publication
Programmes d’éducation et de formation à l’entrepreneuriat dans le monde : les facteurs du succès


Image

PRINCIPAUX CONSTATS

Malgré leur essor, les programmes d’éducation et de formation à l’entrepreneuriat (en anglais : entrepreneurship education and training, EET) sont encore peu connus et leur impact reste minime.

Ce rapport cherche à répondre à des questions fondamentales sur les programmes EET en examinant la littérature existante et 230 évaluations de programmes :

À qui les programmes EET sont-ils destinés ?

Les programmes EET peuvent être classés parmi les programmes d’éducation ou de formation. Dans les deux cas, ils sont destinés à encourager l’entrepreneuriat, mais ils se différencient par leurs objectifs et le public ciblé :

  • Les programmes d’éducation à l’entrepreneuriat sont en général axés sur l’acquisition d’un savoir et de compétences relatives au monde de l’entreprise, et s’adressent aux élèves du secondaire ou aux étudiants.
  • Les programmes de formation à l’entrepreneuriat visent en principe à permettre l’acquisition d’un savoir et des compétences nécessaires pour créer ou diriger une entreprise. Ils ciblent les entrepreneurs potentiels (personnes vulnérables ou au chômage) ou déjà actifs (par exemple les propriétaires de petites sociétés ou de sociétés offrant de grandes perspectives de croissance).
     

Quels sont les résultats des programmes EET ?

Les programmes EET ne constituent pas une solution miracle pour remédier au chômage ou pour favoriser l’innovation, mais ils peuvent amorcer un changement positif. Ils produisent plusieurs types d’effets :

  • Sur l’esprit d’entreprise, en faisant évoluer les aptitudes sociales et émotionnelles ;
  • Sur la capacité à entreprendre, en faisant évoluer le savoir et les compétences techniques ;
  • Sur le statut de l’entrepreneuriat, en faisant évoluer des activités comme la création d’une entreprise ou la recherche d’emploi ; et
  • Sur les performances entrepreneuriales, en faisant évoluer les indicateurs des résultats d’une entreprise.  

Quels sont les facteurs déterminants ?

  • Le contexte économique, politique et culturel dans lequel les programmes sont mis en œuvre : la manière dont la prise de risques et l’échec sont perçus influence les attitudes et les pratiques entrepreneuriales ;
  • Le profil des participants : les effets sont différents en fonction des caractéristiques individuelles telles que le sexe, la personnalité, les qualifications et l’expérience de l’entrepreneur ;
  • Les caractéristiques du programme : les effets d’un programme dépendent largement de caractéristiques comme la conception et le contenu du programme, l’offre complète de services connexes et les formateurs.

 

Pistes de réflexion pour les pouvoirs publics

  • Les programmes EET peuvent produire des effets spécifiques mais ne sont qu’un élément parmi un éventail de mesures visant à promouvoir l’entrepreneuriat.
  • Leurs objectifs devraient être clairement définis et réalistes.
  • Les programmes EET peuvent permettre à une personne d’acquérir des compétences monnayables sur le marché, même si cette personne renonce à créer une entreprise. Il est judicieux d’investir précocement dans la valorisation de ces compétences.
  • Les programmes les mieux conçus et déployés de façon optimale ne peuvent être fructueux que si leurs objectifs sont en phase avec le contexte économique, social et politique.
  • Une évaluation rigoureuse de l’impact d’un programme est nécessaire afin de déterminer précisément ce qui fonctionne bien, comment et pourquoi.

Dernière mise à jour: juil. 21, 2015