COMMUNIQUÉS DE PRESSE 17 avril 2018

Première émission obligataire de l’IDA, un nouveau modèle pour financer le développement : L’IDA lève 1,5 milliard de dollars auprès d’investisseurs internationaux

WASHINGTON, 17 avril 2018 – L’Association internationale de développement (IDA) a lancé aujourd’hui sa première émission obligataire depuis sa création, il y a près de 60 ans. Dans le monde entier, des investisseurs ont saisi cette opportunité de placement dans un actif noté AAA qui leur permettra de soutenir des investissements de nature à changer la donne dans les pays les plus pauvres de la planète.

Cette opération, qui marque le lancement du programme d’emprunts de l’IDA sur les marchés financiers internationaux, a levé 1,5 milliard de dollars pour répondre à des besoins de développement parmi les plus urgents. L’IDA fournit une expertise et des financements à faible coût en faveur de projets et de programmes qui soutiennent la croissance économique et réduisent la pauvreté dans les pays les plus pauvres du monde. Elle s’attache notamment à aider les pays en proie aux conflits, aux fragilités et aux violences, ainsi qu’aux déplacements forcés de population, à lutter contre le changement climatique et les inégalités entre les sexes, mais aussi à promouvoir la bonne gouvernance et le renforcement des institutions, ainsi qu’à soutenir la création d’emplois et le développement du secteur privé afin de favoriser la transformation économique.

Jusqu’ici, l’IDA n’avait presque jamais eu recours à l’emprunt. Ses fonds propres se montent à 158 milliards de dollars, ce qui lui confère une assise financière sans équivalent. En 2016, les actionnaires de l’IDA ont décidé de transformer son mode de financement en utilisant le levier de ses fonds propres. L’objectif était de lancer un nouveau modèle de financement du développement qui combine les ressources apportées par les donateurs avec des fonds levés sur les marchés. Avec ce programme d’emprunts, l’IDA sera en mesure d’élargir considérablement son action dans le but d’atteindre les Objectifs de développement durable (ODD), tout en offrant aux investisseurs la possibilité de contribuer au développement international.

« L’émission obligataire de l’IDA va lui permettre d’exploiter le potentiel des marchés financiers pour relever de grands défis mondiaux et aider des millions de personnes à sortir de la pauvreté, explique Jim Yong Kim, président du Groupe de la Banque mondiale. L’IDA fait aujourd’hui son entrée sur le marché obligataire, mais c’est une institution bien établie : depuis 60 ans, elle constitue l’une des principales sources d’expertise et de financement du développement pour certaines des économies qui affichent les taux de croissance les plus élevés du monde. Et, en tant qu’emprunteur, l’institution dispose de nombreux atouts : une assise financière sans équivalent (son niveau de fonds propres est le plus élevé parmi les banques multilatérales de développement), l’appui des bailleurs de fonds depuis plusieurs décennies, de solides antécédents en matière de remboursement et une gestion financière prudente. »

« Le premier emprunt obligataire de l’IDA est une étape décisive en vue de mobiliser des fonds pour financer le développement, souligne Joaquim Levy, directeur général et directeur financier du Groupe de la Banque mondialeEn mettant à profit pour la première fois les accomplissements considérables de l’IDA en utilisant l’effet de levier de son bilan, nous créons de la valeur pour les actionnaires, nous ouvrons la voie à de nouvelles possibilités d’investissement sur le marché des titres à revenu fixe, et, surtout, nous améliorons les capacités de l’IDA à agir là où ses opérations ont le plus d’impact. »

« Le premier emprunt obligataire de l’IDA a été accueilli avec enthousiasme par le marché, note Arunma Oteh, vice-présidente et trésorière de la Banque mondiale. Dans le monde entier, des investisseurs ont saisi cette opportunité d’être les premiers à souscrire l’obligation de l’IDA, notée AAA, et de contribuer ainsi à améliorer la vie de centaines de millions de personnes à travers le monde. Je tiens à les remercier, ainsi que les co-chefs de file et partenaires de l’opération, pour s’être engagés personnellement à faire de la première émission de l’IDA une aussi belle réussite. Au fur et à mesure du déploiement du programme d’emprunts de l’IDA, nous continuerons de veiller à la solidité de son assise financière ainsi qu’à une gestion financière et opérationnelle prudente. Nous nous attacherons en même temps à faire profiter l’IDA de l’expérience de la Trésorerie de la Banque mondiale et de sa capacité à innover, depuis 70 ans, pour relier les marchés financiers au développement. »

« Il y a trois ans, la communauté internationale a admis la nécessité de définir un nouveau modèle pour le financement du développement. Elle s’est engagée à utiliser l’effet de levier des fonds de l’aide en levant davantage de capitaux pour aider les pays les plus pauvres à atteindre les ODD d’ici à 2030. En entrant sur les marchés financiers internationaux, avec le lancement, aujourd’hui, de sa première émission obligataire, l’IDA prend un virage qui répond aux ambitions de ses actionnaires, aux besoins de développement et aux exigences des investisseurs », indique Axel van Trotsenburg, vice-président de la Banque mondiale pour le financement du développement.

À propos de l’IDA

L’Association internationale de développement (IDA), notée Aaa/AAA par Moody’s et Standard & Poor’s, est l’une des principales sources de financement pour les pays les plus pauvres du monde. Fondée en 1960 et placée sous la surveillance de ses 173 États actionnaires, elle finance des opérations de développement dans 113 pays. Sur les trois dernières années, ses engagements annuels se sont élevés à environ 18 milliards de dollars en moyenne. Le produit de ses émissions obligataires lui permet de soutenir des projets et programmes de développement durable dans les pays admis à bénéficier de son aide. Ces opérations, qui visent à produire un impact social positif, sont soumises à un processus d’examen rigoureux et d’approbation interne, dont l’objectif est de préserver une croissance économique équitable et durable. Pour en savoir plus sur les emprunts obligataires de l’IDA, rendez-vous sur : http://www.worldbank.org/en/about/unit/treasury/debt-products/ida

Contact médias
À Washington :

 

Alexandra Klopfer
Tél. +1 202 458 5186 ou +1 202 390 5376 (portable)
aklopfer@worldbank.org

 

 

*
Le présent communiqué de presse ne constitue pas une offre pour la vente des titres décrits. L’offre et la vente des titres décrits ici sont soumises à des restrictions en vertu de la législation de plusieurs juridictions. Un titre ne peut être proposé à l’achat ou à la vente que conformément aux modalités prévues par ces législations.


Contacts

Washington, D.C.
Alexandra Klopfer
+1 202 458 5186
+1 202 390 5376
aklopfer@worldbank.org
Api
Api