ARTICLE

Sauver les « fantômes des montagnes » en Mongolie

10 janvier 2014

Aujourd'hui, entre 3 900 et 6 400 léopards des neiges vivent à l'état sauvage dans 12 pays d'Europe et d'Asie. La Mongolie s'engage depuis une vingtaine d'années pour la protection de cette espèce menacée, découvrez comment dans ce diaporama »

LES POINTS MARQUANTS
  • La Mongolie abrite la deuxième population mondiale de léopard des neiges. Le félin figure sur la liste des espèces menacées dans le monde.
  • Les pays où vivent les léopards des neiges ont approuvé une nouvelle initiative mondiale pour sauver l'espèce et préserver les écosystèmes de haute montagne dont elle dépend.
  • Œuvrant à la préservation des léopards des neiges depuis deux décennies, la Mongolie s'est engagée à contribuer à cette initiative mondiale.

Oulan-Bator, Mongolie, le 10 janvier 2014 –  Espèce menacée, le léopard des neiges est un animal insaisissable et énigmatique qui peuple certaines des régions les plus reculées et les plus inaccessibles du monde, comme celles de Mongolie, où un millier de spécimens vivent dans les montagnes qui parsèment le désert de Gobi et l'Altaï.

La Mongolie abrite la deuxième population mondiale de léopard des neiges, derrière la Chine. Il reste entre 3 900 et 6 400 léopards des neiges vivant à l'état sauvage dans une zone comprenant 12 pays, délimitée par l'Afghanistan à l'ouest, la Chine à l'est, la Russie au nord et l'Inde au sud.

Les gouvernements de ces 12 pays se sont dernièrement réunis à Bisjkek (Kirghizistan). Ensemble, ils ont approuvé une nouvelle initiative mondiale (a) visant à sauver le léopard des neiges et à préserver les écosystèmes de haute montagne dont dépend sa survie, ainsi qu'un programme mondial de restauration de l'écosystème de l’espèce (a).

Au cours de la dernière année, ces pays (dont la Mongolie) se sont rencontrés à plusieurs reprises pour développer ce programme, forger une adhésion nationale autour de ce programme, alimenter la volonté politique au plus haut niveau et concevoir, pour la première fois, des solutions intersectorielles. Ils ont pu s’appuyer sur une initiative similaire portant sur la sauvegarde des tigres (a) pour passer d'interventions isolées, généralement pilotées par des ONG, à des actions collectives contrôlées par les pouvoirs publics.

L'importance du léopard des neiges en Mongolie

En Mongolie, le léopard des neiges est protégé au titre d'espèce « très rare » par une loi relative à la faune sauvage de 2012.

On les surnomme les « fantômes des montagnes » car ils se laissent rarement apercevoir par les humains. Ils constituent pourtant un indicateur essentiel de l'état de santé de l'environnement naturel qu'ils partagent avec les populations humaines et le bétail. Eau, énergie hydraulique, ressources minérales, élevage et possibilités d'écotourisme : l'habitat naturel du léopard des neiges est une ressource importante pour les économies de ces régions isolées et rurales.

Or les populations humaines menacent sérieusement la survie des léopards des neiges. En Mongolie, ils sont chassés illégalement pour leur peau et leurs os, afin de satisfaire les besoins de l'industrie de la fourrure et de la médecine traditionnelle chinoise. En outre, comme leurs proies sont de moins en moins nombreuses sous l’effet du braconnage, les léopards des neiges attaquent les animaux d'élevage et sont tués à leur tour par des éleveurs contraints de protéger leurs bêtes et leurs moyens de subsistance.

Le développement croissant des routes, des voies ferrées et d'autres infrastructures liées à l'industrie minière en Mongolie constitue une menace supplémentaire. Par exemple, la construction d'une route bitumée et d'une voie ferrée dans le sud et l'ouest de la Mongolie morcellerait à la fois l'habitat et la population de léopards des neiges et de leurs proies dans cette zone.

Comme l'explique B. Munkhtsog, biologiste principal à l'Institut de biologie de l'Académie des sciences de Mongolie, le léopard des neiges est l'un des principaux prédateurs de l'écosystème montagneux de Mongolie et d'Asie centrale, ce qui en fait une « espèce parapluie » indispensable à la conservation d'autres espèces et habitats.

La préservation des léopards des neiges mongols est également un élément essentiel des efforts visant à sauvegarder et restaurer les populations russes de l'espèce au nord, et à préserver les flux génétiques avec les léopards des neiges chinois au sud.

Préservation du léopard des neiges en Mongolie

Le tout premier projet de préservation des léopards des neiges en Mongolie a débuté en 1994, sous l'impulsion de l'Association mongole de conservation de la nature, en collaboration avec la fondation Snow Leopard Trust (a).

Les efforts entrepris depuis une vingtaine d'années intègrent les composantes suivantes :

  • Programmes de conservation et de protection de l'habitat des léopards des neiges et de leurs proies ;
  • Recherche et surveillance des léopards des neiges et de leurs proies ;
  • Programmes de sensibilisation à la protection de l'environnement dans les régions où vivent les léopards des neiges ;
  • Mise en place et mobilisation de communautés locales œuvrant à la préservation de l'espèce, et renforcement de la gouvernance dans les zones où elle vit ;
  • Création d'équipes de lutte contre le braconnage constituées de gardes-forestiers qui effectuent des rondes régulières dans les zones de protection de la faune ;
  • Formations destinées aux organismes chargés de l'application des lois visant à les aider à identifier et éradiquer les trafics liés aux animaux protégés, dont le léopard des neiges ;
  • Sensibilisation du public via des campagnes dans les médias.

Actions de préservation novatrices et bonnes pratiques observées en Mongolie

Sainbileg, qui vit dans la vallée du Yamaat, dans la partie occidentale de la Mongolie, se souvient avoir vu d'autres membres de sa communauté se livrer au braconnage. En 2004, elle a rejoint le programme Snow Leopard Enterprises (a).

Ce programme aide les éleveurs à vendre les objets d'artisanat qu'ils fabriquent sur les marchés locaux et mondiaux, en leur restituant l'essentiel des bénéfices des ventes. En retour, les éleveurs s'engagent à ne pas nuire aux léopards des neiges ni à leurs proies naturelles ainsi qu'à les protéger du braconnage.

Ce programme ayant rapporté de l'argent à Sainbileg, elle a convaincu ses voisins d'y participer. « Je suis fière de dire que cela fait un moment que nous n'avons pas constaté d'actes de braconnage », affirme-t-elle.

Plus de 400 familles d'éleveurs vivant sur le territoire des léopards des neiges dans sept provinces de Mongolie ont rejoint le programme à l'heure actuelle. « Lorsque les gens disposent d'une source de revenus alternative, ils ont moins tendance à tuer les léopards des neiges, que ce soit pour la contrebande ou pour venger leurs bêtes tuées », explique Bayarjargal Agvaantseren, responsable en Mongolie du programme Snow Leopard Trust.

Comme le programme d'artisanat, les pratiques suivantes ont été couronnées de succès et pourraient être reproduites à long terme :

  • En Mongolie, depuis les années 1990, de nombreuses nouvelles zones protégées ont été créées pour constituer un habitat potentiel pour les léopards des neiges. Aujourd'hui, 20 zones protégées par l'État abritent des léopards des neiges.
  • Deux réserves naturelles transfrontalières ont été créées dans des régions où vivent d'importantes populations de léopard des neiges, aux confins de la Russie et de la Mongolie.
  • Deux équipes interinstitutionnelles de lutte contre le braconnage ont été créées en Mongolie occidentale pour effectuer des rondes régulières là où vivent les léopards des neiges. Cela a permis de faire baisser rapidement le nombre d'actes de braconnage dans cinq provinces occidentales.