COVID-19 : Comment le Groupe de la Banque mondiale aide-t-il les pays à faire face à la pandémie ? Suivez notre actualité

COMMUNIQUÉS DE PRESSE

Le Programme de promotion de la productivité agricole en Afrique de l’Ouest s’étend au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire et au Nigéria

19 novembre 2010




WASHINGTON, 19 novembre 2010 — La Banque mondiale a lancé la deuxième phase du Programme de promotion de la productivité agricole en Afrique de l'Ouest (WAAPP-B1) dans le but d'accroître son appui à la sécurité alimentaire dans la sous-région par l'apport de nouvelles connaissances et technologies.

La deuxième phase du Programme permettra de couvrir trois pays supplémentaires : le Burkina Faso, la Côte d'Ivoire et le Nigéria, dans une dynamique d'intégration régionale dans le cadre du WAAPP. L’objectif est de stimuler la croissance économique et promouvoir la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).

Le projet WAAPP-B1, qui se chiffre à 122 millions de dollars, a été approuvé par les administrateurs de la Banque mondiale le 30 septembre 2010.

« La coopération régionale est essentielle pour assurer la croissance agricole et la sécurité alimentaire en Afrique de l'Ouest », selon Yusupha Crookes, Directeur à la Banque mondiale pour l’intégration régionale de l’Afrique. « La Banque mondiale est déterminée à continuer d'aider tous les pays de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) à participer à ce programme ».

Le WAAPP devrait permettre d'assurer une croissance marquée de la production agricole et, donc, de lutter contre la sécurité alimentaire et la pauvreté pour, en fin de compte, atteindre les OMD dans la région de la CEDEAO.

Le projet vise à générer et à accélérer l'adoption de technologies améliorées pour les produits de base agricoles hautement prioritaires des pays participants, conformément aux priorités sous-régionales définies par la Politique agricole de la CEDEAO.

L'Association internationale de développement (IDA, le fonds de la Banque mondiale qui soutient les pays pauvres) contribuera pour 90 millions de dollars au coût total du projet, tandis que le Fonds fiduciaire d'intervention en réponse à la crise des prix alimentaires apportera 19 millions de dollars. Le reste du financement proviendra, notamment, de contributions des États participants.

« Il sera possible d'exploiter pleinement le potentiel de croissance agricole en Afrique de l'Ouest tant que les pays travailleront en partenariat pour concevoir, partager et adopter de meilleures technologies agricoles », explique Abdoulaye Toure, Chef de projet pour le compte de la Banque mondiale. « Le WAAPP facilitera le processus et contribuera à la réalisation de l'objectif de croissance agricole fixée à 6 % par le Nouveau Partenariat pour le développement de l'Afrique (NEPAD) ».

Les quatre grandes composantes du WAAPP-B1 sont : i) la mise en place de conditions propices à une coopération sous-régionale pour la conception, la diffusion et l'adoption de technologies agricoles ; ii) la fourniture d'un appui aux centres nationaux de spécialisation ; iii) le financement d'activités de conception et d'adoption de technologies pilotées par la demande ; et iv) la coordination, la gestion, le suivi et l'évaluation de projets.

Lancée en 2007, la première phase du WAAPP a déjà produit des résultats probants au Ghana, au Mali et au Sénégal en permettant la mise en place de centres de spécialisation pour la recherche agricole et en accroissant la coopération entre les chercheurs et les institutions des pays participants.

Le Programme couvrira à terme tous les pays d'Afrique de l'Ouest et produira des avantages sociaux et économiques qui auront des retombées au-delà des frontières nationales, et son caractère régional contribuera à renforcer les bases du processus d'harmonisation des politiques régionales. Il fournira un cadre régional au pays de la CEDEAO pour leur permettre de collaborer à la mise en œuvre de stratégies agricoles nationales et régionales pour la conception et la diffusion des technologies.

Contacts médias
À Burkina Faso
Lawrence Henri Christian Mensah
Téléphone : (+226) 50 49 63 00
lmensah@worldbank.org
À Cote d’Ivoire
Taleb Ould Sid'ahmed
Téléphone : (+225) 22 400 400
touldsidahmed@worldbank.org
À Nigeria
Bamidele Oladokun
Téléphone : (+234) 703 583 0641
boladokun@worldbank.org

COMMUNIQUÉ DE PRESSE N° :
2011/193/AFR

Api
Api