COVID-19 : Comment le Groupe de la Banque mondiale aide-t-il les pays à faire face à la pandémie ? Suivez notre actualité

Skip to Main Navigation
ARTICLE 17 novembre 2020

L’IDA et le secteur privé unissent leurs forces pour combattre la pandémie dans les pays les plus fragiles

World Bank Group


LES POINTS MARQUANTS

  • À travers son guichet de promotion du secteur privé (PSW), l’IDA contribue à apporter des financements aux petites et moyennes entreprises touchées par la pandémie de COVID-19 pour qu’elles puissent poursuivre leur activité.
  • Les entreprises privées sont essentielles pour atténuer les effets de la pandémie et permettre aux plus vulnérables de se redresser durablement.
  • Cet instrument important permet au Groupe de la Banque mondiale de fournir des financements concessionnels mixtes afin de favoriser l’investissement privé dans les pays les plus pauvres et les plus fragiles.

Les gouvernements des pays les plus pauvres et les plus fragiles n’ont pas de marge budgétaire suffisante pour aider leur population à affronter l’impact de la crise sanitaire. Sans compter qu’avec des systèmes de santé défaillants, une forte dépendance aux importations vivrières et le poids du secteur informel, qui limite le nombre d’emplois stables, ces pays ont déjà fort à faire pour protéger la santé et les moyens de subsistance de leur population.

L’Association internationale de développement (IDA), l’institution de la Banque mondiale qui se consacre aux pays les plus pauvres et les plus fragiles, mobilise son guichet de promotion du secteur privé (ou PSW selon son acronyme en anglais) pour atténuer les conséquences de la pandémie à travers des financements à conditions préférentielles dont le but est d’aider les entreprises à poursuivre leur activité.

Depuis quelques années, les financements concessionnels mixtes (a) ont permis d’ouvrir de nouveaux débouchés et de renforcer l’impact sur le développement. Dans cette période d’incertitude extrême, le guichet PSW de l’IDA s’appuie sur ce dispositif pour préserver des avancées chèrement acquises. En associant les financements de la Société financière internationale (IFC) et de l’Agence multilatérale de garantie des investissements (MIGA) en soutien à la poursuite de l’activité économique sur les marchés fragiles, le guichet du secteur privé de l’IDA permet aux entreprises de traverser la crise.


« Le guichet de promotion du secteur privé de l’IDA joue un rôle clé pour intégrer des solutions permettant aux entreprises privées de poursuivre leur activité et, ce faisant, de préserver les emplois et les moyens de subsistance. »
Image
Samuel Munzele Maimbo
Directeur de la mobilisation des ressources de l’IDA et des transactions financières de la BIRD à la Banque mondiale.

« La pandémie de COVID-19 a entraîné une régression de pratiquement dix ans des niveaux de vie dans les pays les plus pauvres et fragiles », explique Samuel Munzele Maimbo, directeur de la mobilisation des ressources de l’IDA et des transactions financières de la BIRD à la Banque mondiale. « Le guichet de promotion du secteur privé de l’IDA joue un rôle clé pour intégrer des solutions permettant aux entreprises privées de poursuivre leur activité et, ce faisant, de préserver les emplois et les moyens de subsistance. »

Au titre de la riposte du Groupe de la Banque mondiale à la pandémie de COVID-19, l'IFC — première institution d’aide au développement du monde axée sur le secteur privé dans les marchés émergents —a débloqué 8 milliards de dollars (a) de soutien à ses entreprises clientes victimes du ralentissement de l’économie. Mais la plupart d’entre elles opèrent dans des environnements à haut risque.

Et c’est là où intervient le guichet PSW de l’IDA : ce mécanisme vital mobilise des fonds pour atténuer le risque des investissements d’IFC et des garanties de la MIGA (a) dans les pays à faible revenu et fragiles. Il joue un rôle capital pour renforcer la réponse d’IFC dans ces pays.

En Ouganda, l’aide d’IFC et du guichet PSW de l’IDA permet au deuxième plus gros prestataire de soins de santé du pays de rester opérationnel. Le prêt de 4 millions de dollars d’IFC à l’International Medical Group (a), qui gère le premier hôpital privé du pays et 17 dispensaires, soulage de sérieux problèmes de trésorerie et apporte la flexibilité nécessaire pour maintenir l’activité des différentes structures tout au long de la pandémie. Ce faisant, l’éventail complet des services, y compris pour les patients à faible revenu pris en charge à titre caritatif, restera accessible dans l’ensemble du pays.

Le soutien de l’IDA s’attache aussi à garantir l’accessibilité des services de diagnostic en Afrique subsaharienne. Un prêt d’IFC adossé au guichet PSW et accordé à un réseau de laboratoires a permis d’attirer d’autres investisseurs et aidé Cerba Lancet Africa (a) à améliorer l’accès des patients à des tests, renforcer leur qualité et réduire leur coût dans plusieurs États fragiles et en conflit.

À travers le programme d’IFC axé sur le soutien aux fonds de roulement (a), le guichet PSW facilite l’accès des PME à court de liquidités à des prêts et leur permet de continuer à fonctionner malgré la pandémie.

Avec le durcissement des conditions de financement dans le monde, le Groupe de la Banque mondiale a un rôle plus vital que jamais à jouer pour soutenir la résilience et la croissance du secteur privé, afin notamment d’éviter les disparitions d’emplois et d’assurer la continuité de l’offre de biens et de services essentiels. En renforçant l’action du Groupe de la Banque mondiale, le guichet de promotion du secteur privé de l’IDA contribue à rééquilibrer les risques et les bénéfices associés à des investissements privés à fort impact sur le développement dans les pays les plus pauvres et les plus fragiles.



Api
Api