Sénégal - Vue d'ensemble

  • Le pays en bref

    Pays sahélien situé dans la partie la plus occidentale de l’Afrique en bordure de l’océan Atlantique, le Sénégal partage ses frontières avec la Gambie, la Guinée, le Mali et la Mauritanie. Il comptait près de 15,4 millions d’habitants en 2016 dont environ 23 % concentrés dans la région de Dakar et 40 % vivant en milieu rural.

    Contexte politique

    Le Sénégal est l'un des pays les plus stables d’Afrique. Son président actuel, Macky Sall dirige le pays depuis mars 2012.

    Le système politique du pays a été renforcé par le référendum constitutionnel de 2016 qui a réduit le mandat présidentiel de sept à cinq ans.

    Face à une opposition fracturée, la coalition au pouvoir, Benno Bokk Yakaar, BBY (Union autour d’un même idéal en Wolof) a remporté les dernières élections législatives du 30 juin 2017, obtenant 125 sièges des 165 sièges. 12 autres groupes politiques se partagent les sièges restants, notamment Wattu Sénégal (19 sièges), Manko Taxawu Sénégal (7sièges) et le Parti de l'unité et du rassemblement (3 sièges).

    Situation économique

    Après des décennies de croissance très modeste, en particulier entre 2007 et 2013, lorsque le Sénégal a connu plusieurs chocs exogènes, le gouvernement a adopté, en 2014, un nouveau plan de développement, le Plan Sénégal Emergent (PSE), conçu pour aider le pays à sortir de ce cycle de faible croissance et de progrès insuffisants en matière de réduction de la pauvreté.

    Portée essentiellement par l’agriculture et le secteur industriel, la croissance économique s'est récemment accélérée, atteignant environ 6,5 % en 2016 et 2017, faisant du Sénégal l'une des économies les plus performantes de l'Afrique subsaharienne, grâce à une meilleure compétitivité, des progrès ponctuels dans les réformes structurelles engagées et une conjoncture internationale favorable. Ce bon résultat s’explique aussi par la vitalité des exportations qui ont augmenté de près de 15 % en 2015 et de 13 % en 2016, soutenues par une diversification des produits agricoles, de pêche et du secteur extractif.

    Cette bonne performance, conjuguée à une bonne saison agricole et à l’amélioration des termes de l'échange (baisse des prix de l'énergie et des aliments importés), a rejailli sur la consommation des ménages qui comptait pour environ 10% de la croissance du PIB en 2015-16.

    D'autres indicateurs macroéconomiques montrent également des signes positifs, malgré une dette publique qui semblerait être à la hausse. Le déficit budgétaire a diminué au cours des dernières années, atteignant 4,8 % du PIB en 2015 et 4,2 % en 2016. Il devrait se limiter à 3 % en 2018, ce qui correspond à l'engagement de convergence de la CEDEAO qui doit être atteint avant 2019.

    Pespectives à moyen terme                                                                                   

    Les perspectives économiques, à moyen terme, sont positives, à condition que les réformes structurelles soient soutenues et que la conjoncture internationale continue d'être favorable. La croissance économique devrait atteindre 6,8 % en 2017 et 6,9 % en 2018, même si le pays vise un taux de 8,3% en 2018 pour accéder au statut d’économie à revenu intermédiaire.

    Pour accélérer la croissance, le Sénégal devra booster simultanément et durablement tous secteurs clés de la croissance. Il faudra ainsi continuer et approfondir le programme de réformes structurelles pour lutter contre les goulots d'étranglement les plus critiques qui handicapent la productivité et la compétitivité, tout en soutenant une politique budgétaire crédible et en évitant de trop surévaluer sa monnaie.

    Situation sociale

    Malgré le manque de données statistiques récentes, les projections récentes indiquent que les progrès dans la réduction de la pauvreté ont été plutôt modestes et que le Sénégal, qui recensait 46,7 % de pauvres en 2010, continue d'afficher des taux élevés de pauvreté. Sur la base de l'évolution du PIB par habitant, les simulations suggèrent que la pauvreté a diminué de 3 à 6 % au cours de la période 2011-2015, principalement dans les zones rurales grâce aux meilleures performances agricoles. En outre, les données sur l'évolution de l'emploi font apparaître les efforts de diversification des emplois en milieu rural qui ont dû réduire la pauvreté. Dans le même temps, les données non monétaires suggèrent une stagnation des inégalités. L'évolution des indicateurs sociaux et des résultats est dans l’ensemble positive, bien que lente et inégale.

    Dernière mise à jour: 10 oct. 2017

  • L’action du Groupe de la Banque mondiale au Sénégal

    L’actuelle stratégie de partenariat du Groupe de la Banque mondiale pour le Sénégal a été présentée au Conseil des administrateurs le 19 février 2013. Elle couvre la période 2013-2017 et a été élaborée conjointement par l’Association internationale de développement (IDA), la Société financière internationale (IFC) et l’Agence multilatérale de garantie des investissements (MIGA). Alignée sur les priorités du gouvernement, cette stratégie articule le soutien du Groupe de la Banque mondiale autour d’un axe unique : renforcer la résilience en améliorant la gouvernance. Objectif : accélérer une croissance plus équitable et créatrice d’emplois et améliorer les services publics.

    En septembre 2017, l’IDA finançait un portefeuille de 19 projets nationaux pour un montant total de 1,4 milliard de dollars et 9 projets régionaux à hauteur de 358 millions de dollars.

    La plus grande part du portefeuille est consacrée aux secteurs :

    • des transports, de l’urbanisme et des infrastructure (36%) ;
    • de l’agriculture, du développement durable et du changement climatique (17%) ;
    • de l’éducation, de la santé et de la protection sociale (15%) ;
    • de l’énergie et du gaz (13%) ;
    • et de l’eau et de l’assainissement (7%).

    Au mois de septembre 2016, les engagements d’IFC au Sénégal atteignaient 155,4 millions de dollars, tandis que les engagements bruts de la MIGA s’élevaient à 106,54 millions de dollars.

    Dernière mise à jour: 10 oct. 2017

  • Le Groupe de la Banque mondiale a aidé le Sénégal à obtenir des résultats importants dans les secteurs suivants :

    Eau et assainissement

    Trois projets se sont succédé dans ce secteur depuis une vingtaine d’années : le Projet pour le secteur de l’eau, le Projet d’approvisionnement en eau potable à long terme (PLT), le Programme national d'eau potable et d'assainissement du millénaire (PEPAM) et l’actuel Projet Eau et Assainissement en milieu urbain. Grâce à l’appui de la Banque mondiale, 206 160 habitants des zones urbaines ont été raccordés au réseau d’adduction d’eau et 82 260 personnes supplémentaires ont désormais accès à des services d’assainissement améliorés ; dans les zones rurales, 172 370 habitants de plus ont désormais accès à l’eau potable, tandis qu’ils sont 193 730 à avoir eu accès à des services d’assainissement améliorés. En avril 2017, 95 000 personnes supplémentaires bénéficiaient d’un meilleur accès à l'eau dans le cadre du nouveau projet dont 13% du crédit a été décaissé, conformément aux projections initiales. Dans les zones rurales, 172 370 personnes ont eu accès à l'eau potable, tandis que 193 730 personnes supplémentaires ont eu accès à des services d'assainissement améliorés.

    Agriculture

    Le Programme de productivité agricole en Afrique de l'Ouest, un programme régional couvrant 13 pays, a produit les résultats suivants au Sénégal :

    • 423 000 producteurs et transformateurs agricoles, dont 38 % de femmes, ont pu tirer parti du développement, de la diffusion et de l’adoption de technologies agricoles améliorées entre 2012 et 2015 ;
    • le programme a aidé la recherche agricole et contribué à mettre au point 14 nouvelles variétés de millet, de sorgho et de niébé à haut rendement, à maturation précoce et résistantes à la sécheresse, en vue de développer une agriculture climato-intelligente ; il a aussi moderniser les équipements et installations de base du Centre national de spécialisation et renforcé ses capacités humaines ;
    • le programme a mis en place un important dispositif de bourses destiné aux jeunes chercheurs agronomes : 170 bourses ont ainsi été attribuées, dont 99 pour des doctorats et 71 pour des masters ; l’objectif est de renforcer les carrières scientifiques pour les jeunes chercheurs, de combler la pénurie observée dans certains champs de la recherche, et de remplacer les chercheurs partant à la retraite ;
    • une plateforme en ligne a été créée afin d’augmenter l’efficacité et la transparence de la distribution des intrants subventionnés ; 800 000 agriculteurs y sont actuellement inscrits sur le million visé.

    Protection sociale

    Grâce au soutien du projet filets sociaux, le gouvernement du Sénégal a enregistré 442 019 ménages dans le Registre national unique (environ 30 % de la population) et le Programme national de bourses de sécurité familiale (PNBSF ) a atteint son objectif final d'environ 300 000 ménages bénéficiaires (environ 20% de la population).

    Dernière mise à jour: 10 oct. 2017

  • La plupart des organismes bilatéraux et multilatéraux de développement ont une présence active au Sénégal. Des progrès considérables ont été accomplis depuis quelques années pour harmoniser l’aide au développement, conformément aux principes formulés dans la Déclaration de Paris et dans le Programme d’action d’Accra.

    Dernière mise à jour: 10 oct. 2017

Api


FINANCEMENTS

Sénégal: Engagements par exercice (en millions de dollars)*

*Les montants comprennent les engagements de la BIRD et de l’IDA


GALERIE PHOTO

Plus de photos Arrow

ACTIONS

Image
30 oct. 2017

Africa's Pulse, No. 16, Octobre 2017

La dernière édition d’Africa’s Pulse, rapport semestriel de la Banque mondiale qui analyse l’état des économies africaines, consacre en ...

Image
07 juin 2017

Réfugiés : comment l’Afrique fait face

De nombreux pays africains, parfois très pauvres, s’attachent à intégrer durablement les réfugiés.

Image
30 oct. 2017

L’Association internationale de développement en Afrique

En attribuant près de 50% de ses ressources à 39 pays africains, l’IDA aide les pays les plus défavorisés de la planète.

Image
30 oct. 2017

Multimédia de la Banque mondiale Région Afrique

Consultez les dernières vidéos, audiodiffusions et galleries de photos qui reflètent le travail de la Banque mondiale en Afrique ...

Image
31 oct. 2017

Doing Business au Sénégal

Le rapport « Doing Business » évalue la règlementation des affaires dans le monde. Découvrez le classement de votre pays.

Autres ressources:

Coordonnées du bureau-pays

Contact Bureau principal
+221-33-859-41-00
Dakar
Mademba Ndiaye
Chargé de communication
Bureau de la Banque mondiale
Corniche Ouest X Rue Léon Gontran Damas
Dakar, Senegal
+221-33-859-4140
mademba@worldbank.org
Washington
Ivan Velev
Coordinateur pays des programmes
1818 H Street, NW
Washington, DC 20433
+1-202-473-0814
Ivelev@worldbank.org