COVID-19 : Comment le Groupe de la Banque mondiale aide-t-il les pays à faire face à la pandémie ? Suivez notre actualité

COMMUNIQUÉS DE PRESSE

Dans le monde arabe, les citoyens s’unissent pour réclamer voix au chapitre

15 mars 2012




Rabat, le 15 mars 2012 – Des organisations de la société civile et des représentants de plusieurs pays ainsi que du secteur privé, venant de l’ensemble du monde arabe, se sont entendus aujourd’hui pour lancer un réseau régional qui aura deux grands objectifs : promouvoir la participation des citoyens à la gouvernance dans leurs pays respectifs et trouver ensemble des solutions afin d’amener les pouvoirs publics à rendre des comptes.

Un projet de charte concernant le Réseau pour la responsabilité sociale dans le monde arabe (ANSA-Monde arabe) a fait l’objet de discussions entre les équipes égyptiennes, jordaniennes, libanaises, marocaines, palestiniennes, tunisiennes et yéménites. Toutes ces équipes étaient rassemblées à Rabat pour définir les étapes suivantes dans ce vaste espace qui s’est ouvert pour la participation citoyenne au lendemain d’une vague de changements politiques à travers la région.

« C’est parti ! » ont constaté les  quelque 90 délégués qui, pendant quatre jours, ont fait part de l’expérience de leurs pays, assimilé le concept de responsabilité sociale et, surtout, réfléchi aux moyens de le mettre en œuvre dans leur propre pays.

« Certains réseaux naissent puis périclitent, mais nous veillerons à la pérennité de l’ANSA-Monde arabe, a déclaré Hazem Fahmy, Directeur-adjoint pays chez Care Égypte. Elle dépendra de deux éléments primordiaux : la capacité de ses membres à s’approprier ce réseau, en termes de vision et de mandat, et leur capacité à se positionner comme des acteurs de la responsabilité sociale indépendants et efficaces, tant au niveau local qu’à l’échelle régionale. »

La charte fondatrice de l’ANSA-Monde arabe reste pour l’instant à l’état de projet car les détails de la structure de gouvernance et la configuration des différents groupes de représentants ne sont pas encore arrêtés malgré plusieurs heures de débats nocturnes. Ce réseau est financé par un don de la Banque mondiale à CARE Égypte, l’organisation chargée de faciliter l’émergence de ce réseau régional.

« La société civile a un rôle très important à jouer pour mobiliser les communautés et amener l’État à rendre compte de ses actions et de ses politiques, a affirmé Junaid Ahmad, Directeur du développement durable dans la Région MENA à la Banque mondiale. Je considère l’ANSA-Monde arabe comme un acteur de premier plan, qui peut remédier au déficit de communication et d’interaction entre les citoyens et leur État. »

L’ANSA-Monde arabe fait partie d’un réseau mondial pour la responsabilité sociale, qui bénéficie de l’appui de la Banque mondiale. Sa création répond aux attentes régionales pour une meilleure gouvernance et davantage de transparence au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Ce réseau régional d’intervenants de terrain sera axé sur la gouvernance participative et la responsabilité sociale, en vue de soutenir la participation active des citoyens à l’élaboration, au déploiement et au suivi des politiques publiques.

« La puissance de la responsabilité sociale tient au fait que les citoyens et l’État collaborent pour exercer une responsabilité conjointe dans l’amélioration des conditions de vie pour tous », a précisé Randi Ryterman, Directrice chargée de la gouvernance, de l’innovation et des États fragiles à l’Institut de la Banque mondiale.

Les participants au débat à Rabat ont salué avec enthousiasme la création de ce réseau, estimant qu’il contribuera à l’instauration, dans le monde arabe, d’une culture de la responsabilité sociale. Celle-ci deviendra ainsi une pratique courante parmi les citoyens et dans le cadre de leur dialogue avec les pouvoirs publics.

Le projet de charte définit ainsi la mission de l’ANSA : « Un réseau dans le monde arabe, fondé sur un partenariat efficace entre les autorités, la société civile, le secteur privé et les médias, pour la mise en œuvre de la responsabilité sociale via la prise de conscience et le renforcement des capacités, et qui, dans le même temps, garantit les droits, les libertés et les responsabilités menant à la justice sociale.»

Contacts médias
À Rabat
Ibtissam Alaoui
Téléphone : + (212)-537-63-60-50
ialaoui@worldbank.org
À Washington
Dale Lautenbach
Téléphone : 202-473-3405
dlautenbach@worldbank.org


Api
Api