Déclaration 19 octobre 2019

Déclaration du président du Groupe de la Banque mondiale, David Malpass, au sujet des Assemblées annuelles 2019 du Groupe de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international

WASHINGTON, 19 octobre 2019 — David Malpass, président du Groupe de la Banque mondiale, a publié aujourd’hui la déclaration suivante à propos des Assemblées annuelles 2019 de la Banque mondiale et du FMI :

« Cette semaine, les débats ont porté surtout sur les difficultés de l’économie mondiale. La croissance ralentit, l’investissement est léthargique, l’activité manufacturière manque de dynamisme et les échanges commerciaux s’affaiblissent. Le changement climatique et les facteurs de fragilité rendent les pays pauvres encore plus vulnérables. La bonne nouvelle, toutefois, est qu’il est encore possible de parvenir à une croissance largement répartie.

J’ai adressé un message simple à nos actionnaires : les choix que vous faites maintenant ont de l’importance. Une bonne combinaison de politiques publiques et de réformes structurelles peut permettre aux pays d’engendrer une croissance qui soit à la fois durable et largement partagée dans toutes les couches de la société. Ceci est particulièrement vrai dans les pays émergents et en développement, où des réformes bien pensées peuvent se révéler très bénéfiques.

À cet effet, au sein du Groupe de la Banque mondiale, nous continuons de nous concentrer sur notre mission. Nous aidons les pays à élaborer des programmes efficaces, adaptés aux circonstances particulières de leur économie. Nous encourageons les innovations, telles que la monnaie numérique, qui attirent les investissements du secteur privé. Nous œuvrons en faveur de l’État de droit et de la transparence dans la gestion de la dette et les finances publiques. Nous réalisons des investissements pour aider les pays à bénéficier de l’électricité et de l’eau potable, assurer la pleine inclusion des filles et des femmes, lutter contre le changement climatique, protéger l’environnement, améliorer la santé et la nutrition et doper les infrastructures.

Nous ne pouvons pas laisser les défis auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui entraver l’amélioration des résultats en matière de développement. »


Api
Api