ARTICLE 04 octobre 2017

Quand un pont devient un lien vital: Bâtir la resilience en Haïti

Image

Passerelle Darbouze, Port Salut



ImageHaïti est le troisième pays le plus affecté par les aléas climatiques, selon l'Indice climatique mondial de Germanwatch (2016). Plus de 96 % de la population est exposée à deux types de risque ou plus. Lorsque les ouragans et autres catastrophes naturelles frappent Haïti, des ponts et des routes sont détruits, coupant l’accès pour les communautés aux écoles, aux hôpitaux et aux villes.

 

Image

Pont Ladigue, Petit Goave

À la suite de l'ouragan Matthew en 2016, la Banque mondiale a financé la construction d'un pont d'urgence à Ladigue, afin de rétablir un passage sécurisé et résistant aux intempéries à l’usage de 1,4 million d'Haïtiens.

 

Image

Pont Chalon, Miragoane

Depuis 2006, la Banque mondiale a construit sept ponts majeurs et a stabilisé 200
kilomètres de routes en vue de réduire la vulnérabilité, d’améliorer la résilience des réseaux de transport haïtiens et, surtout, d’améliorer l'accès des communautés locales aux marchés de la région.

 

Image

Local Labor Force in Saint Louis du Sud-Zanglais d’Aquin

De tels projets d'infrastructure et de transport créent des emplois et permettent de former des travailleurs locaux.

 

Image

Pont Grand Goave Fauche

Des trottoirs sécurisés ont été construits, avec l'aide des communautés locales, contribuant ainsi à améliorer l'accès au transport et la sécurité des piétons.

 

Image

La Theme, Mirebalais

Le nouveau pont de Mirebalais, où se trouve l'hôpital le plus équipé du pays, facilite l’accès aux services de santé à un millier de patients par jour.

 

Image

Pont Dolin Maniche

Les ponts conçus pour mieux résister aux aléas climatiques sont devenus des liens vitaux pour des millions d'Haïtiens.

 


Api
Api