COMMUNIQUÉS DE PRESSE

Réunions de printemps 2017 de la Banque mondiale et du FMI : Communiqué du Comité du développement

22 avril 2017


1. Le Comité du développement s’est réuni aujourd’hui, 22 avril, à Washington.

2. L’économie mondiale prend de la vitesse, mais le risque d’une détérioration demeure prépondérant. La poursuite de l’amélioration des perspectives mondiales requiert la mise en oeuvre de politiques à même de promouvoir une croissance inclusive et durable, de remédier aux facteurs de vulnérabilité financière et de créer des emplois et des opportunités économiques au profit de tous. Les mesures visant à remédier aux effets négatifs de la diminution des relations de correspondant bancaire sont une priorité majeure pour de nombreux pays. Les conseils et le soutien fournis par le Groupe de la Banque mondiale et le Fonds monétaire international (FMI) contribuent dans une mesure importante à la promotion de ces politiques, à la réalisation des objectifs du programme 2030 et à la protection des plus vulnérables.

3. Il est nécessaire de réduire les inégalités pour favoriser une croissance durable à long terme. Les mutations technologiques, les échanges commerciaux, les flux financiers et l’intégration économique ont contribué à accroître les revenus et à réduire les disparités économiques entre les États. Ces progrès n’ont toutefois pas toujours été partagés équitablement à l’intérieur même des pays. Nous prions instamment le Groupe de la Banque mondiale et le FMI de redoubler d’efforts pour éliminer la pauvreté et faire en sorte que les fruits de l’intégration économique internationale soient partagés avec le plus grand nombre.

4. Nous accueillons avec satisfaction le document sur l’état d’avancement de l’initiative « Vision d’avenir » du Groupe de la Banque mondiale. En octobre dernier, nous avons adopté une vision visant à rendre le Groupe de la Banque mondiale meilleur, plus solide et plus souple et nous avons défini les domaines dans lesquels des améliorations sont nécessaires. Nous sommes conscients des progrès accomplis jusqu’ici pour améliorer le Groupe la Banque mondiale. Nous encourageons la poursuite des initiatives engagées, en concertation avec les partenaires de développement, pour mettre en oeuvre - tout en rendant compte de l’avancement des efforts déployés — les engagements et les politiques connexes de «Vision d’avenir » consistant à i) privilégier les solutions faisant appel au secteur privé dans le cadre du déploiement de ressources publiques limitées, notamment en matière d’infrastructure, ii) accroître la mobilisation des ressources intérieures, iii) soutenir les biens publics mondiaux, iv) aider toutes les catégories de la clientèle du Groupe de la Banque mondiale, v) être plus souples, plus prompts à réagir et plus axés sur les résultats en travaillant avec les secteurs public et privé ; vi) accorder une attention particulière à la stabilisation de l’économie et au soutien à la croissance dans les situations de fragilité, de conflits et de violence, ainsi qu’aux besoins des petits États en matière de développement.

5. Nous soutenons l’accroissement de la portée des activités du Groupe de la Banque mondiale dans le domaine de la préparation, de la prévention et de l’intervention face aux crises au moyen d’investissements axés sur les causes profondes et les facteurs de fragilité en aidant les pays à renforcer leur résilience institutionnelle et sociale. Nous encourageons la poursuite de l’action menée pour mobiliser et décaisser rapidement des ressources au profit des pays, des populations locales et des réfugiés souffrant de la famine ou victimes de déplacements forcés, en étroite collaboration avec l’Organisation des Nations Unies et d’autres partenaires. Nous saluons les diverses initiatives lancées par le Groupe de la Banque mondiale pour renforcer les liens entre l’action humanitaire, le développement et la paix.

6. Nous jugeons encourageants les efforts engagés par le Groupe la Banque mondiale pour accroître son efficience grâce à la réforme de ses politiques opérationnelles et administratives et à sa stratégie en matière de ressources humaines. Nous nous réjouissons de la discipline budgétaire introduite par l’Examen des dépenses et nous saluons l’action engagée par le Groupe de la Banque mondiale pour promouvoir la transparence et l’éthique de responsabilité en assurant le suivi et le compte rendu de l’utilisation de ses ressources limitées. Nous l’invitons instamment à maintenir son engagement sur chacun de ces fronts.

7. Nous nous félicitons aussi des progrès accomplis et de la concertation engagée pour renforcer la capacité financière du Groupe de la Banque mondiale. Nous trouvons très encourageante la réussite des négociations sur la reconstitution des ressources de l’IDA. IDA-18 a dégagé un montant de ressources record, chiffré à 75 milliards de dollars, grâce à la générosité des partenaires et aux plans destinés à démultiplier l’impact des fonds propres de l’Association. L’introduction de mesures innovantes, telles que le Guichet du secteur privé, facilitera la mobilisation de ressourcessupplémentaires pour les pays IDA. Nous espérons bien que la bonne exécution de ces initiatives optimisera l’impact sur le développement.

8. Nous prenons note des délibérations menées actuellement pour renforcer la capacité financière du Groupe de la Banque mondiale et lui permettre d’atteindre les objectifs de l’initiative «Vision d’avenir ». Nous avons demandé au Conseil et à la direction de formuler un ensemble d’options d’ici aux Assemblées annuelles d’octobre 2017.

9. Nous nous félicitons des progrès accomplis dans le cadre de l’Examen de la répartition du capital et nous rappelons notre engagement vis-à-vis des principes que nous avons approuvés à Lima en faveur d’une formule qui reflète l’évolution de l’économie mondiale et les contributions à la mission du Groupe de la Banque mondiale. Nous trouvons encourageants les progrès accomplis en matière de diversité et d’inclusion au sein du personnel et de la direction du Groupe de la Banque mondiale, et nous préconisons la réalisation d’avancées similaires dans la représentation des hommes et des femmes au Conseil des Administrateurs.

10. La prochaine réunion du Comité du développement aura lieu 14 octobre 2017.


COMMUNIQUÉ DE PRESSE N° :
2017/219/ECR

Api
Api