Cette page en : Français | Español | عربي |
AVRIL 2012 • NUMÉRO 3
Malgré une croissance atone, le redressement des marchés du travail des pays en développement se poursuit


  • La reprise s'est poursuivie pour les salariés de la plupart des régions d'Europe de l'Est et d'Asie centrale, avec des améliorations en termes de PIB et de recul duchômage.
  • En Amérique latine et aux Caraïbes, le léger progrès de la croissance et est contrebalancé par la stagnation de l'emploi.
  • Quatre pays d'Asie de l'Est et d'Afrique du Sud ont montré une baisse du chômage en dépit d'un ralentissement de la croissance.

Graphique 1. PIB et indicateurs du marché du travail dans un échantillon de pays en développement

Sources : CEIC CEIC Data Company, bureaux statistiques nationaux et Fonds monétaire international (FMI).
Note : Moyennes pour un sous-échantillon de 11 pays disposant de séries de données complètes jusqu'au T4-2011 (à l'exception de la croissance du PIB pour la Colombie, la Russie et la Turquie) : Arménie, Biélorussie, Brésil, Chili, Colombie, Kirghizistan, Mexique, Roumanie, Russie, Thaïlande et Turquie.

Dans les pays en développement de l'échantillon, la croissance a ralenti au quatrième trimestre de 2011 face à une conjoncture économique extrêmement incertaine.
Le graphique 1 fait apparaître la croissance moyenne de la production, de l'emploi et des salaires, ainsi que le taux de chômage moyen de 11 pays pour lesquels on dispose de données complètes pour les quatre indicateurs. La croissance moyenne du produit intérieur brut (PIB) a légèrement ralenti au quatrième trimestre 2011, passant de 4,5 % à 4,1 %, ce qui tient sans doute à l'incertitude persistante concernant la situation financière et budgétaire de certains pays de l'Union européenne. Le taux de chômage moyen aussi a sensiblement reculé, s'établissant à 5,2 % contre près de 7 % en 2010, et 6 % au trimestre antérieur. Le taux de croissance de l'emploi a progressé, passant de 1,9 % au 3e trimestre à 3 %. Des personnes auparavant sans emploi ont réintégré le marché du travail. L'emploi a également tiré partiellement profit de la croissance modérée des salaires, celle-ci ayant légèrement faibli par rapport au trimestre précédent.

La reprise s'est poursuivie pour les salariés de la plupart des régions d'Europe de l'Est et d'Asie centrale. Le tableau 1 donne une illustration chiffrée de l'évolution des marchés du travail au cours de l'année écoulée pour un ensemble plus large de 24 pays. Globalement, dans les 11 pays d'Europe de l'Est et d'Asie centrale, la croissance a augmenté de près d'un point et le chômage a enregistré un recul substantiel, passant de 6,7 % à 6 %. Il a diminué dans neuf de ces 11 pays. Le redressement vigoureux de la Lituanie suite à la crise financière s'est poursuivi, l'emploi affichant une progression de sept points, et le taux de chômage un repli de trois points. Le renforcement de la croissance en Turquie et, dans une moindre mesure, en Russie et en Arménie, s'est traduit par une baisse substantielle du chômage et une hausse plus prononcée des salaires. En parallèle, au Kirghizistan et au Tadjikistan, la croissance vigoureuse a entraîné une augmentation notable des salaires. Seule la Roumanie et l'Azerbaïdjan demeurent en proie à des difficultés. Dans le cas de la Roumanie, la hausse des salaires dans une période de ralentissement des exportations vers l'Europe et d'austérité budgétaire s'est soldée par un accroissement du chômage et un reflux de l'emploi.

L'évolution de la situation en Amérique latine et dans les Caraïbes (Amérique latine) a été plus mitigée, la légère amélioration généralement enregistrée en termes de croissance et de chômage ayant été compensée par la stagnation de l'emploi. Le chômage a reculé dans six des sept pays, mais une légère décélération de la croissance de l'emploi et une situation hétérogène sur le plan des salaires sont également observables. Au Brésil, des chocs météorologiques défavorables et le ralentissement de la demande chinoise ont freiné la croissance et entraîné un recul de l'emploi et de la progression des salaires. Les résultats de l'Équateur ont également été décevants ; bien que la croissance ait doublé et qu'elle ait considérablement réduit le chômage, l'emploi a été stationnaire et la croissance des salaires a fléchi. Au Pérou, le ralentissement de la croissance et la forte augmentation des salaires ont aussi provoqué un affaiblissement de la progression de l'emploi, qui a reculé de deux points. D'autres pays de la région ont néanmoins connu des évolutions plus favorables, comme la Colombie, la République bolivarienne du Venezuela, et surtout le Mexique. Malgré l'essoufflement de la croissance économique, les salariés mexicains ont tiré profit de l'accélération de l'emploi et de la hausse des salaires, de même que de la résorption du chômage.

Dans les quatre pays d'Asie de l'Est et en Afrique du Sud, la situation s'est dans l'ensemble légèrement améliorée malgré la décélération de la croissance économique.
En Chine, la progression des salaires a modérément augmenté, tandis que le chômage n'affichait guère de changement et que l'emploi ne reculait que légèrement. Aux Philippines, la croissance de l'emploi s'est accentuée, accompagnée d'un léger recul du chômage. La Thaïlande a également bénéficié du renforcement de la croissance de l'emploi malgré la chute de la croissance due aux fortes inondations, signe que les catastrophes naturelles ont un effet décalé sur les résultats du marché du travail. Enfin, en Afrique du Sud, le ralentissement de la croissance salariale a contribué à la légère hausse de celle de l'emploi, mais n'a guère eu d'effet sur le taux de chômage élevé persistant du pays.

Tableau 1. Indicateurs du marché du travail pour un échantillon de pays en développement
Région Pays Croissance du PIB Croissance de l'emploi Taux de chômage Croissance des salaires
T4-2010 T4-2011 T4-2010 T4-/2011 T4/-2010 T4-2011 T4-2010 T4-2011
Asie de l'Est/Pacifique Moyenne régionale 6,7 2,5 2,3 2,5 4,9 4,6 6,5 7,5
Europe/Asie centrale Moyenne régionale 4,2 5,1 0,3 1,5 6,7 6,0 5,6 8,3
Amérique latine Moyenne régionale 4,7 5,2 3,2 2,9 7,4 6,9 1,7 4,5
Asie de l'Est/Pacifique Chine 9,8 8,9 4,9 4,3 4,1 4,1 13,1 14,7
Asie de l'Est/Pacifique Indonésie 6,9 6,5 3,2 1,4 7,1 6,6 0,3 3,9
Asie de l'Est/Pacifique Philippines 6,1 3,7 0,3 2,9 7,4 7,2 na na
Asie de l'Est/Pacifique Thaïlande 3,8 -9,0 0,7 1,2 0,9 0,6 6,2 3,9
Europe/Asie centrale Arménie 2,1 5,0 1,0 1,9 6,8 5,9 -4,4 1,2
Europe/Asie centrale Azerbaïdjan 5,0 0,1 1,3 1,1 na na 10,6 3,0
Europe/Asie centrale Biélorussie 7,7 5,3 0,5 -1,7 0,7 0,6 15,8 -3,5
Europe/Asie centrale Kazakhstan 7,5 7,2 2,8 1,1 5,8 5,4 8,1 10,8
Europe/Asie centrale Kirghizistana -1,4 5,7 -1,0 3,7 2,7 2,5 0,1 29,6
Europe/Asie centrale Lituanie 4,8 4,3 -5,1 2,1 17,5 14,3 0,4 0,8
Europe/Asie centrale Moldavie 6,9 6,5 -1,8 3,9 6,5 5,3 1,2 0,9
Europe/Asie centrale Roumanie -0,6 1,9 -0,5 -2,6 7,2 7,5 -7,4 4,5
Europe/Asie centrale Fédération de Russie 3,1 4,8 0,9 1,1 6,9 6,3 4,2 8,5
Europe/Asie centrale Tadjikistan 6,5 7,4 na na 2,2 2,6 10,5 19,5
Europe/Asie centrale Turquie 5,3 8,2 5,0 5,9 9,9 8,3 17,9 14,8
Europe/Asie centrale Ukraine 3,3 4,6 0,2 0,0 7,1 6,9 10,1 9,3
Amérique latine Brésil 5,3 1,4 3,5 1,6 5,7 5,2 8,0 2,3
Amérique latine Chili 5,8 4,5 7,7 3,0 7,3 7,0 2,1 2,0
Amérique latine Colombie 3,3 7,7 2,8 6,8 10,4 9,9 2,2 -1,3
Amérique latine Équateur 4,5 9,0 3,2 0,0 7,4 5,5 6,5 4,3
Amérique latine Mexique 4,4 3,7 1,0 5,5 5,3 4,8 -1,1 1,0
Amérique latine Pérou 9,2 5,5 4,2 2,3 7,4 7,2 -0,3 15,3
Amérique latine République bolivarienne du Venezuela 0,6 4,9 0,0 1,3 8,2 8,4 -5,4 7,6
Afrique subsaharienne Afrique du Sud 3,8 2,9 -0,9 2,8 24,0 23,9 6,6 0,0
Sources : Base de données CEIC, bureaux statistiques nationales et Fonds monétaire international.
Notes : Les moyennes régionales se rapportent aux pays figurant dans ce tableau. La croissance des salaires renvoie au même trimestre de l'année précédente. Pour certaines variables, la période de référence est le T3 2011 et le T3-2010 ; taux d'emploi : Arménie, Chine, Équateur, Indonésie, Kazakhstan, Lituanie, Moldavie, Pérou, République bolivarienne du Venezuela, Roumanie et Ukraine ; taux de chômage : Azerbaïdjan, Équateur, Indonésie, Kazakhstan, Lituanie, Pérou, République bolivarienne du Venezuela et Ukraine ; croissance des salaires : Chine, Lituanie et Afrique du Sud ; croissance du PIB : Colombie, Équateur, Kazakhstan, Russie et Turquie. Sources de données pour la croissance des salaires : Pérou, Banque centrale de réserve du Pérou ; Kirghizistan, FMI ; Tadjikistan, Comité d'État aux statistiques du Tadjikistan a. Pour ces pays, la période de comparaison est janvier-septembre 2010 et janvier-décembre 2011. Pour l'Afrique du Sud, les données sur les rémunérations proviennent d'une enquête auprès des entreprises et ne concernent que le secteur formel ; pour la Chine, les données sur les rémunérations ne concernent que les zones urbaines.

JobTrends est une série de notes périodiques consacrée au suivi de l'évolution des marchés de l'emploi dans les pays en développement. Cette collection est le fruit de la collaboration entre le Réseau pour le développement humain et le Réseau pour la lutte contre la pauvreté et la gestion économique de la Banque mondiale. La présente note a été préparée par Javier Arias-Vazquez, Gladys Lopez-Acevedo et David Newhouse. Pour de plus amples renseignements concernant cette série, veuillez vous adresser à David A. Robalino, économiste principal au sein du service Protection sociale du Réseau pour le développement humain, ou à Gladys Lopez-Acevedo, économiste senior au sein du Groupe pour la lutte contre la pauvreté et l'équité du Réseau pour la lutte contre la pauvreté et la gestion économique. L'équipe remercie l'Autriche, l'Allemagne, la Norvège, la République de Corée et la Suisse pour leur contribution financière via le Fonds fiduciaire multidonateurs sur les marchés du travail, la création d'emplois et la croissance économique.