Cette page en :

COMMUNIQUÉS DE PRESSE

La Banque mondiale appuie le renforcement essentiel de la capacité de production électrique dans l'ensemble de l'Égypte

27 juin 2013

WASHINGTON, 27 juin 2013 – Lorsqu'elle entrera en service en 2018, la centrale au gaz naturel augmentera de 10 pour cent la production égyptienne d'électricité et contribuera à une plus grande régularité de l'offre énergétique pour l'économie. Le projet de centrale électrique de Helwan South, doté d'un budget de 585,4 millions de dollars, a été approuvé aujourd’hui par le Conseil des Administrateurs de la Banque mondiale.

L'Égypte a dû faire face à une augmentation rapide de la demande d'électricité sous l'effet de la croissance démographique, du développement d'industries à forte intensité énergétique et du recours accru aux appareils domestiques, notamment les climatiseurs, qui se sont considérablement développé durant les dernières années. Les investissements n'ont pas suivi les 6 pour cent de croissance annuelle de la demande, ce qui a conduit à des pannes de courant et à des interruptions de service récurrentes, parfois jusqu'à 14 fois par mois. Cette situation a eu des effets préjudiciables, notamment sur les petites entreprises et les consommateurs qui se disent tous exaspérés de la fréquence accrue des pannes d'électricité.

« La Banque mondiale s'est engagée à aider l'Égypte à restaurer la confiance des usagers dans le secteur de l'électricité en finançant des investissements essentiels tels que la centrale de Helwan South, » a déclaré Inger Anderson, Vice-présidente de la Banque mondiale pour la région Moyen-Orient et Afrique du Nord. « Cette centrale au gaz naturel aidera l'Égypte à satisfaire la demande croissante d'électricité et à garantir l'accès à des services fiables qui revêtent une importance cruciale pour la croissance économique et la création d'emplois dans le pays. »

Le projet s'inscrit dans un programme plus large, destiné à aider le pays à s'attaquer aux problèmes liés à sa politique énergétique et à satisfaire durablement la demande croissante d'électricité. Il favorisera des investissements dans la production, le transport et la distribution d'électricité, la maîtrise de l'énergie et la réforme des subventions. Les installations du projet de centrale électrique de Helwan South comprennent une centrale à vapeur supercritique au gaz naturel de 1 950 MW et les gazoducs associés. La production additionnelle d'électricité de Helwan South sera distribuée aux consommateurs raccordés au réseau dans l'ensemble du pays, y compris dans les régions pauvres et à la traîne comme la Haute-Égypte.

« Le projet a été conçu de manière à améliorer la stabilité du système électrique et la fiabilité de la distribution d'électricité, » a déclaré Hartwig Shafer, Directeur des opérations de la Banque mondiale pour l'Égypte, le Yémen et Djibouti. « Helwan South privilégiera l'utilisation d'un combustible plus propre, le gaz naturel. Il viendra se substituer à des moyens de productions plus anciens et moins efficaces au plan énergétique, ce qui réduira les émissions. »

Le projet vise à trouver un juste équilibre entre les possibilités à court terme et les besoins de développement à plus long terme. Environ 4 000 emplois seront créés, 75 pour cent pendant la construction et le reste pour l'exploitation et l'entretien de la centrale. D'un point de vue économique plus général, la centrale de Helwan South contribuera à la création d'emplois indirects et stimulera la croissance économique.

Dans le cadre du projet, des conseils et une assistance technique seront également fournis sur des aspects essentiels pour le secteur de l'énergie, notamment la gouvernance, la fixation du prix de l'électricité, et la réforme des subventions et des régimes de protection sociale. Il s'agira aussi d'attirer l'investissement privé et de favoriser la maîtrise de l'énergie et l'exploitation des énergies renouvelables. L'assistance technique est particulièrement bien illustrée par l'accent mis sur la transparence et la responsabilité sociale, domaines dans lesquels des outils seront mis en place, notamment des « fiches d'évaluation citoyenne », pour favoriser les retours d'information de la part des usagers et la responsabilité financière des prestataires de services. Il sera ainsi possible de mieux cibler la couverture, d'identifier et d'évaluer la qualité du service, les prestations et les lacunes de l'action menée. Les prestations de conseil et d'assistance technique sont principalement financées par le Partenariat de Deauville, l'Union européenne et la Politique européenne de voisinage.

Pour financer le projet de centrale électrique de Helwan South, la Banque mondiale, qui est le plus important co-financier du projet, a renforcé ses partenariats avec plusieurs acteurs régionaux et internationaux, notamment le Fonds arabe de développement économique et social, la Banque islamique de développement, le Fonds du Koweït pour le développement économique arabe et le Fonds de l'OPEP pour le développement international.

La Banque mondiale est devenue un important partenaire pour le développement du secteur égyptien de l'énergie depuis qu'elle a engagé un dialogue sur les politiques et qu'elle finance dans le pays des projets de production d'électricité à partir de sources conventionnelles et renouvelables, tout en favorisant le développement de centrales éoliennes et solaires. En 2006, le projet d'El-Kureimat, financé par le Fonds pour l'environnement mondial (FEM), avait pour objet la construction du premier complexe d'énergie solaire concentrée d'Égypte, qui était aussi l'une des premières centrales héliothermiques du monde. En 2010, le Conseil des Administrateurs a approuvé un projet de promotion de l'énergie éolienne, financé par le Fonds pour les technologies propres et la BIRD, pour appuyer la construction d'infrastructures de transport électrique visant à raccorder au réseau des centrales éoliennes construites avec des fonds privés dans le Golfe de Suez.

Contacts médias
À Le Caire

Eman Wahby
Téléphone : 202 2574 1670

À Washington:

Lara  Saade
Téléphone : 202 473 9887

RESSOURCES
COMMUNIQUÉ DE PRESSE N° :
498