COVID-19 : Comment le Groupe de la Banque mondiale aide-t-il les pays à faire face à la pandémie ? Suivez notre actualité

ARTICLE

Le Groupe de la Banque mondiale lance le processus de préparation du nouveau Cadre de Partenariat avec la Côte d’Ivoire

12 septembre 2014


Image

Le coup d’envoi des consultations nationales a été donné à Abidjan le 10 septembre 2014 par le Premier ministre Daniel Kablan Duncan. 


LES POINTS MARQUANTS
  • Des consultations nationales, dans le cadre de l’élaboration de la nouvelle stratégie de partenariat entre le Groupe de la Banque mondiale et la Côte d’Ivoire, se tiennent à travers le pays pendant tout le mois de septembre
  • Ces consultations permettront d’identifier les principales contraintes et opportunités du pays pour éliminer l’extrême pauvreté et promouvoir une prospérité mieux partagée
  • Le gouvernement invite les acteurs au développement à garantir des réflexions fortement représentatives et rigoureusement orientées vers le bien-être général des populations

ABIDJAN, 12 septembre 2014 — Le Groupe de la Banque mondiale (GBM) entame le processus de préparation d’un nouveau Cadre de Partenariat avec la Côte d’Ivoire, avec le démarrage d’une série de consultations qui vont impliquer le gouvernement, les organisations de la société civile, le secteur privé et les partenaires techniques et financiers, tant à Abidjan qu’à l’intérieur du pays. L’objectif de ces rencontres est d’identifier les principaux défis et opportunités pour la Côte d’Ivoire qui s’est fixée le double objectif d’éliminer l’extrême pauvreté et promouvoir une prospérité mieux partagée.

Le coup d’envoi de ces consultations publiques nationales a été donné à Abidjan le 10 septembre 2014 par le Premier ministre Daniel Kablan Duncan qui a présidé la rencontre avec le gouvernement ivoirien.  Les échanges ont porté sur les grandes lignes du nouveau Cadre de Partenariat qui sera basé sur un Diagnostic Systématique du Pays, un exercice préliminaire important, qui consiste en une analyse approfondie des principaux défis et opportunités pour promouvoir un développement inclusif et durable, en vue de  réduire la pauvreté.



« Si la Côte d’Ivoire a pu réaliser de telles performances en si peu de temps, c’est que le pari de l’émergence peut aussi être gagné »
Ousmane Diagana

Ousmane Diagana

Directeur des opérations du Groupe de la Banque mondiale en Côte d’Ivoire


La rencontre avec le gouvernement a été l’occasion de débattre des grandes idées qui ressortent de l’analyse préliminaire conduite par l’équipe de la Banque et qui serviront de fil conducteur aux consultations durant le mois de septembre 2014.

Rappelant le contexte dans lequel les consultations prennent place, Ousmane Diagana, directeur des opérations de la Banque mondiale pour la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso, le Bénin, le Togo et la Guinée, a évoqué  la situation économique favorable actuelle du pays, avec un taux de croissance d’environ 9% depuis 2012 et projeté à 10% en 2014, l’environnement des affaires plus attractif, la Côte d’Ivoire étant classée parmi les 10 pays les plus réformateurs dans le rapport « Doing Business 2014 », et les progrès significatifs accomplis sur le plan sécuritaire, avec un début de décrispation politique depuis la mi-2013. « Si la Côte d’Ivoire a pu réaliser de telles performances en si peu de temps, c’est que le pari de l’émergence peut aussi être gagné », a -t-il indiqué.

Le Premier ministre ivoirien, a quant à lui salué le nouveau modèle d’engagement du Groupe de la Banque mondiale qui s’appuie sur une meilleure synergie entre les  principales agences au sein de l’institution, et  sur une coopération plus étroite avec les autres partenaires au développement, afin d’éradiquer l’extrême pauvreté à l’horizon 2030 et de promouvoir une croissance pérenne et plus inclusive.

« Aujourd’hui, l’occasion nous est donnée d’affiner, à travers ces consultations, le sentier d’une croissance robuste, inclusive et durable de la Côte d’Ivoire », a déclaré Daniel Kablan Duncan, qui a invité l’ensemble des acteurs qui seront consultés dans le cadre de l’élaboration du Diagnostic Systématique du Pays à « garantir des réflexions de haut niveau, fortement représentatives et rigoureusement orientées vers le bien-être général des populations ».

Dans le cadre de sa stratégie 2010-2014 qui arrive à terme, le Groupe de la Banque mondiale a engagé un montant total de 1,536 milliard de dollars pour soutenir les efforts de la Côte d’Ivoire, à travers divers instruments : assistance technique et formation ; études analytiques ; appuis budgétaires ; projets d’investissements publics et privés ; et partenariats public-privés.

« Nous sortons d’un cycle de partenariat qui a porté ses fruits, et nous espérons que le prochain sera tout aussi fructueux », a noté Ousmane Diagana. « À ce titre, il est important pour nous de recueillir les avis des principaux acteurs de développement - y compris dans le pays profond - sur ce qu’ils perçoivent comme étant les grands défis à relever afin de mettre la Côte d’Ivoire sur la voie de l’émergence », a-t-il conclu. M. Diagana a réitéré l’importance que le Groupe de la Banque mondiale accorde à l’indépendance des avis qui seront recueillis en vue de bâtir une stratégie solide et efficace à même d’atteindre le double objectif d’éliminer la pauvreté extrême et de promouvoir une prospérité mieux partagée.

 

====================


Votre point de vue  nous intéresse : Visiter le site web des consultations pour donner  votre avis sur les principaux défis et opportunités pour la Côte d’Ivoire de réaliser un développement durable et inclusif. Vous avez jusqu’au 30 septembre pour répondre à l’enquête !      


Api
Api