Cette page en :

Assurer l’accès de plus de 3 millions de Philippins à des services d’assainissement

Une contribution à l’amélioration des conditions de vie, de la santé publique et de la lutte contre la pollution dans l’agglomération de Manille

08 avril 2013

Le projet a contribué à rendre l'environnement urbain plus sain pour les habitants de Manille en réduisant la pollution des cours d’eau et des voies navigables par les déchets domestiques et industriels non traités.

En décembre 2012, 3,3 millions de personnes vivant dans l’agglomération du « Grand Manille » avaient bénéficié du 3ème projet d’assainissement. Ce projet a amélioré l’évacuation des eaux usées et l’assainissement grâce à des stations d’épuration plus nombreuses et plus performantes, à la mise en service de camions de pompage des fosses septiques et à l’évacuation en toute sécurité des boues traitées. Il a aussi permis de réduire la pollution atmosphérique et d’améliorer la santé publique via une nouvelle gestion, à un coût abordable, des eaux d’égout.
3,3 millions

de personnes vivant dans l’agglomération de Manille bénéficient d'une évacuation des eaux usées et d'un système d'assainissement améliorés.

CARTE DES PROJETS

Défi

Le projet a aidé à remédier aux problèmes d’eau, d’assainissement et d’urbanisation mis en évidence dans le plan de développement à moyen terme (2004-2010) des Philippines. Il remédie en particulier à la dégradation de la qualité de l’eau dans l’agglomération de Manille, dégradation qui résulte de l’expansion démographique, de l’urbanisation et de l’industrialisation rapides. Ce projet a contribué à réduire la pollution des cours d’eau et des voies navigables par les déchets domestiques et industriels non traités, laquelle exposait les citadins à des maladies d’origine hydrique (diarrhée, choléra, affections de la peau). Ce projet a également appuyé la réalisation des objectifs de la loi sur l’eau salubre de 2004 et la mise en œuvre de la décision, prise en 2008 par la Cour suprême philippine, de nettoyer la baie de Manille. En outre, il était en phase avec la stratégie d’aide de la Banque mondiale pour les Philippines, qui consistait notamment à élargir l’accès à l’eau potable et aux services d’assainissement.

Solution

Le projet a déployé une approche intégrée et novatrice pour résoudre les problèmes d’évacuation des eaux usées et d’assainissement :

  • Mise en place de stations d’épuration dans les quartiers, ce qui a relancé les activités de rénovation urbaine, lesquelles ont débouché sur le nettoyage des rives, l’amélioration des espaces collectifs (passages couverts, parcs…) et l’encouragement des interactions sociales. En 2010, la station d’épuration d’Olandes a été primée pour sa conception reposant sur des critères sociaux, économiques et de développement durable : l’Association internationale de l’eau (IWA) lui a décerné un prix récompensant l’excellence et l’innovation.
  • Pilotage de l’utilisation combinée des systèmes d’égout et d’évacuation des eaux usées.
  • Application d’un processus décentralisé pour les services d’évacuation des eaux usées, axé sur la consultation et la participation de la population.
  • Construction ou extension de petites stations d’épuration offrant un bon rapport coût/efficacité, dans l’agglomération de Manille, et qui ont permis de contourner les obstacles liés au manque de terrains disponibles.
  • Recours accru à l’évacuation sûre des boues de fosses septiques après traitement et réemploi de ces boues comme engrais dans les zones où des éruptions volcaniques s’étaient produites, afin d’améliorer l’état du sol et le rendement des cultures.

Résultats

  • Le projet a amélioré l’évacuation des eaux usées et l’assainissement grâce à des stations d’épuration plus nombreuses et plus efficaces, à des camions servant au pompage des boues de fosses septiques et à l’évacuation sûre des boues traitées. On estime que 3,3 millions de personnes vivant dans l’est de l’agglomération de Manille en ont bénéficié entre le lancement du projet, en 2005, et 2012.
  • Le projet a contribué à élargir le taux d’accès à l’assainissement, passé d’environ 3 % de la population en 2003 à 30 % en 2012, sur la base de la population ciblée.
  • Gestion des eaux d’égout : au total, 77 137 branchements domestiques, avec traitement des eaux usées, ont été réalisés de 2005 à 2012 pour ces bénéficiaires.
  • Gestion des boues de fosses septiques : en moyenne, le nombre de fosses septiques dont les boues sont évacuées a augmenté de 50 000 par an entre 2008 et 2012, pour un total de 262 012 fosses en 2012 dans la zone desservie par la Manila Water Company, Inc. (MWCI).
  • Sensibilisation accrue de la population : au total, la campagne d’information du public a touché 3 723 934 personnes entre 2005 et 2012.
  • Plus grande satisfaction des bénéficiaires vis-à-vis des services d’évacuation des eaux usées et d’assainissement, entre 2006 et 2012. C’est ce qui ressort de l’évaluation des services des eaux de plus de 300 barangays (plus petite unité administrative) situés dans la partie orientale de l’agglomération de Manille. De plus, il est largement reconnu que ce projet a eu des effets positifs sur la santé et sur l’environnement des bénéficiaires.
  • Les raccordements ont amélioré l’hygiène et permis aux femmes et aux enfants d’être plus productifs, car ils n’ont plus à aller chercher de l’eau à l’extérieur du domicile.
  • L’état du sol et le rendement des cultures se sont améliorés étant donné qu’après traitement, les boues de fosses septiques servent à fertiliser les zones recouvertes par des cendres volcaniques, comme l’indiquent les études de la MWCI.

Open Quotes

Les gens doivent se rendre compte que les installations de traitement des effluents septiques tels que celui construit à Poblacion (Makati) servent les besoins des habitants de ces quartiers et que cela contribue progressivement à transformer la qualité des eaux du Pasig. Close Quotes

Rogelio Ferrer
Administrateur du barangay d’Olympia, Makati (Grand Manille)

Contribution du Groupe de la Banque mondiale

La Banque internationale de reconstruction et de développement (BIRD) a apporté une aide de 64 millions de dollars pour le projet. De plus, en juin 2007, le fonds d’investissement pour la réduction de la pollution des grands écosystèmes marins d’Asie de l’Est (relevant du Fonds pour l’environnement mondial) a versé 5 millions de dollars afin de soutenir les services d’évacuation des eaux usées et d’assainissement dans l’agglomération de Manille, par le biais du projet. 

Partenaires

Il s’agit du troisième projet de partenariat entre la Banque mondiale et les Philippines dans le secteur de l’assainissement. Ce pays, par l’intermédiaire de son ministère des Finances et de son autorité pour le développement économique national (NEDA), a instauré un environnement permettant de réformer avec succès les institutions, la réglementation et le système tarifaire. En tant qu’emprunteur, la Land Bank of the Philippines, a veillé à ce que la MWCI, c’est-à-dire le prestataire des services dans l’est de l’agglomération de Manille, respecte et mette en œuvre les accords relatifs au projet. De son côté, la MWCI a montré sa volonté d’atteindre les objectifs du projet, en s’attachant à encourager la consultation et la participation de la population locale. Elle a adopté de nouvelles technologies pour évaluer les performances de ses stations d’épuration.

Perspectives

On peut compter sur la MWCI, prestataire fiable, pour poursuivre et développer le programme, sachant qu’elle a institutionnalisé en interne le suivi et la planification, ainsi que la consultation régulière de ses clients et des habitants. Depuis plus de deux décennies, le Groupe de la Banque mondiale appuie les investissements et les réformes dans le secteur de l’eau et de l’assainissement aux Philippines. Il continuera de contribuer à pérenniser les bienfaits du projet. Un prêt de 275 millions de dollars a été récemment approuvé pour un autre projet, qui porte sur la gestion des eaux usées dans l’agglomération de Manille. Ce nouveau projet élargira l’aide apportée à la MWCI dans les zones orientale et occidentale couvertes par Maynilad Water Services, Inc.