COMMUNIQUÉS DE PRESSE

Des recherches pour améliorer la qualité, l'accès et l'efficacité des services éducatifs au Liban

08 novembre 2016


Beyrouth, le  8 novembre 2016 - Un nouveau programme de recherche  ‘Research for Results’ (R4R) au Liban qui se fait au niveau du secteur  éducatif  permettra de produire des recensements sur la performance des élèves et des enseignants dans l'ensemble des établissements scolaires, et servira de base à des recommandations de politiques pour renforcer l'efficacité et la qualité des services éducatifs des prestataires des secteurs public et privé, et non étatiques.

Ce programme de deux ans, lancé aujourd'hui au Ministère de l'éducation et de l'enseignement supérieur, est le fruit d'un partenariat entre le Ministère, le Département pour le développement international au Royaume-Uni (DfID), l'Agence Américaine pour le développement international (USAID) et la Banque Mondiale.

«A travers ce programme, nous espérons identifier les obstacles qui retardent le développement de l'éducation, et accéder à des données rapides et précises dérivées du fait, et les mettre à la disposition des décideurs de l'éducation afin de changer les politiques actuelles et développer des politiques mieux adaptées à l’époque courante», a déclaré Fadi Yarak, Directeur Général de l’Education au Ministère de l'éducation et de l'enseignement supérieur.

Outre son appui au changement des politiques, le programme de R4R sera axé sur les pratiques d'enseignement et les décideurs en matière d’enseignement qui sont à différents niveaux du système éducatif pour améliorer la qualité dans son ensemble. Le programme sera axé sur l'ensemble du système pour dégager les résultats fondés sur des évidences qui seront les plus susceptibles de produire des effets dans l'environnement complexe des politiques au Liban. La méthode proposée pour le programme R4R est une approche de recherche non traditionnelle qui est à la fois adapté au contexte libanais et conçue pour avoir des résultats qui peuvent être mis en œuvre.

«La Banque Mondiale a toujours été un partenaire de longue date du Gouvernement libanais dans ses efforts visant à garantir l'accès et la qualité des services d'enseignement aux enfants libanais. Le programme R4R est un élément important des projets éducatifs de la Banque Mondiale, qui comprend un ensemble de prêts concessionnels et de subventions pour soutenir l'apprentissage pour tous les élèves au Liban. Nous sommes très heureux d'unir nos efforts avec le DfID et l'USAID dans le cadre de cette importante initiative", a déclaré Ferid Belhaj, directeur de la Banque mondiale pour le Moyen-Orient.

Le programme R4R associe la recherche des services éducatifs fournis dans les écoles à une analyse de l’ensemble du système éducatif et à un plan de communication et de participation destiné aux parties prenantes.

«L'éducation est la base de la paix et de la prospérité. C'est un passeport vers de nouveaux horizons, et c'est pourquoi nous sommes très fiers de notre travail sur l'enseignement au Liban en collaboration avec le Ministère de l'éducation et les nombreux donateurs, veillant à ce qu'aucun enfant ne rate son éducation. Ce programme de recherche pour les résultats lancé aujourd’hui constitue une partie essentielle de notre aide à l'enseignement. Il nous aidera à déterminer collectivement ce qui fonctionne et à améliorer constamment la qualité de l'enseignement au Liban», a déclaré Hugo Shorter, Ambassadeur du Royaume-Uni au Liban.

Dans le cadre du programme, des données seront recueillies au niveau des écoles et salles de classe publiques, privées, et dans les écoles privées gratuites, y compris dans l’enseignement primaire et secondaire, pour mieux comprendre ce que font les enseignants en classe, ce que les élèves apprennent, et de manière générale comment les écoles fonctionnent. La recherche portera sur des exemples locaux de meilleures pratiques en matière de gestion des écoles, y compris l’engagement des communautés. Des études compareront les compétences cognitives des élèves scolarisés aux compétences des enfants vulnérables non-scolarisés. De plus, ces études permettront d’identifier les facteurs qui contribuent au maintien de la scolarisation des enfants vulnérables, et détermineront les raisons menant au décrochage scolaire à travers les communautés et les types d’établissements scolaires.

 

Contacts médias
Michelle Rustom
Téléphone : +961-3-252158
rustomms@state.gov
Zeina El Khalil
Téléphone : +961-1-962 954
zelkhalil@worldbank.org


Api
Api