COVID-19 : Comment le Groupe de la Banque mondiale aide-t-il les pays à faire face à la pandémie ? Suivez notre actualité

Skip to Main Navigation
publication 09 février 2020

Convergence : cinq étapes essentielles pour intégrer les régions retardataires et avancées au Moyen-Orient et en Afrique du Nord

Image

Téléchargez le rapport Convergence sur : www.worldbank.org/menacities


LES POINTS MARQUANTS

  • L’étalement et la fragmentation du tissu urbain creuse les disparités territoriales dans les pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord (MENA).
  • La part des disparités de niveau de vie interterritoriales dans les inégalités totales est supérieure de 63 % dans la région MENA par rapport au reste du monde. Le déséquilibre entre zones « retardataires » et avancées menace la croissance économique, le développement du capital humain et l’inclusion sociale dans la région.
  • Un nouveau rapport intitulé en anglais Convergence: Five Critical Steps Toward Integrating Lagging and Leading Areas in the Middle East and North Africa se penche sur les causes économiques et institutionnelles de ces disparités et identifie les cinq grandes mesures qui permettront aux pays de la région MENA de s’engager sur la voie d’une convergence territoriale.

Les pays de la région MENA ne sont pas aujourd’hui en mesure de tirer parti des trois dimensions de la croissance qui, dans une économie de marché, sont fondées sur des leviers territoriaux, à savoir la concentration, la migration et la spécialisation. Leur développement économique se caractérise au contraire par trois symptômes frappants d'inefficacité institutionnelle.

  • Premièrement, leurs villes présentent une fragmentation physique et économique qui les empêche de bénéficier des gains économiques que procurent les processus d’agglomération.
  • En deuxième lieu, leurs habitants sont bloqués géographiquement et économiquement : privés de compétences transférables et recherchées sur le marché, ils sont peu mobiles.
  • Enfin, leurs économies sont cloisonnées et séparées du reste de la région et du monde par les nombreuses barrières que leurs gouvernements ont érigées ou qu’ils ne sont pas parvenus à faire tomber.

Il en découle un tissu urbain étalé et fragmenté, qui favorise la polarisation et la ségrégation sociale, formant ainsi souvent le terreau de la violence et de la criminalité. Le développement de zones urbaines compactes, marquées par une plus grande mixité de population et l’absence de ségrégation géographique, réduit au contraire ce phénomène.

Le rapport préconise cinq grandes mesures pour remédier aux inégalités géographiques et territoriales dans la région MENA :

  1. Renforcer la coordination et les complémentarités entre les initiatives. Les stratégies de développement ont plus de chances de réussir si elles sont multidimensionnelles et s’attachent à améliorer en un même lieu l’accès à l’énergie, aux transports, à la terre et aux marchés, en procédant par étapes ou simultanément. À cette fin, il est important d’ancrer les investissements dans les villes et leurs environs.
  2. Redistribuer les rôles et les responsabilités entre les différents niveaux de gouvernement. Les citoyens des différentes régions d’un pays ont des besoins divers, et les conditions locales exigent des modèles de fourniture de services souples. Le transfert aux collectivités locales de prérogatives pour la génération de recettes et la fourniture de services permet de les renforcer et de les responsabiliser.
  3. Favoriser la mobilité des personnes entre les zones retardataires et avancées. En moyenne, les habitants de la région MENA sont deux fois moins mobiles à l’intérieur de leur pays que ceux d’autres régions du monde. Or, nos études montrent que le niveau de vie des personnes qui s’installent dans les grandes villes peut augmenter de 37 % en moyenne dans la région. Les systèmes éducatifs de la région doivent être réorientés vers l’acquisition de compétences recherchées sur le marché.
  4. Construire des villes denses et connectées. Les villes bien gérées offrent un large éventail d’emplois, pour les femmes comme pour les hommes. Il est essentiel d’améliorer l’efficacité des marchés fonciers urbains pour permettre l’agglomération et la spécialisation des activités — deux dynamiques qui favorisent la création d’emplois et la prospérité économique. Que ce soit dans les grandes villes ou dans les villes secondaires, l’agglomération et la spécialisation reposent sur les gains que procure une forte concentration géographique de l’activité économique. Pour favoriser cette densité économique, le tissu urbain doit être spatialement connecté, démographiquement dense et axé sur les transports en commun, à l’opposé des processus d’étalement qui perpétuent la dispersion des personnes et des emplois. Les autorités responsables de la planification et de la réglementation peuvent inciter les entreprises à investir dans les villes en réduisant les obstacles auxquels elles sont confrontées : règlements de zonage, entraves à l’acquisition et à la construction de biens immobiliers (coûts, limites de hauteur et de densité), difficultés d’enregistrement et de délivrance de permis, restrictions en matière d’information ou encore obstacles au développement des réseaux d’entreprises locaux.
  5. Améliorer l’accès au marché aux niveaux national et régional. Les villes de la région MENA faisaient autrefois partie d’importants réseaux commerciaux internationaux, et bon nombre d’entre elles sont encore aujourd’hui de grandes agglomérations urbaines. Sous l’effet de l’action des gouvernements de la région, ces réseaux mondiaux se sont localisés. Il est aujourd’hui indispensable de leur donner des dimensions nationale et régionale. En commençant notamment par renforcer les liens transfrontaliers : réduction des tarifs douaniers, amélioration de la logistique, facilitation des échanges et instauration de protocoles de migration. Ces efforts permettront de développer les économies et de fournir ainsi des ressources de redistribution indispensables en faveur des zones à la traîne.

L’intégration au sein de la région MENA permettra de faire tomber les barrières entre les pays, relier les entreprises à des marchés de plus grande taille, et favoriser des économies d’échelle et d’agglomération toujours plus importantes avec une spécialisation dans la production de biens et de services marchands.

Téléchargez le rapport Convergence sur : www.worldbank.org/menacities