ARTICLE

Donner accès à un univers d’informations

18 décembre 2013

LES POINTS MARQUANTS
  • L’accès à l’information est la pierre angulaire de la responsabilisation et de l’efficacité du développement — il favorise la gouvernance, la participation réelle des citoyens et la coordination de l’aide.
  • L’accès à l’information créée de nouvelles opportunités d’utiliser les informations et les observations disponibles pour trouver et ouvrir de nouvelles portes de sortie de la pauvreté.
  • L’accès à l’information renforce la capacité des autorités nationales à utiliser les données disponibles pour intégrer les ressources d’aide dans leurs budgets, et mieux coordonner les interventions des bailleurs de fonds sur leur territoire.

Le Rapport annuel 2013 de la Banque mondiale sur l’accès à l’information (a) publié cette semaine montre comment la Politique d’accès à l’information de la Banque a pu constituer le cadre nécessaire à l’institution pour devenir le leader mondial dans le domaine de la transparence et de l’ouverture. 

La Banque, qui s’est donnée pour mission d’éradiquer l’extrême pauvreté à l’horizon 2030 et de promouvoir une prospérité partagée, est déterminée à partager les données et les connaissances qu’elle accumule à l’échelle mondiale avec toutes ses parties prenantes, et notamment les États emprunteurs, les citoyens, les bailleurs de fonds qui sont ses partenaires, la société civile, le monde universitaire, les médias et le secteur privé. « Il est essentiel de disposer de données et d’informations en temps opportun pour pouvoir prendre de bonnes décisions », explique Kyle Peters, Vice-président, Politiques opérationnelles et services aux pays. « La Politique d’accès à l’information de la Banque a pour objet de mettre l’information à la disposition des individus pour leur permettre de formuler des commentaires en retour et de contribuer de manière constructive à bâtir l’avenir de leurs communautés ».

L’accès à l’information permet aux parties prenantes d’utiliser les données de la Banque, de procéder à leurs propres analyses, ou de collaborer avec la Banque à l’analyse et à l’étude des questions de développement, et ainsi de trouver et d’offrir des solutions locales novatrices.

Les clients de la Banque peuvent utiliser les données sur l’aide en libre accès pour intégrer les ressources d’aide dans leurs propres budgets et améliorer la coordination des interventions des bailleurs de fonds sur leur territoire, deux actions essentielles pour que la Banque puisse continuer de les aider à relever les défis les plus graves qui se posent dans le domaine du développement.

Open Quotes

Nous avons déployé de vastes efforts pour ouvrir la Banque mondiale — en commençant par les remarquables initiatives que sont, notamment, la Politique d’accès à l’information, les Données en libre accès, les Archives ouvertes du savoir — pour communiquer nos données, des quantités d’ informations considérables, ce que nous faisons, comment nous le faisons et les résultats que nous obtenons Close Quotes

Jim Yong Kim
Président du Groupe de la Banque mondiale

Accès du public : conformément à sa Politique de l’accès à l’information, la Banque autorise l’accès à toute information en sa possession ne figurant pas sur une liste d’exceptions, ce qui lui permet de divulguer l’information de manière dynamique. Il est possible d’obtenir des informations en personne en s’adressant à l’Infoshop (a) ou, dans les pays membres, aux Services publics d'information (a). Les différents bureaux de la Banque sont d’excellentes sources d’informations, et chaque pays maintient une page web affichant des informations sur les projets et dispose d’un réseau de cadres pouvant aider les citoyens à obtenir une réponse à leurs demandes.

Accès par le Web : la majorité des utilisateurs obtiennent des informations par le biais du site web de la Banque. Les personnes intéressées peuvent librement et ouvertement obtenir accès à des informations sur les opérations de la Banque, notamment en accédant au portail des Projets et Opérations, qui fournit des informations détaillées sur plus de 11 000 projets de financement, et à la base de données Documents et rapports à partir de laquelle plus de 150 000 documents sont disponibles. La Banque met également à la disposition du public des données sur le développement ainsi que des données financières, notamment par le biais de son site Données en libre accès, qui donne accès au public à plus de 9 000 indicateurs de développement et à plus de 1 200 séries de données d’enquête, et à Données financières en libre accès, qui comprend des données financières sur les activités du Groupe de la Banque mondiale. Il existe même une application mobile, Infofinder (a), disponible sur iPhone et iPad, qui permet aux utilisateurs de maintenir leur accès où qu’ils se trouvent. 

Comment soumettre une demande d’accès à l’information : la Banque prend très au sérieux l’application de sa politique d’accès à l’information. Les personnes souhaitant obtenir des informations qui ne sont pas disponibles sur son site Web peuvent soumettre (a) une demande d’information gratuite. Durant l’exercice 13, la Banque a reçu environ 700 nouvelles demandes, dont 89 % ont été satisfaites. Les demandes soumises sont gérées par des équipes de la Banque suivant des procédures conçues pour encourager leur traitement rapide. Lorsque les informations demandées rentrent dans une catégorie constituant une exception, les personnes souhaitant obtenir les informations en question peuvent déposer une demande d’appel en suivant une procédure de recours officielle.

Cadre de gouvernance : « La Banque continue de renforcer le solide cadre de gouvernance qu’elle a mis en place pour sa politique d’accès à l’information », note Anne-Marie Leroy, Vice-présidente principale et Conseillère juridique générale du Groupe de la Banque. Deux organes ont été constitués dans le cadre de la politique pour entendre les recours, le Comité d’application de la politique d’accès à l’information et le Comité d’appel. Mariam Sherman, Directrice de la Banque pour les résultats, l’ouverture et l’efficacité, a récemment été nommée Présidente du Comité d’application de la politique d’accès à l’information et, à l’automne dernier, le Président du Groupe de la Banque mondiale a sélectionné trois nouveaux experts pour servir au Comité d’appel de la politique d’accès à l’information. 

La Banque continuera de donner accès à ses données et à son savoir, et encouragera les autorités nationales à agir de même, pour permettre aux parties prenantes— et en particulier aux populations pauvres — de pleinement comprendre les informations communiquées, de participer au processus de développement et de tenir les pouvoirs publics et les prestataires des services de développement comptable de leurs actions. En fin de compte, l’efficacité de la Banque sera déterminée par la manière dont elle utilise ces données et ces observations pour transformer la vie de plus d’un milliard de personnes se trouvant dans une situation d’extrême pauvreté. Communiquer plus largement ce que la Banque fait et ce que la Banque sait contribuera dans une large mesure à l’établissement d’un monde plus prospère et équitable.