Cette page en :

DISCOURS ET TRANSCRIPTIONS

Déclaration de Makhtar Diop, vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique, à l’occasion du décès de Nelson Mandela

Makhtar Diop

06 décembre 2013

Tel que préparé pour l'allocution

Contacts médias

Comme vous le savez tous, Nelson Mandela vient de s’éteindre à l’âge de 95 ans.

L’annonce de sa mort a suscité un déluge d’émotions et d’hommages aux quatre coins de la planète, tant il était respecté et admiré en Afrique mais aussi à travers le monde.

Comme pour vous,  le décés de Mandela fut pour moi l’occasion de méditer sur la façon dont ce grand homme a marqué de son empreinte l’histoire de notre continent. Pour le monde entier, Nelson Mandela incarnait l’espoir. Par son combat, il a démontré qu’il était impossible de priver un peuple opprimé et maltraité de sa liberté. Son courage, sa détermination à défendre ses convictions quel que soit le prix à payer, continueront d’inspirer l’humanité toute entière.

Ici, à Paris, où je me suis rendu pour assister au sommet de l’Elysée sur la paix et la sécurité, j’ai écouté une trentaine de chefs d’État africains rendre hommage à Nelson Mandela. Le président Hollande, Madame Zuma, qui préside la Commission de l’Union africaine (UA), le Premier ministre éthiopien (président de l’Union africaine), Ban Ki-moon, le secrétaire général de l’ONU, Jose Manuel Barroso, le président de la Commission européenne, Herman van Rompuy, le président du conseil de l’Europe et Madame Maite Nkoana-Mashabane, ministre des Affaires étrangères d’Afrique du Sud, ont tous exprimé leur profond respect pour l’homme qu’était Mandela. Écouter ces dirigeants rendre hommage et commémorer la vie et l’œuvre de Nelson Mandela était particulièrement émouvant.

Nos collègues en Afrique du Sud ont organisé une cérémonie à la mémoire de Nelson Mandela et nos drapeaux seront en berne pendant dix jours, soit toute la période de deuil national.

Hier soir, juste avant de quitter le Japon et de traverser le Pacifique pour rejoindre Washington, Jim Kim a exprimé ses condoléances au nom de l’ensemble du personnel du Groupe de la Banque mondiale, à Graca Machel, à la famille de Nelson Mandela et à l’ensemble de la population sud-africaine. « Le monde a perdu un homme qui a repeint d'un arc en ciel de possibles un pays trop longtemps séparé en noir et blanc. Mais ses dons à l'humanité restent avec nous. Il a enseigné au monde que peu importe les péchés du passé, peu importe l'horreur de l'apartheid, la voie à suivre vers la paix n'est pas celle de l'oubli, mais celle du pardon, du souvenir et de la main tendue pour un nouveau départ ».

Une cérémonie nationale à la mémoire de Nelson Mandela aura lieu le 10 décembre au stade FNB à Soweto, près de Johannesburg avant que les chefs d’Etat du monde entier ne viennent lui rendre un dernier hommage.

En ce jour si triste,  l’heure est donc aux hommages et aux remerciements. Le vide marqué par son départ sera impossible à combler mais le grand homme qu’était Nelson Mandela restera une source d’inspiration pour les générations futures.