publication 09 octobre 2019

Bulletin d’information économique : Promouvoir une concurrence loyale — pour atteindre de nouveaux sommets dans la région Moyen-Orient et Afrique du Nord

Image

Le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord (MENA) ont besoin de réformes économiques plus audacieuses et plus profondes. Les prévisions de croissance du PIB pour 2019 tablent sur un taux de 0,6 %, ce qui représente à peine une fraction de ce qu’il faudrait pour créer suffisamment d’emplois en vue de faire face à l’augmentation rapide de la population en âge de travailler. Même dans les quelques pays qui ont connu des périodes de plus forte croissance, la pauvreté peine à décliner, laissant entrevoir la nécessité d’engager des réformes pour assurer une concurrence loyale et promouvoir une croissance solidaire. Le moment est venu pour les pays de la région de s’atteler à la fois à démanteler les monopoles qui existent sur leurs marchés et à tirer parti de leur demande intérieure collective pour promouvoir une croissance tirée par les exportations vers les autres pays de la région et au-delà.

 

Part 1

La première partie du présent rapport examine les perspectives de croissance à court et à moyen terme des pays de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA). Elle indique que la région devrait enregistrer un taux de croissance modeste de 0,6 % en 2019, qui devrait monter à 2,6 % en 2020 et atteindre 2,9 % en 2021. Les prévisions de croissance pour 2019 ont été réduites de 0,8 point de pourcentage par rapport aux projections d’avril 2019. Des risques baissiers substantiels pèsent sur les perspectives économiques de la région — les plus notables étant l’intensification des difficultés de l’économie mondiale et l’accroissement des tensions géopolitiques.

Part 2

Dans la deuxième partie du rapport, il est démontré que les pays de la région doivent asseoir une concurrence loyale pour passer complètement d’une économie administrée à une économie de marché. Les auteurs commencent par examiner les politiques de concurrence en vigueur dans la région, puis appellent au renforcement des lois sur la concurrence et des organismes chargés de les faire respecter, en vue de promouvoir des pratiques équitables. Ils préconisent également de transformer les entreprises publiques en sociétés commerciales, d’encourager le secteur privé et d’uniformiser les règles du jeu pour tous. Toute initiative de réforme des économies de la région serait appuyée par une gestion professionnelle des actifs publics, laquelle pourrait puiser dans une nouvelle source de richesse nationale.

 

Prévisions économiques disponible en français pour:

Algérie | Djibouti | Maroc | Tunisie