Cette page en :

COMMUNIQUÉS DE PRESSE

La Banque mondiale et le Mali signent un accord de crédit de 50 millions de dollars EU pour aider le pays à se reconstruire

18 septembre 2013

BAMAKO, le 18 septembre 2013 – Makhtar Diop, le vice-président de la région Afrique de la Banque mondiale, s’est rendu au Mali à l’occasion de l’investiture du nouveau président  Ibrahim Boubacar Keita. Au cours de cette visite, la Banque mondiale a signé un accord de crédit sans intérêt de 50 millions de dollars EU avec le gouvernement malien. Alors que le Mali sort d’une crise politique et sécuritaire qui a duré 18 mois et affecté 16 millions de Maliens (particulièrement au nord du pays), il s’agit de soutenir le pays alors qu’il s’engage sur la voie de la reconstruction et œuvre à améliorer les conditions de vie des populations les plus démunies.

Makhtar Diop a rencontré Bouaré Fily Sissoko, la nouvelle ministre de l’Économie et des Finances pour discuter de la façon dont le Groupe de la Banque mondiale pouvait soutenir les priorités de développement du Mali.

Ce crédit, financé par l’IDA*, vise à soutenir des programmes entrant dans le cadre du Plan de Relance Durable du Mali, sous forme de mesures renforçant les programmes sociaux qui ciblent les populations dans le besoin, améliorant la gestion des finances publiques et la transparence budgétaire et restaurant la viabilité financière des investissements dans les secteurs de l’électricité et de l’irrigation. Ces activités s’inscrivent dans le cadre d’un programme plus large de réforme politique mis en œuvre récemment par le gouvernement malien.

La Ministre de l'Économie et des Finances Mme Bouare Fily Sissoko, après avoir remercié le Groupe de la Banque mondiale pour son soutien continu, a souligné que ce financement arrivait à point nommé pour le Mali.

 

* L’Association internationale de développement (IDA), International Development Association, une institution de la Banque mondiale fondée en 1960, est chargée d’aider les pays les plus pauvres du monde en leur accordant des prêts (appelés « crédits ») et des subventions pour la mise en œuvre de projets et de programmes visant à stimuler la croissance économique, à atténuer les inégalités et à améliorer les conditions de vie des populations pauvres. L’IDA est l’un des principaux bailleurs d’aide aux 82 pays les plus déshérités de la planète, dont 40 se trouvent en Afrique. Les ressources de l’IDA apportent un changement positif dans la vie de 2,5 milliards de personnes vivant avec moins de deux dollars par jour. Depuis 1960, l’IDA a soutenu des activités dans 108 pays. Le volume annuel de ses engagements est en constante augmentation et a représenté en moyenne 15 milliards de dollars au cours des trois dernières années, 50 % de ce montant environ étant destiné à l’Afrique.

 

Contacts médias
À Washington

Aby Toure
Téléphone : (202) 473-8302

À Bamako

Moussa Diarra
Téléphone : (223) 20 22 22 83

COMMUNIQUÉ DE PRESSE N° :
2014/085/AFR