publication
Rapport de suivi de la situation économique au Moyen-Orient et Afrique du Nord


Image

Le Rapport de suivi de la situation économique régionale complémente le Bulletin trimestriel d’information économique, en analysant les perspectives macroéconomiques et les défis économiques à court terme auxquels sont confrontés les pays de la région.

Avril 2018: la transformation économique

En 2018, plusieurs facteurs devraient contribuer à un rebond de la croissance économique dans la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA) : une conjoncture mondiale favorable, la remontée des cours du pétrole, les politiques de stabilisation et les réformes, ainsi que les processus de relèvement et de reconstruction dans une perspective post-conflit. Les prévisions tablent ainsi sur une croissance régionale de 3,1 % en 2018, après la forte baisse enregistrée entre 2016 (4,3 %) et 2017 (2 %). Cette reprise est générale, et concernera la quasi-totalité des pays de la région.

Éditions précédentes

Octobre 2017 : crise des réfugiés dans la région MENA - Relever le défi du développement

Les perspectives de croissance pour la région devraient néanmoins s’améliorer en 2018 et 2019, avec un taux supérieur à 3 %.   En tout état de cause, les taux de croissance généraux sont inférieurs de moitié à leur niveau d’avant le printemps arabe 2011, ce qui fait qu’il est difficile de s’attaquer au problème du chômage des jeunes et de répondre aux besoins du nombre important de personnes déplacées à travers la région par suite de conflits qui se prolongent.

Avril 2017 : l’économie de la reconstruction d'après-guerre dans la région Moyen-Orient et Afrique du Nord

La région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MENA), en proie à la guerre et à la violence, et dans un contexte marqué par les faibles cours du pétrole, verra son taux de croissance fléchir de 3,5 % en 2016 à 2,6 % en 2017. Cependant, après 2017, sous l'impulsion des réformes en cours, la situation devrait s'améliorer légèrement, et la croissance pourrait dépasser 3 % en 2018 et en 2019.

Octobre 2016: prévenir l’extrémisme violent par l’inclusion économique et sociale

La croissance dans la région MENA devrait ralentir cette année et atteindre une moyenne de 2,3 %, soit un demi-point de pourcentage de moins que l’an dernier. La croissance régionale devrait s’améliorer légèrement au cours des deux prochaines années (3,1 et 3,5 % respectivement), à mesure que les pays de la région considèrent que la baisse des prix pétroliers est pratiquement irréversible, lancent des réformes et diversifient leur économie pour s’affranchir du pétrole. Il est clair que les résultats économiques décevants des pays de la région MENA, et peut-être aussi au niveau mondial, sont dus en partie à la multiplication des attentats terroristes et à la montée de l’extrémisme violent. 

Avril 2016 : reconstruire la Syrie dans une perspective de paix

Les perspectives économiques à court terme pour la région Moyen-Orient et Afrique du Nord n’ont pas fondamentalement changé et restent « prudemment pessimistes », comme indiqué dans le Bulletin trimestriel d’information économique de janvier 2016. Selon le nouveau rapport de suivi de la situation économique, la croissance moyenne de la région devrait rester autour de 3 % en 2016 sous l’effet conjugué des guerres civiles, des flux de réfugiés, des attaques terroristes, des faibles prix du pétrole et du lent relèvement de l’économie mondiale. 

Octobre 2015 : Inégalités, soulèvements et conflits dans le monde arabe

Dans ce contexte de ralentissement de l’économie mondiale, la région MENA est au point mort. Avec la faiblesse persistante des prix du pétrole, l’escalade des conflits et l’éclatement des guerres civiles, les perspectives de reprise de la croissance à brève échéance sont peu encourageantes. D’après les estimations de la Banque mondiale, la croissance du PIB régional devrait se maintenir autour de 2,8 % en 2015, chiffre inférieur aux prévisions d’avril. 

Avril 2015 : vers un nouveau contrat social

Si l’économie mondiale est bien partie pour enregistrer une reprise progressive, les perspectives économiques au Moyen-Orient et en Afrique du Nord (MENA) restent limitées. La croissance dans la région MENA devrait ralentir en 2015, s’établissant entre 3.1 et 3.3 percent d’après les prévisions de la Banque mondiale et celles de Projection entendue respectivement, et continuer au même rythme en 2016.

Octobre 2014 : la réforme des subventions énergétiques

La région devrait connaître une croissance moyenne de 4,2 % en 2015, en léger progrès par rapport aux années 2013 et 2014. La croissance de l’économie pourrait même s’établir à 5,2 %, sous réserve d’une reprise de la consommation intérieure, de l’allègement des tensions politiques en Égypte et en Tunisie favorisant le retour des investissements mais aussi d’un redémarrage complet de la production de pétrole en Libye.