COMMUNIQUÉS DE PRESSE 28 mai 2019

Un nouveau partenariat international veut accroître l’utilisation du stockage de l’énergie dans les pays en développement

Établi à l’initiative du Groupe de la Banque mondiale, ce nouveau partenariat veut renforcer la coopération internationale pour l’adaptation et la création de solutions de stockage énergétique dans les pays en développement

VANCOUVER, 28 mai 2019 – Un nouveau partenariat international a vu le jour à l’occasion de la 10e Réunion ministérielle sur l’énergie propre et de la 4e Reunion ministerielle de Mission Innovation (CEM10/MI4), qui aura pour but d’étendre les solutions de stockage de l’énergie et introduire de nouvelles technologies dans les systèmes énergétiques des pays en développement. Ce Partenariat pour le stockage de l’énergie (ESP) regroupe le Groupe de la Banque mondiale et 29 organisations décidées à travailler ensemble pour concevoir des moyens de stockage adaptés aux besoins des pays en développement.

De nombreux pays sont en pleine transition énergétique, qui induit une hausse significative de l’utilisation des énergies éolienne et solaire. Les moyens de stockage sont la clé de l’intégration de ces sources d’énergie renouvelable variables dans les réseaux à une échelle suffisante pour atténuer le changement climatique. En plus de faire baisser la part de carbone dans les systèmes énergétiques, la hausse de l’utilisation et du stockage des énergies éolienne et solaire permettra d’étendre l’accès à l’énergie, d’accroître la stabilité des réseaux et de renforcer la résilience des systèmes.

Le marché actuel du stockage de l’énergie n’a pas encore pleinement intégré les spécificitiés des réseaux des pays en développement, qui offrent pourtant le meilleur potentiel en termes de déploiement des batteries. Aujourd’hui, l’industrie des véhicules électriques tire le marché des batteries et la plupart des technologies courantes sont incapables d’offrir un stockage de longue durée ou inadaptees à des conditions climatiques extrêmes et au manque de capacités de fonctionnement et de maintenance.

L’émergence d’un nouveau marché pour les batteries et d’autres solutions de stockage adaptées à des réseaux électriques offrant diverses utilisations intégrées et hors réseau et pouvant être déployées à grande échelle est devenue indispensable. Désireux de généraliser rapidement les énergies renouvelables dans les pays en développement, le Groupe de la Banque mondiale coordonne le Partenariat pour le stockage de l’énergie (ESP) dans le but de stimuler la coopération internationale autour de quatre axes :

  • Recherche, développement & démonstration dans le domaine des technologies et applications
  • Intégration des systèmes et instruments de planification
  • Politiques, réglementations et marchés publics
  • Introduction de systèmes pour la gestion et la durabilité

En rapprochant les différents acteurs et en partageant des expériences internationales autour du déploiement de solutions de stockage de l’énergie, le partenariat ESP veut apporter de nouvelles solutions technologiques et réglementaires aux pays en développement, mais également participer à la conception de modèles commerciaux exploitant la gamme complète des services associés aux moyens de stockage. Le partenariat ESP adoptera une approche holistique et neutre d’un point de vue technologique en intégrant toutes les formes de stockage de l’énergie, dont les batteries. Il contribuera ce faisant à développer un marché mondial du stockage énergétique, induisant des améliorations technologiques et, avec le temps, une baisse des coûts.

« Nos ambitions en matière de stockage de l’énergie dans le monde sont inspirées par le marché des véhicules électriques, au développement extrêmement rapide. Nous voulons disposer de batteries raccordées aux réseaux, alimentant les mini-réseaux et favorisant la pénétration des énergies renouvelables, comme l’éolien et le solaire, dans le monde, explique Riccardo Puliti, directeur principal du pôle Énergie et industries extractives à la Banque mondiale. C’est ce qui a motivé la constitution du Partenariat pour le stockage de l’énergie et c’est un privilège de pouvoir travailler avec ceux qui nous ont déjà rejoints. Nous espérons, à terme, attirer de nouveaux partenaires. »

« Mission Innovation est née d’un engagement de la communauté internationale à accélérer les innovations dans les énergies propres, pour les rendre accessibles partout dans le monde à un coût abordable. Nous savons que Mission Innovation ne peut y parvenir sans tisser de solides collaborations avec des organisations comme la Banque mondiale, déclare Frank Des Rosiers, président du comité directeur de Mission Innovation. Le Partenariat pour le stockage de l’énergie correspond parfaitement aux grands domaines d’action que les membres de Mission Innovation ont mis en evidence dans le cadre de notre “Smart Grid Innovation Challenge“, une initiative pour favoriser les innovations dans le domaine des réseaux intelligents. »

 

« Les systèmes énergétiques sont en pleine transition. Les décideurs et les organes de réglementation doivent identifier des options pour améliorer la flexibilité de ces systèmes dans les zones relevant de leur compétence — ne serait-ce que pour favoriser l’intégration d’une part croissante de ressources renouvelables intermittentes dans la production et la distribution d’énergie, souligne Christian Zinglersen, chef du secrétariat de la Réunion ministérielle sur l’énergie propre. C’est la priorité que s’est fixée la CEM pour plusieurs années, dans la mesure où le stockage de l’énergie suscite toujours plus d’intérêt parmi les gouvernements membres et d’autres partenaires. L’élaboration des politiques et des réglementations est cruciale pour élaborer des solutions de stockage adaptées au mieux à la transition indispensable du mix énergétique. Des partenariats comme celui-ci, qui s’intéressent à des solutions concrètes et réalisables, sont donc très précieux. »

Rattaché au Programme d’assistance à la gestion du secteur de l’énergie (ESMAP) de la Banque mondiale, le Partenariat pour le stockage de l’énergie sera développé et mis en place avec d’autres organisations. Il viendra compléter le programme d’investissement en faveur du développement du stockage de l’électricité sur batterie, doté de 1 milliard de dollars, annoncé par la Banque mondiale en septembre 2018 afin d’accélérer le financement de projets dans ce domaine et de lever 1 milliard de dollars supplémentaires de fonds concessionnels.

*******

Image

Pour en savoir plus: Heather Worley, hworley@worldbank.org; Fernando De Sisternes, fsisternes@worldbank.org


COMMUNIQUÉ DE PRESSE N° : 2019/184/EEX

Contacts

In Washington D.C.
Aarthi Sivaraman
asivaraman@worldbank.org
For Broadcast Inquiries
Huma Imtiaz
+1 (202) 473-2409
himtiaz@worldbankgroup.org
Api
Api