Cette page en :

DISCOURS ET TRANSCRIPTIONS

Retranscription de la conférence de presse de Jim Yong Kim, président du Groupe Banque mondiale

World Bank Group President Dr. Jim Yong Kim

Press Conference

Abidjan, Côte d'Ivoire

05 septembre 2012

Transcription

Jim Yong Kim, président du Groupe Banque mondiale
Conférence de presse
Abidjan, Côte d’Ivoire
5 septembre 2012
Retranscription

Dr. Kim (traduction) : Le président va faire une brève intervention. Après, on prendra trois questions en français et une question en anglais, donc quatre questions.

Dr. Kim (traduction) : Merci beaucoup d'être venu, je suis très heureux d'être ici, d'être venu en Côte d'Ivoire. J'ai eu des réunions extrêmement intéressantes et je suis très heureux d'avoir fait cette visite.

Dr. Kim (traduction) : J'ai beaucoup échangé avec les Ivoiriens sur la crise qu'a connu ce pays. Je sens que les Ivoiriens sont prêts à tourner le dos à ce conflit. La Côte d'Ivoire a la chance d'avoir des citoyens de premier plan, un leadership de premier plan et nous apprécions beaucoup le leadership du président Ouattara.

Dr. Kim (traduction) : Dans mes rencontres avec les jeunes, j'ai été surtout marqué par le fait qu'ils voulaient être formés, renforcer leur éducation pour avoir un emploi. En discutant avec un ex-combattant hier, j'ai été touché par son plaidoyer; il veut être formé, il veut un emploi, mais pas seulement pour lui, mais pour tous les Ivoiriens. Pour définitivement tourner le dos au conflit et c'est ce que je retiens de la visite avec les jeunes hier.

Dr. Kim (traduction) : J'ai été très impressionné par les échanges que j'ai eu avec plusieurs femmes leader de Côte d'Ivoire et je suis convaincu, en sortant de cette rencontre, que la Côte d'Ivoire ne pourra pas se développer sans l'apport de ces femmes. La Côte d'Ivoire doit impliquer ces femmes dans son développement. La Côte d'Ivoire doit laisser les femmes jouer leur rôle pour aller vers la prospérité et c'est un message important qui est ressorti de ces échanges hier avec les femmes.

Dr. Kim (traduction) : Je viens juste de faire la visite d'Agropark, un complexe industriel et j'ai vu justement que le partenariat fort entre le secteur public et le secteur privé est la voie à suivre. La Côte d'Ivoire doit renforcer ce genre de partenariat et je suis sûr que cela  portera ses fruits.

Dr. Kim (traduction) : J'ai été tellement impressionné par ma visite que je suis prêt à annoncer aujourd'hui de façon très officielle que la banque mondiale tiendra prochainement, ici en Côte d'Ivoire, une de ses réunions les plus importantes. C'est la première fois que cette réunion se tiendra en Afrique. C'cette réunion nous permettra de statuer sur les conditions de mobilisation et d'utilisation des fonds pour les pays les plus pauvres. Donc c'est une date importante, c'est une réunion importante pour la Côte d'Ivoire et pour l'ensemble des pays qui bénéficient de ces ressources de la banque mondiale.

Dr. Kim (traduction) : Je suis prêt à répondre à quelques questions.

Dr. Kim (traduction) : Donc, trois questions en français et une question en anglais. Votre nom et votre journal.

Dr. Kim (traduction) : Une question en français.

Journaliste : Oui, [inaudible] monsieur le Président vous arrivez en Côte d'Ivoire au cours d'un dialogue de la classe politique [inaudible]. Qu'est-ce que vous avez eu à échanger avec les femmes de convention politique et qu'est-ce qu'elles vous ont dit?

Dr. Kim (traduction) : Nous avons surtout échangé sur des questions économiques, mais je veux être très clair, aucun pays ne peut viser la paix durable sans un dialogue politique, sans que les citoyens de ce pays se parlent. La Côte d'Ivoire est un pays très diversifié et cette diversité fait sa richesse. Les Ivoiriens doivent se parler et c'est comme ça qu'ils pourront tourner le dos définitivement au conflit.

Journaliste :   Je suis [inaudible], je suis journaliste de la Quotidienne d'aujourd'hui. Le programme [inaudible], il y avait une de vos visites, visite  des travaux réalisés par [inaudible]. Et je vois aussi qu'il y avait [inaudible], et ça pas été fait. Je voulais savoir s'il y a un problème. 

Dr. Kim (traduction) : Je n'ai pas pu faire toutes les visites qui étaient prévues parce que mon calendrier était extrêmement chargé, mais je promets que la prochaine fois que je serai en Côte d'Ivoire, je visiterai la réalisation de ces deux projets que vous avez mentionné.

Alain Rinon: Bonjour, je suis Alain Rinon, du CICG. Le président de la république ambitionne de faire de la Côte d'Ivoire un pays émergeant à l'horizon [inaudible]. Est-ce que le président de la banque mondiale peut donner son opinion sur cette ambition du président de la république?

Dr. Kim (traduction) : Nous sommes extrêmement encouragés par la vision ambitieuse du président de la république, une croissance à deux chiffres dès 2014 et l'émergence vers 2020.

Dr. Kim (traduction) : La Côte d'Ivoire représente à elle seule 40% de l'économie de la sous-région. La Côte d'Ivoire avait des centres de recherche et des centres d'excellence par le passé. La Côte d'Ivoire avait une économie extrêmement prospère. Tout ceci a été affaibli, presque anéanti suite à la série de crises qu'a connu le pays.

Dr. Kim (traduction) : Nous sommes vraiment convaincus que les dividendes économiques de la paix sont énormes pour la Côte d'Ivoire, mais les coûts de la guerre sont aussi très importants. Nous sommes convaincus que si le pays tourne définitivement dos aux situations de conflit, l'avenir sera radieux pour ce pays et les Ivoiriens connaîtront tous ensemble leur prospérité.

Dr. Kim (traduction) : Merci beaucoup aux Ivoiriens et encore une fois merci pour votre accueil et votre hospitalité.