économistes d’envergure « nationale » et « mondiale ».

    Nos activités :

    • Plus de 200 activités d’analyse et de conseil par an.
    • Environ 7 milliards de dollars de prêts à décaissement rapide chaque année (dont 1 milliard de financements concessionnels par le biais de l’IDA). 
    • Suivi macroéconomique et évaluation du risque pays en temps réel assorti, deux fois par an (dans la plupart des cas), de la publication de rapports de suivi de la situation économique. 
    • Intégration des données et des informations pays dans un modèle macroéconomique mondial (MFMod), qui permet d’anticiper les tendances régionales et mondiales et de simuler l’impact d’événements imprévus (l’effondrement des cours de pétrole par exemple).
    • Services de gestion de la dette publique pour les pays endettés.
    • Mémorandums économiques par pays, notes de politique pour les transitions présidentielles, les revues des dépenses publiques, analyses des politiques fiscales, diagnostics de l’emploi, diagnostics-pays systématiques (a), prêts à l’appui des politiques de développement, crédits de soutien à la réduction de la pauvreté, Initiatives en faveur des pays pauvres très endettés et d’allégement de la dette multilatérale et opérations de soutien budgétaire pour les collectivités locales. 

    Le pôle travaille en concertation avec le reste du Groupe de la Banque mondiale, mais également avec le Fonds monétaire international, l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), les banques régionales et les organismes d’aide bilatéraux.

    Guichet unique proche du terrain mais relié au reste du monde, le pôle propose des analyses, une assistance technique, des financements et des solutions innovantes en matière de gestion macroéconomique et financière.

     

    Dernière mise à jour: mars 29, 2019

  • Les trois exemples suivants donnent un aperçu représentatif des activités du pôle, à l’échelle internationale et mondiale, et de l’impact positif qu’elles ont pour les pays clients.

    Les futurs moteurs de la croissance au Rwanda : Cette étude a permis de repenser et renouveler profondément les perspectives de réforme et de développement économique de long terme du Rwanda. Elle a bénéficié d’un ancrage solide dans le pays et a guidé l'élaboration de la « Vision 2050 » du Rwanda et du plan gouvernemental 2018-2024.

    Politiques budgétaires, développement et action climatique (a) : Le changement climatique est souvent perçu comme un problème qui ne concerne que l’environnement. Or, il représente une menace pour tous les aspects de la société. Des politiques budgétaires bien conçues peuvent atténuer le changement climatique tout en améliorant le bien-être des populations. Le Groupe de la Banque mondiale collabore actuellement avec un groupe de ministres des Finances pour initier une action collective et ambitieuse au service du climat, centrée sur la politique budgétaire.

    Réformer la gestion des finances publiques au Viet Nam (a) : En se dotant d’une politique et d’une gestion budgétaires adaptées, le Viet Nam est parvenu ces vingt dernières années à hiérarchiser les dépenses de l’État afin d’assurer des services publics. Mais les difficultés apparues depuis quelques années appellent à de nouvelles réformes, afin de veiller à ce que le budget de l’État reste en phase avec l’essor économique rapide du pays. Le pôle a fourni des conseils techniques et préparé une série de contributions ciblées dans le but de peser sur le débat entourant la révision de la loi sur le budget de l’État. À l’issue de cinq années de travaux et de consultations approfondis, le Viet Nam a amendé sa législation pour moderniser sa gestion budgétaire et répondre ainsi aux nouveaux défis sur le plan de la politique budgétaire, de la délivrance des services publics et de la responsabilité de l’administration propres à une économie à revenu intermédiaire en pleine croissance.

     

    Dernière mise à jour: mars 29, 2019



Autres ressources: