COVID-19 : Comment le Groupe de la Banque mondiale aide-t-il les pays à faire face à la pandémie ? Suivez notre actualité

Skip to Main Navigation
NOTE 29 juin 2020

COVID-19 : Initiative de suspension du service de la dette

Dans un souci d’amélioration de la transparence, cette page web offre une présentation détaillée des pays participants à l’Initiative de suspension du service de la dette, avec notamment le montant des sommes dues à chacun de leurs créanciers, sur la base des Statistiques sur la dette internationale de la Banque mondiale. Les données relatives à l’encours de la dette et aux paiements exigibles au titre du service de la dette sont présentées par mois et par année. Elles sont susceptibles d’évoluer et feront l’objet d’une actualisation régulière.

Présentation

Au mois d'avril 2020, le Comité du développement, organe conjoint de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international (FMI), et les ministres des Finances du G20 ont validé la mise en place de l’Initiative de suspension du service de la dette, à la suite de l’appel lancé par la Banque mondiale et le FMI en faveur des pays les plus pauvres, afin de les aider à faire face aux graves conséquences de la pandémie de COVID-19 (coronavirus). Cet appel, qui plaide pour une participation large et équitable, exhorte tous les créanciers publics bilatéraux à agir rapidement pour permettre aux pays à faible revenu de concentrer leurs ressources sur la lutte contre la pandémie. Le G20 a également appelé tous les créanciers privés à participer à cette démarche sur des bases conditions comparables.

La pandémie de COVID-19 a provoqué la plus grave récession planétaire depuis la Seconde Guerre mondiale. L’Initiative vise principalement à permettre aux pays pauvres de concentrer leurs ressources sur la lutte contre la pandémie, afin de protéger la vie et les moyens de subsistance de millions de personnes vulnérables.

Le FMI et la Banque mondiale apportent leur soutien à la mise en œuvre de l’Initiative, en veillant au suivi des dépenses, en promouvant la transparence en matière de dette publique et en encourageant une politique d’emprunts prudente. L’Initiative a pour objectif fondamental de favoriser une riposte efficace face à la crise. Les pays emprunteurs qui en bénéficient s’engagent par conséquent à utiliser les ressources ainsi dégagées pour financer une hausse des dépenses sociales, sanitaires et économiques en réponse à la crise. Ils s’engagent également à communiquer l’intégralité des engagements financiers du secteur public (emprunts et instruments assimilables à des titres d’emprunt). La disponibilité de ces données permettra d’améliorer l’évaluation de la viabilité de la dette ainsi que les besoins de financement. Cette transparence accrue est indispensable pour aider les pays à prendre des décisions éclairées en matière d’emprunt et d’investissement et à attirer des investissements directs étrangers. Les pays bénéficiant de l’Initiative s’engagent aussi à limiter leurs emprunts non concessionnels conformément aux plafonds fixés dans le cadre des programmes du FMI et des politiques de la Banque mondiale en la matière.

Impact de l’Initiative sur les pays à faible revenu

(Ces estimations correspondent aux données disponibles au 29 juin 2020. Elles seront actualisées une fois par semaine.)

Pays

Participant à l’Initiative

Risque de surendettement extérieur2

Risque de surendettement global2

Date de publication de la DSA

Potentiel d’économies1 (en millions USD)

Potentiel d’économies1 (en % du PIB de 2019)

Afghanistan

Oui

Élevé

Élevé

DÉC-19

39,1$

0,2 %

Angola

Oui

...

...

...

2 645,6$

3,1%

Bangladesh

Non

Faible

Faible

SEP-19

319,8$

0,1 %

Bénin

Non

Modéré

Modéré

DÉC-19

13,7$

0,1 %

Bhutan

Non

Modéré

OCT-18

206,1$

8,4 %

Burkina Faso

Oui

Modéré

Modéré

AVR-20

23,3$

0,2 %

Burundi

Non

Élevé

AVR-15

3,9$

0,1 %

Cabo Verde

Oui

Élevé

Élevé

AVR-20

14,9$

0,7 %

Cambodge

Non

Faible

Faible

DÉC-19

206,2$

0,8 %

Cameroun

Oui

Élevé

Élevé

FÉV-20

276,1$

0,7 %

République centrafricaine

Oui

Élevé

Élevé

JAN-20

6,3$

0,3 %

Tchad

Oui

Élevé

Élevé

AVR-20

61,0$

0,5 %

Comores

Oui

Modéré

Modéré

AOÛ-19

2,3$

0,2 %

République démocratique du Congo

Oui

Modéré

Modéré

DÉC-19

104,4$

0,2 %

République du Congo

Oui

En surendettement

En surendettement

JAN-20

146,2$

1,3 %

Côte d'Ivoire

Oui

Modéré

Modéré

DÉC-19

231,3$

0,4 %

Djibouti

Oui

Élevé

Élevé

OCT-19

59,2$

1,6 %

Dominique

Oui

Élevé

SEP-18

4,4$

0,7 %

Éthiopie

Oui

Élevé

Élevé

JAN-20

511,3$

0,5 %

Fidji3

Non

...

...

...

13,3$

0,2 %

Gambie

Oui

Élevé

Élevé

AVR-20

11,5$

0,7 %

Ghana

Non

Élevé

Élevé

DÉC-19

354,1$

0,5 %

Grenade

Oui

En surendettement

En surendettement

JUL-19

7,0$

0,6 %

Guinée

Oui

Modéré

Modéré

AOÛ-19

126,3$

0,9 %

Guinée-Bissau

Non

Modéré

JUN-18

0,9$

0,1 %

Guyana

Non

Modéré

Modéré

SEP-19

12,9$

0,3 %

Haïti

Non

Élevé

Élevé

AVR-20

40,5$

0,5 %

Honduras

Non

Faible

Faible

JUL-19

67,5$

0,3 %

Kenya

Non

Élevé

Élevé

MAI-20

802,6$

0,8 %

Kiribati

Non

Élevé

Élevé

JAN-19

...

...

Kosovo3

Non

...

...

...

7,8$

0,1 %

République kirghize

Oui

Modéré

Modéré

MAR-20

51,7$

0,6 %

PDR lao

Non

Élevé

Élevé

AOÛ-19

270,3$

1,4 %

Lesotho

Non

Modéré

Modéré

AVR-19

9,5$

0,3 %

Libéria

Non

Modéré

Élevé

DÉC-19

1,8$

0,1 %

Madagascar

Non

Faible

Modéré

AVR-20

23,9$

0,2 %

Malawi

Oui

Modéré

Élevé

DÉC-19

17,1$

0,2 %

Maldives

Non

Élevé

Élevé

JUN-19

36,7$

0,6 %

Mali

Oui

Modéré

Modéré

SEP-19

52,3$

0,3 %

Îles Marshall

Non

Élevé

SEP-18

...

...

Mauritanie

Oui

Élevé

Élevé

MAI-19

90,0$

1,2 %

Micronésie

Non

Élevé

Élevé

SEP-19

...

...

Moldova

Non

Faible

Faible

AVR-20

27,3$

0,2 %

Mongolie3

Non

...

...

...

67,8$

0,5 %

Mozambique

Oui

En surendettement

En surendettement

MAI-19

292,3$

2 %

Myanmar

Oui

Faible

Faible

MAR-20

371,6$

0,5 %

Népal

Oui

Faible

Faible

FÉV-19

18,8$

0,1 %

Nicaragua

Non

Modéré

Modéré

FÉV-20

33,4$

0,3 %

Niger

Oui

Modéré

Modéré

AVR-20

25,8$

0,2 %

Nigéria3

Non

...

...

...

107,5$

0,0 %

Pakistan3

Oui

...

...

...

2 705,7$

1 %

Papouasie-Nouvelle-Guinée

Oui

Modéré

Modéré

DÉC-18

22,7$

0,1 %

Rwanda

Non

Faible

Faible

AVR-20

12,6$

0,1 %

Samoa

Non

Élevé

Élevé

AVR-20

9,9$

1,2 %

Sao Tomé-et-Principe

Oui

En surendettement

En surendettement

AVR-20

2,1$

0,5 %

Sénégal

Oui

Modéré

Modéré

JAN-20

131,7$

0,6 %

Sierra Leone

Oui

Élevé

Élevé

DÉC-18

7,0$

0,2 %

Îles Salomon

Non

Modéré

Modéré

FÉV-20

1,5$

0,1 %

Somalie

Non

En surendettement

En surendettement 

MAR-20

...

...

Soudan du Sud

Non

En surendettement

En surendettement

JUN-19

...

...

Sainte- Lucie3

Non

...

...

...

4,0$

0,2 %

Saint-Vincent-et-les Grenadines

Non

Élevé

Élevé

FÉV-19

4,0$

0,5 %

Tadjikistan

Oui

Élevé

Élevé

MAI-20

63,4$

0,8 %

Tanzanie

Oui

Faible

JAN-18

148,9$

0,2 %

Timor-Leste

Non

Faible

Faible

MAI-19

...

...

Togo

Oui

Modéré

Élevé

OCT-19

25,8$

0,5 %

Tonga

Non

Élevé

JAN-18

6,0$ 

1,4 %

Tuvalu

Non

Élevé

JUL-18

...

...

Ouganda

Non

Faible

Faible

MAI-19

95,4$

0,3 %

Ouzbékistan

Non

Faible

Faible

MAI-19

195,4$

0,3 %

Vanuatu

Oui

Modéré

Modéré

JUN-19

6,5$

0,7 %

Yémen

Non

...

...

142,7$

0,5 %

Zambie

Oui

Élevé

Élevé

AOÛ-19

139,6$

0,6 %

TOTAL

 

 

 

 

11 542,3$

 

1Estimations des paiements dus au titre du service de la dette. Données tirées des Statistiques sur la dette internationale de la Banque mondiale et correspondant à des projections mensuelles pour la période mai à décembre 2020, calculées à partir du montant en cours et décaissé de la dette contractée ou garantie par le secteur public à la fin de l’année 2018. Les données pour le Soudan du Sud, Vanuatu, les Tuvalu, Kiribati et les Îles Marshall ne sont pas disponibles. Les données relatives au PIB sont issues des Perspectives de l’économie mondiale publiées par le FMI en octobre 2019. 

2Selon les évaluations fournies par les analyses de viabilité de la dette (DSA) disponibles fin mai 2020.

3Pays non couvert par le cadre de viabilité de la dette établi conjointement par la Banque mondiale et le FMI pour les pays à faible revenu.