publication
Série de rapports : Baissons la chaleur

Image

Élaborée pour la Banque mondiale par l’Institut de recherche de Potsdam sur les effets du changement climatique (PIK) et par Climate Analytics, la série de rapports intitulée « Baissons la chaleur » sonne l’alarme en exposant les données scientifiques les plus récentes sur le climat : en l’absence d’une action concertée, la température du globe augmentera de 4° C par rapport au niveau de l’ère préindustrielle d’ici à la fin du siècle. Le premier rapport, publié en 2012, analyse les risques d’un réchauffement mondial de 4 °C et 2 °C. Le deuxième, paru en 2013, se penche sur les effets du changement climatique en Afrique, en Asie du Sud et du Sud-Est. Enfin, le troisième rapport, sorti en 2014, avertit qu’un réchauffement de 1,5 °C est déjà inéluctable et dresse un tableau de ses conséquences dans trois autres régions du monde : en Amérique latine et Caraïbes, au Moyen-Orient et Afrique du Nord, et en Europe orientale et Asie centrale.

Rapport nº 3, novembre 2014
Baissons la chaleur : Face à la nouvelle norme climatique

Selon le troisième ouvrage de la série Baissons la chaleur, un réchauffement atmosphérique de près de 1,5 °C par rapport à l’ère préindustrielle apparaît déjà inéluctable compte tenu des émissions de gaz à effet de serre passées et de la tendance à venir. Synonyme de sècheresses accrues et d’élévation du niveau de la mer, ce réchauffement menace la sécurité alimentaire et hydrique, les populations côtières et les moyens de subsistance. En l’absence d’une action concertée, les températures continueront d’augmenter et des phénomènes météorologiques extrêmes, qui ne se produisent aujourd’hui qu’une fois tous les siècles, deviendront la « nouvelle norme climatique », avec pour conséquence une aggravation des risques et de l’instabilité.

Le rapport, élaboré par l’Institut de recherche de Potsdam sur les effets du changement climatique (PIK) et par Climate Analytics à la demande du Groupe de la Banque mondiale, analyse les répercussions probables d’un réchauffement de 2 °C et 4°C dans trois régions du monde : l’Amérique latine et les Caraïbes, le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, et l’Europe orientale et l’Asie centrale. Ses conclusions, qui montrent notamment comment la fonte du pergélisol et le dépérissement des forêts créent une boucle de rétroaction qui s’autoalimente, mettent en évidence l’impact de plus en plus grave que provoquera le réchauffement climatique sur la population, sous l’effet de la multiplication des vagues de chaleur extrême, de la plus grande variabilité des ressources en eau, de l’extension des maladies et de l’élévation du niveau de la mer.

Rapport
Baissons la chaleur : Face à la nouvelle norme climatique (a)
Résumé analytique en anglais, arabe, chinois, français, espagnol, portugais, russe
Synthèses régionales en anglaisarabechinois, espagnolfrançaisportugaisrusse

Communiqués de presse
La « nouvelle norme climatique » présente de graves risques pour le développement
Vagues de chaleur et pénuries d’eau seront plus fréquentes dans la région Moyen-Orient et Afrique du Nord

Articles
Les risques climatiques augmentent alors qu'un réchauffement de 1,5°C apparaît déjà inéluctable
Les effets à venir du changement climatique sont déjà visibles au Yémen

Infographie
L'impact du changement climatique en Amérique latine, dans la région MENA et en Asie centrale

Blog
Moyen-Orient et Afrique du Nord : quelles sont les conséquences d’un climat plus chaud et aride sur l’environnement et les actions possibles pour y remédier ?


Rapport nº 2, juin 2013
Baissons la chaleur : Phénomènes climatiques extrêmes, impacts régionaux et plaidoyer en faveur de l’adaptation

Ce second rapport de la série Baissons la chaleur se penche sur les conséquences du changement climatique en Afrique, en Asie du Sud et en Asie du Sud-Est si la communauté internationale n’agit pas vigoureusement pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et éviter un réchauffement planétaire de 2 °C (par rapport à l’ère préindustrielle) d’ici 2050 et de 4 °C d’ici 2100. Le rapport met en évidence les menaces que la hausse des températures mondiales fait peser sur la santé et les moyens de subsistance des habitants les plus pauvres de ces trois régions du monde : impact dévastateur sur l’agriculture et la sécurité alimentaire en Afrique subsaharienne, sur l’élévation du niveau de la mer et les zones côtières en Asie du Sud-Est, et sur les régimes de précipitations et la production alimentaire en Asie du Sud. 

Rapport
Baissons la chaleur : Phénomènes climatiques extrêmes, impacts régionaux et plaidoyer en faveur de l’adaptation (a)
Résumé analytique en anglaisarabechinoisespagnolfrançaisrusse 
Synthèses régionales en anglaisarabechinoisespagnolfrançaisrusse 

Tribune
Mettre fin à la pauvreté suppose qu’on s’attaque au changement climatique

Communiqué de presse
Avec le réchauffement climatique de la planète, des millions de personnes seront prises au piège de la pauvreté

Article
Changement climatique : quelles conséquences pour l’Afrique, l’Asie et les populations côtières pauvres ?

Infographie
Changement climatique : quelles conséquences pour l’Afrique et l’Asie ?

Multimédia
Le réchauffement planétaire condamnera des millions de personnes à la pauvreté - Jim Yong Kim

Blog
Pourquoi une hausse globale de 4 °C ne provoquera pas qu’une seule crise de l’eau


Rapport nº 1, novembre 2012
Baissons la chaleur : Pourquoi il faut absolument éviter une élévation de 4 °C de la température de la planète

Le premier rapport publié dans le cadre de la série Baissons la chaleur alerte sur les conséquences de l’inaction de la communauté internationale face au changement climatique en exposant les répercussions d’une hausse probable de la température mondiale de 4 °C (par rapport aux niveaux préindustriels) d’ici la fin du siècle. Si toutes les régions subiront plus ou moins les effets du dérèglement climatique, les populations pauvres sont celles qui souffriront le plus. Un réchauffement planétaire de 4 °C pourrait avoir des conséquences catastrophiques : inondation des villes côtières, risques accrus pesant sur la production vivrière et pouvant conduire à une hausse des taux de malnutrition, vagues de chaleur sans précédent dans beaucoup de régions, et particulièrement sous les tropiques, aggravation sensible et généralisée des pénuries d’eau, intensification des cyclones tropicaux, et perte irréversible de la biodiversité, notamment dans les systèmes de récifs coralliens. 

Rapport
Baissons la chaleur : Pourquoi il faut absolument éviter une élévation de 4 °C de la température de la planète (a)
Résumé analytique en allemand, anglaisarabeespagnol, françaisportugais

Communiqué de presse
Un nouveau rapport examine les risques liés à un réchauffement climatique de 4 degrés d’ici la fin du siècle

Infographie
Une planète à +4 °C : Nous pouvons et nous devons l’éviter

Multimédia
La température mondiale risque d'augmenter de 4 degrés d'ici la fin du siècle







Contact

Washington Robert Bisset
Email