publication 01 avril 2019

Algérie : rapport de suivi de la situation économique (Avril 2019)

Image

Malgré une augmentation substantielle du budget de l’État et un prix du pétrole plus élevé qu’attendu, le ralentissement marqué de la production d’hydrocarbures (4,2 %) a entravé la reprise de la croissance en 2018. Ainsi, on estime que cette dernière se situait à 1,5 %, alors que des projections établies en octobre 2018 la plaçaient à 2,5 %, avant que l’ampleur de la baisse de la production d’hydrocarbures ne soit avérée. Quoi qu’il en soit, grâce à une demande solide, une croissance robuste a été enregistrée dans l’agriculture (6,9 %), la construction (4,6 %) et les services non gouvernementaux (3,8 %).

Le rééquilibrage budgétaire pourra reprendre au second semestre de 2019. Il devrait s’ensuivre un léger ralentissement des secteurs hors hydrocarbures sur l’année 2019, neutralisant une légère augmentation de la production d’hydrocarbures. En conséquence, la croissance du PIB réel est attendue à 1,9 %. Compte tenu d’un prix du pétrole plus bas, on s’attend à une aggravation des déficits budgétaire et courant ; lesquels devraient atteindre respectivement 8,5 et 8,1 % du PIB. L’inflation restera contenue.

Algérie : rapport de suivi de la situation économique (Avril 2019)- PDF