publication
Programme d’analyse des systèmes éducatifs : les résultats de l’évaluation 2014


Une évaluation des acquis scolaires a été effectuée dans dix pays francophones d’Afrique de l’Ouest, dans le cadre du PASEC, pour dresser un tableau du niveau des élèves en mathématiques et en lecture.

CE QU’IL FAUT RETENIR DU PASEC 2014

Dix pays d’Afrique de l’Ouest francophone (Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Côte d’Ivoire, Niger, République du Congo, Sénégal, Tchad et Togo) ont fait l’objet en 2014 d’une évaluation internationale des acquis scolaires. Cette étude s’inscrit dans le cadre du Programme d’analyse des systèmes éducatifs (PASEC), dont l’objectif est d’apprécier les compétences des élèves en mathématiques et en lecture (en français).

Le PASEC permet de collecter des informations cruciales en appui à l’approche adoptée par la Banque mondiale dans sa Stratégie pour le secteur de l’éducation 2010-20, qui prône le renforcement des systèmes d’enseignement pour obtenir des résultats.

 

Bénin

1. Sur les 10 pays ayant participé à l’évaluation PASEC 2014, le Bénin se classe au cinquième rang pour l’égalité d’accès à une éducation de qualité et au troisième rang pour l’éducation des filles les plus pauvres.

2. Seulement un quart des enfants achèvent leur scolarité primaire en ayant atteint le niveau de maîtrise suffisant défini par le PASEC pour les mathématiques et la lecture.

3. D’importantes disparités persistent entre les résultats scolaires des élèves appartenant au quintile le plus riche et ceux du reste de la population.

 

Burkina Faso

1. Sur les 10 pays ayant participé à l’évaluation PASEC 2014, le Burkina Faso se classe au quatrième rang pour l’égalité d’accès à une éducation de qualité mais au sixième rang pour l’éducation des filles les plus pauvres.

2. Seulement 28 % des enfants achèvent leur scolarité primaire en ayant atteint le niveau de maîtrise suffisant défini par le PASEC pour les mathématiques et la lecture.

3. Des disparités persistent entre les résultats scolaires des élèves les plus riches et ceux des élèves les plus pauvres, surtout chez les filles. Améliorer les résultats scolaires des filles les plus pauvres sera donc un défi majeur pour l’avenir.

 

Burundi

1. Le Burundi obtient les meilleurs résultats de l’évaluation PASEC 2014, puisqu’il se classe au premier rang en matière d’éducation des enfants, notamment pour les filles les plus pauvres, et d’égalité d’accès à une éducation de qualité.

2. Les disparités entre les sexes, les quintiles de richesse et les autres sous-groupes de population sont minimes. Cependant et malgré des résultats supérieurs à ceux de tous les autres pays couverts, seulement 34 % des enfants achèvent leur scolarité primaire en ayant atteint le niveau de maîtrise suffisant défini par le PASEC pour les mathématiques et la lecture.

3. Ce problème est amplifié par des taux d’achèvement du primaire relativement bas par comparaison avec d’autres pays du PASEC.

 

Cameroun

1. Sur les 10 pays ayant participé à l’évaluation PASEC 2014, le Cameroun se classe au sixième rang pour l’éducation des enfants, au septième rang pour l’éducation des filles les plus pauvres et au huitième rang pour l’égalité d’accès à une éducation de qualité.

2. Seulement 23 % des enfants achèvent leur scolarité primaire en ayant atteint le niveau de maîtrise suffisant défini par le PASEC pour les mathématiques et la lecture.

3. D’importantes disparités d’apprentissage persistent — notamment entre les élèves les plus aisés et les élèves les plus démunis — sans véritable clivage entre les garçons et les filles.

4. Réduire les inégalités d’acquis scolaires, surtout chez les plus pauvres, constitue un défi majeur.

 

Côte d’Ivoire

1. Sur les 10 pays ayant participé à l’évaluation PASEC 2014, la Côte d’Ivoire se classe au huitième rang pour l’éducation des enfants et pour l’éducation des filles les plus pauvres

2. Le pays se situe au deuxième rang pour l’égalité d’accès à une éducation de qualité.

3. Les faibles disparités en termes d’acquis scolaires s’expliquent par la médiocrité des résultats obtenus dans l’ensemble du système éducatif.

 

Niger

1. Sur les 10 pays ayant participé à l’évaluation PASEC 2014, le Niger se classe au dixième rang pour l’éducation des enfants et pour l’éducation des filles les plus pauvres et se situe au neuvième rang pour l’égalité d’accès à une éducation de qualité.

2. Ces mauvais résultats concernent tous les sous-groupes de population, à l’exception des élèves qui fréquentent les écoles privées, dont les performances sont bonnes.

3. Des interventions à tous les niveaux du système éducatif sont nécessaires pour renforcer les acquis scolaires dans l’ensemble du pays.

 

République du Congo

1. Sur les 10 pays ayant participé à l’évaluation PASEC 2014, la République du Congo se classe au septième rang pour l’éducation des enfants, au quatrième rang pour l’éducation des filles les plus pauvres et au troisième rang pour l’égalité d’accès à une éducation de qualité.

2. D’importantes disparités persistent entre les résultats des élèves les plus riches et ceux des plus pauvres. Les élèves appartenant au quintile le plus riche devancent le reste de la population.

3. Les écoles privées obtiennent de bien meilleurs résultats que les écoles publiques[MPS1] . Le principal défi consistera à améliorer les acquis scolaires des autres groupes de population, au-delà du quintile le plus riche.

 

Sénégal

1. Sur les 10 pays ayant participé à l’évaluation PASEC 2014, le Sénégal se classe au deuxième rang pour la proportion d’enfants qui terminent le cycle primaire en ayant acquis des compétences suffisantes en lecture et en mathématiques.

2. Le pays se classe également au deuxième rang pour l’éducation des filles les plus pauvres mais il recule au septième rang pour l’égalité d’accès à une éducation de qualité.

3. Les importantes disparités constatées entre les élèves les plus aisés et les élèves les plus pauvres montrent que si le Sénégal parvient à instruire ses enfants les plus riches, il lui faut améliorer également les acquis scolaires du reste de la population.

Tchad

1. Sur les 10 pays ayant participé à l’évaluation PASEC 2014, le Tchad se classe au neuvième rang pour l’éducation des enfants comme pour l’éducation des filles les plus pauvres et se situe au dernier rang pour l’égalité d’accès à une éducation de qualité.

2. Tous les sous-groupes de population (en fonction du sexe, du lieu de résidence et des revenus) obtiennent de mauvais résultats, la seule différence notable opposant les écoles privées aux écoles publiques.

3. Le renforcement des acquis scolaires dans l’ensemble du système éducatif apparaît comme le principal défi à relever.

 

Togo

1. Sur les 10 pays ayant participé à l’évaluation PASEC 2014, le Togo se classe au cinquième rang pour l’éducation des filles les plus pauvres et au sixième rang pour l’égalité d’accès à une éducation de qualité.

2. Seulement un quart des enfants achèvent leur scolarité primaire en ayant atteint le niveau de maîtrise suffisant défini par le PASEC pour les mathématiques et la lecture.

3. S’il réussit à assurer l’éducation des enfants les plus riches, le Togo va devoir s’atteler à l’éducation du reste de la population.