Infographie : S’attaquer aux problèmes mondiaux cruciaux

Le monde d’aujourd’hui est pourtant beaucoup plus différent de ce qu’il était il y a tout juste quelques années. La communauté internationale est confrontée à des défis de divers ordres — économique, humanitaire, environnemental — qui ont toutefois des caractéristiques communes. Premièrement, ils compromettent les gains durement acquis ces dernières décennies sur le plan du développement ; et, deuxièmement, ils se moquent des frontières nationales. 

Image

LE CHANGEMENT CLIMATIQUE LES DÉPLACEMENTS FORCÉS LES PANDÉMIES
Le nouveau Plan d’action sur le changement climatique du Groupe de la Banque mondiale comporte des objectifs ambitieux à atteindre à l’horizon 2020 : plus de 30 gigawatts d’énergie renouvelable ; des systèmes d’alerte précoce au profit de plus de 100 millions de personnes ; et des plans d’investissement pour une agriculture intelligente face au climat pour plus de 40 pays. Le Groupe de la Banque mondiale et ses partenaires sont à pied d’œuvre pour mettre en place un système de tarification de la pollution au carbone : d’ici 2020, des mécanismes de tarification seront établis pour 25 % des émissions de carbone ; et d’ici 2030, le pourcentage desdits mécanismes doublera. Conscient des besoins de développement immédiats et à long terme des personnes déplacées de force, le Groupe de la Banque mondiale s’emploie avec des partenaires à élaborer des interventions qui complètent l’aide humanitaire. Il s’est ainsi associé à l’Organisation des Nations Unies et à la Banque islamique de développement pour créer un mécanisme d’aide aux réfugiés syriens 
et aux communautés qui les accueillent en Jordanie et au Liban ; ce mécanisme peut fournir jusqu’à 800 millions de dollars de prêts concessionnels en vue de porter à une plus grande échelle des programmes et services essentiels. 
Le Groupe de la Banque mondiale a contribué, avec l’Organisation mondiale de la Santé et d’autres partenaires,
au lancement du Mécanisme de financement d’urgence en cas de pandémie (PEF). Le Mécanisme peut dégager rapidement non moins de 500 millions de dollars en appui aux acteurs menant des interventions contre les pandémies dans les pays les plus pauvres. Il permet en outre de fournir des incitations pour renforcer les systèmes de santé nationaux et se préparer aux épidémies futures.


Nul ne sera épargné, mais les plus pauvres et les plus vulnérables seront les plus touchés. Pour relever ces défis, le Groupe de la Banque mondiale s’emploie à devenir un partenaire plus souple dans les réponses qu’il apporte face aux problèmes les plus pressants de la planète. Il entend mettre à contribution ses capacités uniques pour fournir des financements innovants et des solutions ingénieuses qui aident les pays à s’attaquer à ces problèmes aux niveaux local, régional et mondial. Alors que le monde s’attache à relever ces défis, le Groupe de la Banque mondiale continuera à jouer un rôle essentiel dans l’appui au développement mondial et dans l’action menée pour préserver les acquis des progrès vers la réalisation du programme de développement durable à l’horizon 2030.

Bienvenue