COVID-19 : Comment le Groupe de la Banque mondiale aide-t-il les pays à faire face à la pandémie ? Suivez notre actualité

Skip to Main Navigation

À propos du Projet pour le capital humain

Image

Le capital humain, priorité numéro un

Le capital humain correspond à l’ensemble des connaissances, compétences et conditions de santé que les individus accumulent tout au long de leur vie et qui leur permet de réaliser pleinement leur potentiel en devenant des membres productifs de la société. Le développement du capital humain joue un rôle déterminant pour mettre fin à l’extrême pauvreté et renforcer l’inclusion sociale. Pour cela, il faut investir dans la nutrition, les services de santé, une éducation de qualité, l’acquisition de compétences et l’accès aux emplois.

Pourquoi maintenant ? Pour les pays qui n’investissent pas suffisamment dans leur capital humain, le prix de l’inaction est de plus en plus lourd. Sans capital humain, une nation ne peut pas maintenir une croissance économique durable, préparer sa main-d’œuvre aux emplois plus qualifiés de demain ni soutenir la concurrence dans l’économie mondialisée.

En quoi consiste l’initiative de la Banque mondiale ? La Banque a répondu à ces préoccupations en annonçant en 2017 son « Projet pour le capital humain » (a). Cette initiative suit son cours : un nouvel indice conçu pour mesurer le capital humain a été inauguré en octobre 2018 à Bali (Indonésie), à l’occasion des Assemblées annuelles. Les ministres de près de 30 pays-pilotes ont fait part de leurs premières suggestions sur les moyens d’accélérer les investissements dans ce domaine. Les personnels concernés ont ensuite eu l’occasion peu fréquente d’une collaboration transrégionale et transsectorielle directe. Une quarantaine de pays participent désormais activement au projet.

Quelle sera l’action du Projet pour le capital humain ? Avec cette initiative, il s’agit de faire en sorte que les dirigeants nationaux acquièrent la marge de manœuvre politique nécessaire pour prioriser des investissements humains transformateurs. L’objectif est d’obtenir des progrès rapides, pour permettre à tous les enfants du monde entier d’arriver à l’école le ventre plein et avec tous les atouts en main, d’acquérir une instruction digne de ce nom, et d’espérer ainsi, à l’âge adulte, arriver sur le marché du travail en bonne santé et en possédant les qualités requises pour mener une vie productive.

Pour en savoir plus… Rendez-vous sur le site Web du projet pour consulter des suggestions de lectures (articles, billets, rapports, etc.) et les réponses aux questions les plus fréquentes. Visionnez l’enregistrement du Sommet sur le capital humain, consultez le Rapport sur le développement dans le monde 2019 — Le travail en mutation et prenez part sur Twitter et Facebook à la discussion sur l’importance d’investir dans le #CapitalHumain


Les trois piliers du Projet pour le capital humain

Avec cette initiative, il s’agit de renforcer le capital humain de tous les pays du monde, ce qui nécessite d’agir à plusieurs niveaux.

L’indice du capital humain

L’indice du capital humain quantifie la contribution de la santé et de l’éducation aux niveaux de productivité de la prochaine génération de travailleurs. Il permet aux pays d’évaluer le manque à gagner résultant de leurs déficits de capital humain, et dans quelle mesure ils pourraient progresser plus vite et transformer ces pertes en autant de gains en agissant maintenant. L’indice du capital humain est décrypté dans le chapitre 3 du Rapport sur le développement dans le monde 2019 – Le travail en mutation, ainsi que dans la brochure consacrée au Projet pour le capital humain (a).

Recherche et évaluations

L’évaluation rigoureuse des résultats obtenus sur le plan de l’éducation et de la santé joue un rôle fondamental au niveau national comme au niveau mondial. Dans les pays, cet effort de mesure permet aux pouvoirs publics de mieux identifier les réussites et déterminer où il faut cibler les ressources. Il favorise également leur prise de conscience à l’égard de l’importance des investissements dans le capital humain, donnant ainsi l’impulsion nécessaire à l’action. Au niveau mondial, ces évaluations détaillées mettent en lumière les différences d’un pays à l’autre et créent une demande pour des investissements centrés sur la population.

Accompagnement des pays

Le Projet pour le capital humain aidera les pays à s’attaquer aux principaux obstacles qui entravent le développement du capital humain en recourant à une approche gouvernementale globale. Il donne déjà lieu à une collaboration avec plus de 40 États qui ont manifesté un vif intérêt à l’égard de l’initiative, et qui seront rejoints, dans les prochains mois, par d’autres pays. Plusieurs « Ambassadeurs du capital humain » (dirigeants, influenceurs, célébrités, etc.) se sont en outre engagés à militer pour défendre l’importance des investissements dans la prochaine génération. Le 11 octobre 2018, des centaines de personnes ont assisté au Sommet sur le capital humain à Bali. Cliquez ici pour visionner cet événement.