COVID-19 : Comment le Groupe de la Banque mondiale aide-t-il les pays à faire face à la pandémie ? Suivez notre actualité

ARTICLE

RDP lao : la gratuité des accouchements sauve la vie de nombreuses femmes

29 août 2011


Image
Photo: Stanislas Fradelizi / World Bank

LES POINTS MARQUANTS
  • Avec un décès pour 170 naissances, le taux de mortalité maternelle de la République démocratique populaire lao est l'un des plus élevés d'Asie du Sud-Est.
  • Des maternités gratuites sont aujourd'hui mises à disposition des populations dans deux districts de la province de Savannakhet.
  • Dans certains districts au sud du pays, seules 16 % des femmes accouchent dans un établissement de santé. Celles-ci sont beaucoup moins exposées aux risques de complications mortelles.

VIENTIANE, 29 août 2011 — Le visage blafard, Nang Buey arrive aux urgences de l'hôpital provincial de Savannakhet. Elle vient de parcourir les 180 kilomètres de route cahoteuse qui sépare son village, dans le district de Thapangthong, de l'hôpital le plus proche. La jeune femme de 20 ans est enceinte et elle perd beaucoup de sang. À son réveil le matin même, elle a ressenti de violentes douleurs à l'estomac, suivies de fortes contractions. Suivant la tradition, son mari et son beau-père ont récité les prières rituelles pour la soulager. Puis ils se sont finalement résolus à emprunter un camion à des voisins pour la transporter à l'hôpital. Immédiatement prise en charge, Nang Buey sera opérée d'urgence et elle recevra une transfusion sanguine. Elle a été victime d'une grossesse extra-utérine, un développement anormal du fœtus en dehors de l'utérus qui, en l'absence d'opération, peut menacer la vie de la mère.

Le prix de consultations prénatales régulières ou de ce type d'intervention d'urgence est inaccessible à la plupart des familles rurales de la République démocratique populaire lao, où 75 % de la population vit avec moins de deux dollars par jour. Mais heureusement pour Nang Buey, à Savannakhet, les soins et les accouchements sont pratiqués gratuitement dans les établissements publics de santé.

Priorité à la santé maternelle

Dans la perspective du cinquième objectif du Millénaire pour le développement — améliorer la santé maternelle —, le gouvernement de la RDP lao a ouvert des maternités gratuites dans les districts de Nong et Thapanthong. Cette expérience pilote est menée dans le cadre du Projet d'investissement dans le secteur de la santé, que la Banque mondiale a financé par un don initial de 15 millions de dollars, avant d'apporter une contribution supplémentaire de 12,4 millions de dollars en mai 2011. D'autres partenaires du développement, tels que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et le Fonds des Nations Unies pour la population (UNPFA) mettent en œuvre des projets similaires dans d'autres régions du pays.

Dans le cadre de sa Stratégie globale pour la santé des mères et des enfants, le gouvernement de la RDP lao s'est donné comme objectif de réduire la mortalité maternelle et infantile. Il s'est ainsi engagé à mettre des maternités gratuites à disposition des populations les plus vulnérables, à former ou recruter 1 500 sages-femmes supplémentaires d'ici à 2015 et à augmenter le nombre d'accouchements effectués par du personnel qualifié.

Accoucher en sécurité dans des établissements de santé

Le docteur Phetdara Chanthala, ancien chirurgien et spécialiste de la santé à la Banque mondiale, précise : « Bien que le nombre de mères laotiennes qui décèdent pendant l'accouchement ou à la suite de complications ait diminué, il reste nettement plus élevé que dans d'autres pays de la région. Plusieurs facteurs expliquent cette situation, notamment le taux élevé d'accouchements sans assistance médicale dans les zones rurales, les mauvaises conditions de transport et de communication pendant la saison des pluies et le manque d'information en matière de santé. »

L'obstacle économique n'est pas le seul en cause dans le grand nombre d'accouchements pratiqués sans assistance. Les coutumes et les croyances populaires jouent aussi un rôle prépondérant dans le refus des soins médicaux. Dans certaines communautés, la tradition veut que la femme accouche seule dans la forêt.

Outre les aspects économiques et la gratuité des accouchements, le programme a donc pour objectif d'agir sur ces différents facteurs. De multiples interventions ont été engagées à cette fin, dont la formation des personnels de santé et des sages-femmes, la mise en place de comités sur la santé et l'organisation d'actions éducatives au niveau des populations locales.

L'impact de cette expérience pilote est en cours d'analyse, mais les premiers résultats indiquent que le nombre d'accouchements dans les établissements de santé a augmenté depuis que les soins y sont prodigués gratuitement. Pour les femmes qui ont accédé à ces maternités et ont ainsi pu bénéficier d'une assistance médicale appropriée, cela signifie des risques très réduits de complications mortelles. Cela signifie qu'elles sont, comme Nang Buey, toujours en vie aujourd'hui.



Api
Api