Skip to Main Navigation

République Centrafricaine - Vue d'ensemble

La République centrafricaine (RCA), pays faiblement peuplé (5,4 millions) et enclavé au cœur du continent africain, figure parmi les plus pauvres et les plus fragiles du monde malgré sa richesse en ressources naturelles. Bien que doté d'un potentiel agricole impressionnant, d’énormes ressources minières et de vastes forêts, les populations ne bénéficient pas de ces possibilités et la RCA se classe au bas des Indices de capital humain et de développement humain. Le pays est enlisé dans un cycle de violences récurrentes depuis plus de 40 ans avec des institutions faibles, un accès insuffisant des citoyens aux services de base, un sévère manque d'infrastructures et une violence basée sur le genre (VBG) généralisée. Il est également à noter que plus d'un million de personnes sont déplacées et que le tissu social s’est détérioré.

Contexte politique et sécuritaire

La République centrafricaine est un pays fragile. Les cycles de violence sont profondément enracinés dans des facteurs de fragilité tels un manque de cohésion sociale à tous les niveaux de la société, la concentration du pouvoir politique entre les mains d'un petit groupe d'élites, les disparités sociales et régionales entre Bangui et la périphérie, la captation et la mauvaise gestion par l'élite des ressources naturelles ainsi qu’une insécurité durable alimenté par un système régional de conflits.

Les élections groupées, dont le premier tour a eu lieu le 27 décembre 2020 avec le soutien de la communauté internationale, ont vu la réélection au premier tour du président Faustin Archange Touadera, malgré les tentatives de la coalition rebelle CPC (Coalition des Patriotes pour le Changement) d'empêcher les élections et renverser le régime. Le gouvernement est dirigé par l'ancien ministre des Finances Henri-Marie Dondra, du parti MCU (Mouvement des Cœurs Unis) de Touadera qui avec ses alliés, domine le paysage politique.

La MINUSCA, force de maintien de la paix de l'ONU composée de plus de 12 000 hommes, est présente dans le pays depuis le 15 septembre 2014 et a pour mandat principal de protéger la population de la RCA. Depuis le départ des troupes françaises en 2016, la RCA reçoit également un soutien militaire bilatéral de la Russie (depuis le 9 octobre 2017, lors des échanges entre le président Touadera et le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov) et du Rwanda (depuis le 15 octobre 2019 lors de la visite en RCA du président Paul Kagame).

L’Accord Politique pour la Paix et la Réconciliation (APPR-RCA), signé le 6 février 2019 avec 14 groupes armés, sert de feuille de route pour la recherche de la paix et la stabilité à long terme, même après que les groupes armés liés à la CPC aient quitté l'accord en décembre 2020. Selon le HCR (30 janvier 2021), c’est en raison de l'insécurité continue que l’intérieur du pays compte plus de 632.000 réfugiés et 630.834 déplacés.

Situation économique

  • L’activité économique en 2020 a ralenti mais est restée positive à environ 0.8% – soit plus de 2 points de pourcentage de moins que son niveau de 2019. Ce ralentissement de l’activité économique est principalement dû à la COVID-19 et les mesures de restrictions associées qui ont affecté la dynamique des échanges entre la RCA et le reste du monde et crée des perturbations dans les chaines d’approvisionnement en intrants et denrées alimentaires. En revanche, la dynamique du secteur agricole, a contribué à limiter la baisse de l’activité économique en 2020.
  • Les contestations post-électorales et les vagues d’insécurité associées devraient entrainer un ralentissement de l’économie en 2021 en raison entre autres du blocage du corridor Bangui-Douala qui a significativement affecté l’activité économique et les recettes fiscales.
  • Les principaux défis restent le retour de la paix et de la sécurité de manière durable et  la mise en œuvre d’un agenda de réformes ambitieux pour favoriser une reprise économique durable, une croissance économique plus inclusive, une gestion saine et prudente des finances publiques, une diversification économique, la création d’emplois  meilleurs, l’amélioration du capital humain, la promotion et l’amélioration de l’environnement des affaires et le renforcement des capacités du monde agricole.  

Situation sociale et enjeux de développement

  • La pauvreté reste élevée et on estime qu'environ 71 % de la population vivait en dessous du seuil de pauvreté international (1,90 dollar par jour, en parité de pouvoir d’achat) en 2020.
  • Près de 630 834 personnes sont encore déplacées à l'intérieur du pays tandis que 632 000 réfugiés centrafricains demeurent dans les pays voisins (données du HCR au 30 janvier 2021). Selon les estimations, en 2021, 2,8 millions de Centrafricains, soit plus de la moitié de la population du pays, devraient avoir besoin d'une aide humanitaire, dont 1,9 million sont dans une situation de besoins humanitaires sévères. Afin de répondre aux besoins humanitaires, le gouvernement centrafricain et le Bureau de coordination des affaires humanitaires (OCHA) ont officiellement lancé un Plan de réponse humanitaire de 444,7 millions de dollars pour 2021.
  • La RCA demeure l'un des pays les plus pauvres au monde avec de nombreux défis à relever sur le plan du capital humain. Elle se classe tout en bas du classement de l’Indice de développement humain de l’ONU (188e rang sur 189 pays en 2020) ce qui risque d’avoir de graves conséquences pour sa génération future. Si plus de 71 % de la population est pauvre selon les dernières estimations, on constate des améliorations dans la fourniture de services publics essentiels dans le sud-ouest du pays.
  • La mortalité maternelle est l'une des plus élevées au monde (882 pour 100 000 naissances vivantes), tandis que le taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans en RCA est le sixième plus élevé au monde, 116 enfants sur 1000 perdant la vie avant leur cinquième anniversaire (UNICEF, 2020). Ceci illustre la gravité de la situation sanitaire.
  • La RCA affiche un des plus faibles indicateurs d’instruction et d’égalité homme-femme. La faible qualité de l'enseignement primaires et le manque d’enseignement secondaire pour les filles, ainsi que les nombreuses violences à l'égard des femmes et des filles, avec 11 000 incidents signalés chaque année (2016), dont 74 % sont des enfants, constituent un défi urgent pour le pays.
  • L'espérance de vie moyenne est de 53 ans. Les niveaux de malnutrition sont élevés avec plus de 40 % de la population souffrant de malnutrition chronique (retard de croissance). Le taux de fécondité est élevé avec de 6,2 enfants par femme.

Dernière mise à jour: 14 juil. 2021

FINANCEMENTS

République Centrafricaine: Engagements par exercice (en millions de dollars)*

*Les montants comprennent les engagements de la BIRD et de l’IDA
Image
GALERIE PHOTO
Plus de photos

POUR APPROFONDIR

Autres ressources

Coordonnées du bureau-pays

Contact bureau principal
Banque Mondiale
Rue des Missions
Bangui, Central African Republic
+236 21 61 61 68
Informations générales et renseignements
Boris Martial Ngouagouni-Pisteurpits
Chargé des relations extérieures
Kinshasa, RDC
(236) 7513 5080
Plaintes et problèmes liés aux projets