Europe et Asie centrale - Vue d'ensemble

Les pays en développement de la région Asie de l’Est et Pacifique continuent d’afficher une croissance résiliente et leurs perspectives pour 2017-2019 restent globalement positives.

Portés par une forte demande intérieure et la reprise progressive de l’économie mondiale et des prix des matières premières, ces pays devraient enregistrer une croissance de 6,2 % en 2017 et de 6,1 % en 2018. La croissance de l’économie chinoise devrait continuer de ralentir, à 6,5 % en 2017 et à 6,3 % en 2018-19. Dans l’ensemble, la croissance des pays membres de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) devrait légèrement progresser, à 5 % en 2017 et 5,1 % en 2018, contre 4,9 % en 2016.

Au cours des deux dernières décennies, la pauvreté a fortement reculé dans la plupart des pays en développement d’Asie de l’Est. Entre 1990 et 2013, le nombre de personnes vivant dans l’extrême pauvreté a diminué de plus de 920 millions. Cette baisse s’explique par l’effet conjugué d’une croissance rapide du revenu du travail pour les pauvres, d’un taux de chômage faible, de transferts publics (retraites, transferts en numéraire et assurance chômage, notamment), de transformations structurelles et d’investissements publics.

Des défis restent néanmoins à relever. Par exemple, en RDP Lao et au Myanmar, un pourcentage significatif de la population demeure pauvre et, en Mongolie et en Papouasie-Nouvelle-Guinée, des avancées ont pu être annulées par les récents revers économiques. Aux yeux de l’opinion publique de nombreux pays, les inégalités sont grandes et ne cessent de se creuser.

La région est fortement touchée par deux fléaux dus à la malnutrition : le retard de croissance chez l’enfant et l’obésité. L’Indonésie, le Myanmar, les Philippines et le Viet Nam font partie des 34 pays qui concentrent 90 % de la charge mondiale du retard de croissance parmi les enfants, tandis que la Chine et l’Indonésie figurent parmi les 10 pays représentant plus de 50 % de la charge mondiale d’obésité. Le retard de croissance réduit considérablement les capacités mentales et physiques des enfants, et induit par conséquent des coûts humains et économiques très élevés. À titre d’exemple, en Indonésie, où 37 % des enfants ont un retard de croissance, les pertes économiques liées à ce problème pourraient avoisiner 2-3 % du PIB.

La région Asie de l’Est et Pacifique compte 13 des 30 pays les plus vulnérables au changement climatique. Elle subit aussi 70 % des catastrophes naturelles qui frappent la planète et qui ont affecté plus de 1,6 milliard de personnes dans la région depuis 2000. Les plus durement touchés sont les îles du Pacifique, où l’élévation du niveau de la mer fait peser une menace sur les zones côtières et les atolls.

La région est par ailleurs la principale émettrice de gaz à effet de serre, avec un tiers des émissions mondiales de dioxyde de carbone et 60 % de la consommation mondiale de charbon. Elle a donc un rôle déterminant à jouer dans la lutte contre le changement climatique à l’échelle mondiale. Le Groupe de la Banque mondiale collabore avec les pouvoirs publics, le secteur privé et d’autres partenaires de développement sur un ensemble de solutions innovantes destinées à soutenir des politiques énergétiques plus vertes et plus propres, dont la tarification du carbone.

La stratégie régionale du Groupe de la Banque pour l’Asie de l’Est et le Pacifique se concentre sur quatre priorités :

  • Croissance tirée par le secteur privé
  • Inclusion
  • Changement climatique
  • Gouvernance 

Au cours du dernier exercice (1er juillet 2015-30 juin 2016), la Banque a approuvé une enveloppe de 7,5 milliards de dollars pour la région au titre de 41 projets. Cette aide comprenait 5,2 milliards de dollars de prêts de la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD) et 2,3 milliards de dollars d’engagements de l’Association internationale de développement (IDA).

Santé et éducation

En Indonésie, la Banque mondiale appuie le programme Family Hope (a) (« Espoir pour les familles » qui cherche à rompre l'engrenage de la pauvreté chez les plus pauvres. Des ateliers et du matériel pédagogique permettent aux mères de mieux comprendre les problématiques liées à la santé et à la nutrition, les bonnes pratiques parentales, la protection de l’enfant et la gestion financière. Ce programme aide actuellement 3,5 millions de familles à améliorer l’éducation et la santé de leurs enfants. Il est prévu de l’étendre à 6 millions de familles en 2017.

Infrastructure

Aux Kiribati, le Projet de remise en état des routes (a) a permis la réfection de la route qui passe par South Tarawa, la capitale. Cet axe est très important pour le pays car il constitue, pour plus de 50 000 personnes, l’unique liaison entre le port maritime de Betio, à l’ouest, et Bonriki et l’aéroport international, à l’est. Il représente donc un lien vital pour les riverains. Outre la réfection de la route, 57 kilomètres de chemins ont été créés pour les piétons, ainsi que 36 abribus.

Conflit et fragilité

Aux Philippines, le Programme pour la reconstruction et le développement du Fonds fiduciaire multidonateurs pour le Mindanao (a) aide les zones touchées par les conflits à soutenir la gouvernance, l’accès aux services, la création d’emplois, la justice et la sécurité des habitants. Il procure aux populations locales des routes, des ponts, des systèmes d’adduction d’eau, ainsi que du matériel agricole et des installations de stockage des récoltes. Depuis 2006, ce programme favorise également la cohésion sociale pour quelque 650 000 habitants du Mindanao, dont 53 % de femmes. Début 2017, 314 communautés touchées par la guerre, situées dans tout le Mindanao, ont bénéficié de 577 projets relatifs à l’infrastructure communautaire, aux moyens de subsistance et à la lutte contre l’illettrisme.

Assainissement

Au Viet Nam, le Projet d’assainissement dans les villes côtières (a) a abouti à la mise en place de systèmes d’évacuation et de collecte des eaux usées, de stations d’épuration et d’installations de traitement des déchets solides, et a permis de mener à bien un programme complet de renforcement des capacités dans les villes de Dong Hoi, Quy Nhon et Nha Trang. Il a fait reculer la fréquence et la gravité des inondations pour 255 000 habitants, procuré un service de gestion des déchets solides à plus de 800 000 personnes et facilité leur accès à des installations d’assainissement améliorées, modernisé les installations sanitaires dans les écoles pour 66 500 élèves et aidé 8 400 familles pauvres à obtenir un financement pour moderniser leurs toilettes et leur raccordement au réseau d’assainissement.

Innovations dans le domaine du développement

En Mongolie, les 21 aimags (provinces) bénéficient d’un projet d’assurance indicielle pour le bétail (a). Ce projet pionnier instaure un dispositif d’assurance dont les versements sont calculés en fonction du nombre total de têtes de bétail perdues par espèce et par soum (district), et non par ménage. Ce programme combine auto-assurance, assurance fondée sur le marché et filet de protection sociale. Avec le système traditionnel, les assureurs avaient du mal à vérifier les pertes subies par chaque éleveur sur le vaste territoire mongol. Ce système repose sur des statistiques vérifiables, ce qui rend l’estimation des pertes nettement plus simple et laisse peu de place à l'erreur. Ce produit innovant est avantageux pour les éleveurs comme pour les compagnies d’assurance.

Afin de maximiser son impact sur le développement, le Groupe de la Banque mondiale continue de travailler en partenariat avec l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN), l’Association de coopération économique Asie-Pacifique (APEC), le Forum des îles du Pacifique, la Banque asiatique de développement (BAsD), le ministère australien des Affaires étrangères et du Commerce extérieur (DFAT), l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) et d’autres organismes.

Le Groupe de la Banque mondiale œuvre également en étroite collaboration avec de nouvelles banques de développement, à l’instar de la Banque asiatique d’investissement pour les infrastructures (AIIB), dans le but de mettre fin à la pauvreté et de promouvoir une prospérité partagée. En juillet, ses administrateurs ont approuvé le premier projet cofinancé avec l’AIIB (216,5 millions de dollars apportés par chaque organisation) : le Programme national de réhabilitation des bidonvilles (a), destiné à améliorer les infrastructures des quartiers informels en Indonésie. Plus de 9,7 millions de personnes pauvres vivant dans les zones urbaines du pays en ont bénéficié.

Le renforcement des partenariats axés sur le savoir, pour apporter des solutions à ses clients, demeure l’une des priorités de la Banque dans la région.

Par exemple, la Banque mondiale travaille en étroite collaboration avec les États insulaires du Pacifique, des partenaires de développement et la société civile sur le projet Pacific Possible (a), dont l’objectif est de mettre en évidence les possibilités de transformation qui s’offriront à ces pays sur les 25 prochaines années et de cerner les principaux obstacles qui devront être levés de toute urgence dans la région.

En Chine, le Groupe de la Banque mondiale a coopéré avec trois agences publiques, ainsi qu’avec l’Organisation mondiale de la santé, pour élaborer un rapport conjoint intitulé Deepening Health Reform in China (a).

Durant l’exercice écoulé, la Banque a élargi ses partenariats à des pays membres non-emprunteurs, en ouvrant notamment un bureau à Kuala Lumpur au mois de mars. Ce nouveau bureau en Malaisie, celui de Songdo en République de Corée et le Pôle de Singapour pour les infrastructures sont destinés à produire et à diffuser des savoirs, des enseignements tirés de l’expérience et des solutions en matière de développement dans les pays de la région et à travers le monde.

Dernière mise à jour: 15 sept. 2016


Rapport
Image

Le vieillissement en Europe et Asie centrale: un troisième-âge d'or ?

Un rapport de la Banque mondiale jette un regard sur les problèmes et les opportunités liées au vieillissement de la population. (17 juin 2015)





GALERIE PHOTO
Plus de photos »
Bienvenue