COVID-19 : Comment le Groupe de la Banque mondiale aide-t-il les pays à faire face à la pandémie ? Suivez notre actualité

Un fonds multidonateurs soutient la reconstruction et le développement au Mindanao

10 avril 2013


Image

Le Fonds fiduciaire multidonateurs pour le Mindanao favorise le redressement économique et social tout en encourageant une gouvernance efficace dans les zones affectées par des conflits dans le sud des Philippines. 


Lancé en 2006, le Fonds fiduciaire multidonateurs pour le Mindanao favorise le redressement économique et social tout en encourageant une gouvernance efficace dans les zones affectées par des conflits dans le sud des Philippines. En janvier 2012, plus de 300 000 personnes, dans 155 communautés ravagées par la guerre situées dans 75 municipalités, avaient pu bénéficier de salles de classe, de postes sanitaires, de voies d'accès, de systèmes d'adduction d'eau et de centres communautaires dans tout le Mindanao.

Défi

Les communautés du Mindanao touchées par des conflits sont parmi les plus pauvres du pays, pâtissant d'infrastructures qui se délabrent depuis des décennies, du manque durable de services de base (notamment concernant l'éducation et la santé), d'une piètre gouvernance locale et d'investissements minimes dans le secteur privé. 

La principale cause de sous-développement est l'insécurité. De fréquents affrontements armés, découlant de formes de conflit multiples et interdépendantes — groupes d'insurgés, différends entre clans (rido) et banditisme criminel quasi-idéologique) — ont provoqué de graves perturbations économiques et d’importants déplacements de population. Ainsi, en 2000 et 2008, on estime que 900 000 personnes ont été déplacées dans leur propre pays à cause des conflits. Or, conflit armé et pauvreté sont inextricablement liés. La Région autonome du Mindanao musulman est l'une des régions du pays les plus durement touchées par les conflits, et l'incidence de la pauvreté y atteignait 38,1 % en 2009, contre 26,5 % dans l’ensemble du pays.

Solution

Le Fonds fiduciaire multidonateurs finance des programmes et des projets qui visent à autonomiser des communautés et d'autres partenaires au Mindanao afin que la région se relève des conflits. Il favorise aussi la gouvernance participative et efficace, par laquelle des membres de la communauté définissent et concrétisent des projets qui amélioreront les conditions dans leur région. Cette initiative vient compléter d’autres programmes et projets (tels que le Projet fonds sociaux dans la Région autonome du Mindanao musulman) conçus pour promouvoir la paix et le développement dans cette région.

Une spécificité de ce programme est qu’il opère à travers la Bangsamoro Development Agency (BDA), la branche « développement » du Front Moro islamique de libération, engagé dans des négociations de paix avec le gouvernement philippin. S’appuyant sur un accord conclu entre ce gouvernement et le mouvement de guérilla en 2001, la BDA a pour mission de définir, conduire et gérer elle-même les projets de remise en état et de développement dans les zones du Mindanao en conflit. En amenant le gouvernement et le Front Moro islamique de libération à s’entendre sur les questions de développement, le programme contribue de manière capitale à instaurer un climat de confiance entre les deux entités. Il prévoit également d’apporter des compétences et une formation en gestion à la BDA, ce qui dotera le Front Moro islamique de libération d’un noyau d’experts dans le domaine du développement.                                                                                                                 

Résultats

Les principaux résultats au 23 janvier 2013 sont les suivants :

  • À la fin janvier 2013, au total, 240 projets de reconstruction et de développement avaient été réalisés (salles de classe, des postes sanitaires, voies d’accès, systèmes d’adduction d’eau, abris de base, centres communautaires…). Les 154 communautés touchées par des conflits, qui constituaient le public ciblé dans 75 municipalités à travers tout le Mindanao, en ont bénéficié.
  • De 2005 à 2013, environ 300 000 bénéficiaires, dont des femmes de 154 communautés, ont été formés afin d’être autonomes pour planifier, préparer, bâtir, faire fonctionner et maintenir leurs projets de développement prioritaires.
  • Rien qu’en 2011, le projet a procuré des services à plus de 31 000 ménages, dont une alimentation en eau, des moyens de subsistance et une infrastructure à petite échelle.
  • Depuis la création de la BDA, et surtout grâce à l’assistance du Fonds fiduciaire multidonateurs, une masse critique de dirigeants formés et productifs est opérationnelle et œuvre à la concrétisation de sa vision, celle d’une « communauté Bangsamoro éclairée, progressiste, autonome et saine, vivant dans l’harmonie, la dignité, la sécurité et la paix ».


« La Bangsamoro Development Agency a organisé une consultation dans notre village, pour connaître nos besoins. Nous avons dit que l’eau était le plus important pour nous, car, même sans nourriture, on peut survivre si on a de l’eau. Nous avons décidé ensemble que nous voulions construire un réseau d’alimentation en eau. Avant, il nous fallait marcher plus de un ou deux kilomètres pour aller chercher de l’eau, en transportant de gros récipients. Aujourd’hui, le réseau d’alimentation en eau constitue pour nous une aide formidable. C’est près de chez nous, et nous utilisons l’eau pour cuisiner, nous laver, arroser nos plantes, et aussi, comme nous sommes musulmans, pour nos ablutions.  »

Elmer Donaire

Agriculteur et président du barangay de Tomoaong, Tarragona, Davao oriental

Image

Un représentant de l'Agence de développement Bangsamoro vérifie la qualité de l'eau d'un puit avant de transmettre la prise en charge du projet à la communauté.

Photo : Minland

Contribution du Groupe de la Banque mondiale

Le Fonds fiduciaire multidonateurs pour le Mindanao permet à plusieurs organismes de développement de mettre en commun des ressources et de coordonner leur soutien aux zones du Mindanao touchées par des conflits. Il est administré par la Banque mondiale, qui y a injecté 1,5 million de dollars, sur un total de 15,62 millions de dollars. Les partenaires au développement de la Banque ayant apporté une contribution sont les suivants : Australie (AusAID, 0,37 million de dollars), Canada (ACDI, 1,6 million de dollars), Nouvelle-Zélande (NZAID, 0,2 million de dollars), États-Unis (USAID, 0,75 million de dollars), Suède (SIDA, 4,2 millions de dollars) et Union européenne (7,06 millions de dollars)

Partenaires

Parmi les partenaires au projet figurent, outre la BDA, la Community and Family Services International (CFSI), une organisation humanitaire qui participe depuis 2000 aux travaux de reconstruction et de développement dans les zones du Mindanao affectées par des conflits, et la Mindanao Land Foundation (MinLand), organisation non gouvernementale œuvrant à la cohésion sociale dans des communautés qui ont pâti de ces conflits depuis 2001. Ces deux organisations prêtent main-forte à la BDA pour veiller au bon déroulement des opérations et à une utilisation efficiente des fonds.                             

Du côté de l’État, le co-président du comité de pilotage du programme est le bureau du Conseiller du Président pour le processus de paix. La BDA travaille également avec des unités du gouvernement local sur les sites des projets et a signé des protocoles d’accord avec 75 de ces unités en vue de promouvoir la coopération et le soutien au programme.

Perspectives

La Banque mondiale et les partenaires au développement ont récemment apporté un financement supplémentaire de 5,25 millions de dollars au Fonds fiduciaire multidonateurs pour le Mindanao. Ces fonds appuieront le développement des communautés dans 65 autres villages de 21 municipalités dans les zones du Mindanao touchées par les conflits. En particulier, cette aide viendra soutenir les moyens de subsistance et les petites infrastructures, afin d’accélérer la reconstruction et de créer de petites entreprises et des emplois dans ces communautés ravagées par la guerre.

Image
300 000
personnes ont avaient pu bénéficier de salles de classe, de postes sanitaires, de voies d'accès, de systèmes d'adduction d'eau et de centres communautaires dans tout le Mindanao.


CARTE DU PROJET