Image

Perspectives économiques mondiales

Une reprise fragile

Vue d'ensemble

Perspectives Globales

Prévisions de juin 2017*

                      

La croissance mondiale devrait atteindre 2.7 pour cent en 2017, en ligne avec les prévisions de janvier, et en hausse de 0.3 point de pourcentage depuis 2016. En 2018, la croissance devrait se raffermir davantage, atteignant 2.9 pour cent. Télécharger les prévisions (Excel).

  2014 2015 2016e 2017p 2018p 2019p
PIB réel            
Monde 2.8 2.7 2.4 2.7 2.9 2.9
   Économies avancées 1.9 2.1 1.7 1.9 1.8 1.7
       États-Unis 2.4 2.6 1.6 2.1 2.2 1.9
        Zone euro 1.2 2.0 1.8 1.7 1.5 1.5
        Japon 0.3 1.1 1.0 1.5 1.0 0.6
   Marchés émergents et économies en développement (EMDE) 4.3 3.6 3.5 4.1 4.5 4.7
           EMDEs exportateurs de produits de base 2.2 0.3 0.4 1.8 2.7 3.0
          Autres EMDE 6.0 6.0 5.7 5.7 5.7 5.8
              Autres EMDE excluant la Chine 4.5 5.0 4.5 4.6 4.9 5.1
     Asie de l’Est et Pacifique 6.8 6.5 6.3 6.2 6.1 6.1
           Chine 7.3 6.9 6.7 6.5 6.3 6.3
           Indonésie 5.0 4.9 5.0 5.2 5.3 5.4
           Thaïlande 0.9 2.9 3.2 3.2 3.3 3.4
      Europe et Asie centrale 2.3 1.0 1.5 2.5 2.7 2.8
           Russie, Fédération de 0.7 -2.8 -0.2 1.3 1.4 1.4
           Turquie 5.2 6.1 2.9 3.5 3.9 4.1
          Pologne 3.3 3.9 2.8 3.3 3.2 3.2
      Amérique latine et Caraïbes 0.9 -0.8 -1.4 0.8 2.1 2.5
           Brésil 0.5 -3.8 -3.6 0.3 1.8 2.1
           Mexique 2.3 2.6 2.3 1.8 2.2 2.5
           Argentine -2.5 2.6 -2.3 2.7 3.2 3.2
      Moyen-Orient et Afrique du Nord 3.4 2.8 3.2 2.1 2.9 3.1
           Arabie saoudite 3.7 4.1 1.4 0.6 2.0 2.1
           Iran, République islamique d' 4.3 -1.8 6.4 4.0 4.1 4.2
           Égypte, Rep. Árabe de** 2.9 4.4 4.3 3.9 4.6 5.3
     Asie du Sud 6.7 6.9 6.7 6.8 7.1 7.3
           Inde** 7.2 7.9 6.8 7.2 7.5 7.7
           Pakistan** 4.0 4.0 4.7 5.2 5.5 5.8
           Bangladesh** 6.1 6.6 7.1 6.8 6.4 6.7
      Afrique subsaharienne 4.6 3.1 1.3 2.6 3.2 3.5
           Afrique du Sud 1.6 1.3 0.3 0.6 1.1 2.0
           Nigéria 6.3 2.7 -1.6 1.2 2.4 2.5
           Angola 4.8 3.0 0.0 1.2 0.9 1.5
Autres éléments:            
   PIB réel            
      Pays à revenu élevé 1.9 2.2 1.7 1.9 1.9 1.7
      Pays en voie de développement 4.4 3.6 3.6 4.3 4.7 4.9
         Pays à faible revenu 6.3 4.7 4.4 5.4 5.8 5.8
      BRICS 5.1 3.9 4.2 5.0 5.2 5.4
      Monde (poids PPP 2010) 3.5 3.3 3.1 3.4 3.6 3.7
   Volume du commerce mondial 4.1 2.7 2.5 4.0 3.8 3.8
   Prix des matières premières            
      Prix du pétrole -7.5 -47.3 -15.6 23.8 5.7 5.4
      Indice des prix des produits non énergétiques -4.6 -15.0 -2.6 4.0 0.7 1.0

Source: Banque mondiale. 

* e = estimation; p = prévision. Les prévisions de la Banque mondiale sont fréquemment mises à jour en fonction de nouvelles informations et de circonstances changeantes (mondiales). Par conséquent, les projections présentées ici peuvent différer de celles contenues dans d'autres documents de la Banque, même si les évaluations de base des perspectives des pays ne diffèrent pas de façon significative à un moment donné. Voir le site anglais pour plus de détails (http://www.worldbank.org/gep).

** Année financière

Prévisions régionales

  

  • Image

    Asie de l’Est et Pacifique

    Selon les prévisions, la croissance de la région ralentira pour s’établir à 6,2 % en 2017 et 6,1 % en 2018, le ralentissement progressif de l’économie chinoise étant compensé par une reprise dans d’autres pays sous l’effet du redressement de l’activité parmi les exportateurs de produits de base et de l’accélération de la croissance thaïlandaise. En Chine, la croissance devrait descendre à 6,5 % cette année puis à 6,3 % en 2018. Si l’on exclut ce pays, la région devrait progresser à un rythme de 5,1 % en 2017 et 5,2 % en 2018. L’Indonésie verrait sa croissance s’accélérer pour atteindre 5,2 % en 2017 et 5,3 % en 2018 du fait de la dissipation des effets de l’assainissement budgétaire et de l’accélération de l’activité privée, soutenue par une modeste hausse des prix de base, l’amélioration de la demande extérieure et le regain de confiance suscité par les réformes. Aux Philippines, la croissance devrait se maintenir à 6,9 % cette année et la suivante grâce à la reprise des investissements publics et privés. Enfin, la Thaïlande devrait maintenir sa croissance à 3,2 % en 2017 avant de la porter à 3,3 % l’année suivante grâce à l’accroissement des investissements publics et à la reprise de la consommation privée.
      2014 2015 2016e 2017p 2018p 2019p
    Asie de l’Est et Pacifique 6.8 6.5 6.3 6.2 6.1 6.1
    Cambodge 7.1 7.0 6.9 6.9 6.9 6.7
    Chine 7.3 6.9 6.7 6.5 6.3 6.3
    Fidji 5.6 3.6 2.0 3.7 3.5 3.3
    Îles Salomon 2.0 3.3 3.0 3.3 3.0 3.0
    Indonésie 5.0 4.9 5.0 5.2 5.3 5.4
    Lao,  République démocratique populaire  7.5 7.4 7.0 7.0 6.8 7.2
    Malaisie 6.0 5.0 4.2 4.9 4.9 5.0
    Mongolie 6.9 2.2 1.0 -0.2 1.9 8.0
    Myanmar 8.0 7.3 6.5 6.9 7.2 7.3
    Papouasie-Nouvelle-Guinée 7.4 6.8 2.4 3.0 3.2 3.4
    Philippines 6.1 6.1 6.9 6.9 6.9 6.8
    Thaïlande 0.9 2.9 3.2 3.2 3.3 3.4
    Timor-Leste 5.9 4.3 5.1 4.0 5.0 6.0
    Viet Nam 6.0 6.7 6.2 6.3 6.4 6.4

    Source: Banque mondiale. 

    * e = estimation; p = prévision. Les prévisions de la Banque mondiale sont fréquemment mises à jour en fonction de nouvelles informations et de circonstances changeantes (mondiales). Par conséquent, les projections présentées ici peuvent différer de celles contenues dans d'autres documents de la Banque, même si les évaluations de base des perspectives des pays ne diffèrent pas de façon significative à un moment donné. Voir le site anglais pour plus de détails (http://www.worldbank.org/gep).

  • Image

    Europe et Asie centrale

    D’une manière générale, la croissance de la région Europe et Asie centrale devrait s’accélérer pour atteindre 2,5 % en 2007 et 2,7 % en 2018 grâce à la poursuite de la reprise des pays exportateurs de produits de base et à la résorption des risques géopolitiques et des incertitudes entourant les politiques nationales dans les principales économies de la région. La Russie devrait croître à un rythme de 1,3 % en 2017 après deux années de récession et 1,4 % en 2018 en partie en raison de la croissance de la consommation. L’économie du Kazakhstan devrait progresser de 2,4 % cette année et de 2,6 % en 2018 : l’activité sera soutenue par la hausse des prix du pétrole et une politique macroéconomique accommodante. Parmi les pays importateurs de produits de base, la Turquie devrait voir son économie progresser de 3,5 % en 2017 sous l’effet d’une politique budgétaire accommodante, puis de 3,9 % en 2018 grâce à l’atténuation des incertitudes, à la reprise du tourisme et à l’assainissement des bilans des entreprises.
      2014 2015 2016e 2017p 2018p 2019p
    Europe et Asie centrale 2.3 1.0 1.5 2.5 2.7 2.8
    Albanie 1.8 2.6 3.2 3.5 3.5 3.8
    Arménie 3.6 3.0 0.2 2.7 3.1 3.4
    Azerbaïdjan 2.0 1.1 -3.8 -1.4 0.6 1.3
    Biélorussie 1.7 -3.9 -2.6 -0.4 0.5 1.2
    Bosnie-Herzégovine 1.1 3.0 2.8 3.2 3.7 4.0
    Bulgarie 1.3 3.6 3.4 3.0 3.2 3.3
    Croatie -0.4 1.6 2.9 2.9 2.5 2.6
    Géorgie 4.6 2.9 2.7 3.5 4.0 4.5
    Hongrie 4.0 3.1 2.0 3.7 3.7 3.0
    Kazakhstan 4.2 1.2 1.0 2.4 2.6 2.9
    Kirghizistan 4.0 3.9 3.8 3.4 4.0 4.8
    Kosovo 1.2 4.1 3.6 3.9 4.2 4.4
    Macédoine, ex-République yougoslave de 3.6 3.8 2.4 2.8 3.3 3.8
    Moldova, République de  4.8 -0.5 4.1 4.0 3.7 3.5
    Monténégro 1.8 3.4 2.5 3.3 3.0 2.0
    Ouzbékistan 8.1 8.0 7.8 7.6 7.7 7.8
    Pologne 3.3 3.9 2.8 3.3 3.2 3.2
    Roumanie 3.1 3.9 4.8 4.4 3.7 3.5
    Russie, Fédération de  0.7 -2.8 -0.2 1.3 1.4 1.4
    Serbie -1.8 0.8 2.8 3.0 3.5 3.5
    Tadjikistan 6.7 6.0 6.9 5.5 5.9 6.1
    Turkménistan 10.3 6.5 6.2 6.3 6.5 6.5
    Turquie 5.2 6.1 2.9 3.5 3.9 4.1
    Ukraine -6.6 -9.8 2.3 2.0 3.5 4.0

    Source: Banque mondiale. 

    * e = estimation; p = prévision. Les prévisions de la Banque mondiale sont fréquemment mises à jour en fonction de nouvelles informations et de circonstances changeantes (mondiales). Par conséquent, les projections présentées ici peuvent différer de celles contenues dans d'autres documents de la Banque, même si les évaluations de base des perspectives des pays ne diffèrent pas de façon significative à un moment donné. Voir le site anglais pour plus de détails (http://www.worldbank.org/gep).

  • Image

    Amérique latine et Caraïbes

    Selon les prévisions, la croissance de la région Amérique latine et Caraïbes se raffermira en 2017 pour atteindre 0,8 % : le Brésil et l’Argentine sortent de la récession et la hausse des prix des produits de base profitera aux pays exportateurs de produits agricoles et énergétiques. La croissance brésilienne devrait s’établir à 0,3 % en 2017 puis s’accélérer pour atteindre 1,8 % en 2018, tandis que la croissance argentine atteindra 2,7 % cette année. Au Mexique, la croissance devrait marquer le pas pour descendre à 1,8 % en 2017 principalement en raison de la contraction des investissements causée par l’incertitude pesant sur la politique économique des États-Unis, avant de s’accélérer et passer à 2,2 % l’année suivante. On s’attend à ce que la hausse prévue des prix des métaux aide le Chili, dont la production de cuivre devrait reprendre après une grève : la croissance du pays devrait se raffermir quelque peu pour atteindre 1,8 % cette année puis 2 % l’année prochaine. Dans les Caraïbes, l’augmentation de la demande de services touristiques devrait stimuler la croissance économique et la porter à 3,3 % en 2017 et 3,8 % en 2018.
      2014 2015 2016e 2017p 2018p 2019p
    Amérique latine et Caraïbes 0.9 -0.8 -1.4 0.8 2.1 2.5
    Argentine -2.5 2.6 -2.3 2.7 3.2 3.2
    Belize 4.1 1.0 -1.5 2.1 2.0 2.0
    Bolivie 5.5 4.9 4.3 3.7 3.7 3.4
    Brésil 0.5 -3.8 -3.6 0.3 1.8 2.1
    Chili 1.9 2.3 1.6 1.8 2.0 2.3
    Colombie 4.4 3.1 2.0 2.0 3.1 3.4
    Costa Rica 3.7 4.7 4.3 3.8 3.6 3.5
    Dominique 2.8 1.2 1.2 -0.6 1.5 2.0
    Équateur 4.0 0.2 -1.5 -1.3 -0.4 0.3
    El Salvador 1.4 2.3 2.4 2.0 1.8 1.7
    Guatemala 4.2 4.1 3.1 3.5 3.5 3.6
    Guyane 3.8 3.1 3.3 3.5 3.6 3.7
    Haïti 2.8 1.2 1.4 0.5 1.7 2.3
    Honduras 3.1 3.6 3.6 3.4 3.3 3.3
    Jamaïque 0.7 1.0 1.4 2.0 2.1 2.3
    Mexique 2.3 2.6 2.3 1.8 2.2 2.5
    Nicaragua 4.8 4.9 4.7 4.3 4.2 4.2
    Panama 6.1 5.8 4.9 5.2 5.4 5.8
    Paraguay 4.7 3.0 4.1 3.6 3.8 3.8
    Pérou 2.4 3.3 3.9 2.8 3.8 3.6
    République dominicaine 7.6 7.0 6.6 5.3 5.0 4.8
    Sainte-Lucie 0.5 1.6 0.8 0.5 0.7 0.7
    Saint-Vincent-et-les Grenadines -0.5 2.1 1.8 2.5 2.8 2.9
    Suriname 0.4 -2.7 -10.4 0.9 2.2 1.2
    Trinité-et-Tobago -0.6 -0.6 -5.1 0.3 3.4 3.3
    Uruguay 3.2 0.4 1.5 1.6 2.4 3.4
    Venezuela, RB -3.9 -8.2 -12.0 -7.7 -1.2 0.7

    Source: Banque mondiale. 

    * e = estimation; p = prévision. Les prévisions de la Banque mondiale sont fréquemment mises à jour en fonction de nouvelles informations et de circonstances changeantes (mondiales). Par conséquent, les projections présentées ici peuvent différer de celles contenues dans d'autres documents de la Banque, même si les évaluations de base des perspectives des pays ne diffèrent pas de façon significative à un moment donné. Voir le site anglais pour plus de détails (http://www.worldbank.org/gep).

  • Image

    Moyen-Orient et Afrique du Nord

    Selon les projections, la croissance économique de la région tombera à 2,1 % en 2017, les effets négatifs de la réduction de la production de l’OPEP sur les pays exportateurs de pétrole l’emportant sur la modeste amélioration de la situation des pays importateurs de pétrole. La croissance devrait toutefois s’accélérer en 2018 pour atteindre 2,9 % dans l’hypothèse d’une atténuation des tensions géopolitiques et d’une hausse des cours pétroliers. En Arabie Saoudite, plus grande économie de la région, le taux de croissance devrait descendre à 0,6 % sous l’effet de la diminution de la production pétrolière avant de rebondir pour atteindre 2 % en 2018. L’expansion économique de la République islamique d’Iran se tassera pour s’établir à 4 % avant de reprendre un peu de vitesse et atteindre 4,1 % en 2018 : la quantité limitée de capacités de production pétrolière disponibles et les problèmes d’accès aux financements entravent la croissance du pays. En Égypte, selon les prévisions, la croissance fléchira durant l’exercice en cours avant de se renforcer de façon constante à moyen terme grâce à un surcroît de compétitivité et à la mise en œuvre de réformes destinées à améliorer le climat des affaires.
      2014 2015 2016e 2017p 2018p 2019p
    Moyen-Orient et Afrique du Nord 3.4 2.8 3.2 2.1 2.9 3.1
    Algérie 3.8 3.8 3.5 1.8 1.0 1.5
    Bahreïn 4.4 2.9 3.0 1.9 1.9 2.3
    Djibouti 6.0 6.5 6.5 7.0 7.0 7.2
    Égypte, Rep. Árabe de 3.7 4.4 4.1 4.3 5.0 5.3
      Égypte, Rep. Árabe de, année financière 2.9 4.4 4.3 3.9 4.6 5.3
    Arabie saoudite 3.7 4.1 1.4 0.6 2.0 2.1
    Cisjordanie et Gaza -0.2 3.4 4.1 3.5 3.4 3.4
    Émirats arabes unis 3.1 3.8 2.3 2.0 2.5 3.2
    Iran, République islamique d' 4.3 -1.8 6.4 4.0 4.1 4.2
    Iraq 0.7 4.8 10.1 -3.1 2.6 1.1
    Jordanie 3.1 2.4 2.0 2.3 2.6 3.0
    Koweït 4.0 3.6 1.8 3.6 2.1 1.3
    Liban 1.8 1.3 1.8 2.5 2.6 2.6
    Maroc 2.6 4.5 1.1 3.8 3.7 3.6
    Oman 2.5 5.7 2.2 0.9 2.4 2.9
    Qatar 4.0 3.6 2.2 3.2 2.6 2.5
    Tunisie 2.3 1.1 1.0 2.3 3.0 3.5

    Source: Banque mondiale. 

    * e = estimation; p = prévision. Les prévisions de la Banque mondiale sont fréquemment mises à jour en fonction de nouvelles informations et de circonstances changeantes (mondiales). Par conséquent, les projections présentées ici peuvent différer de celles contenues dans d'autres documents de la Banque, même si les évaluations de base des perspectives des pays ne diffèrent pas de façon significative à un moment donné. Voir le site anglais pour plus de détails (http://www.worldbank.org/gep).

  • Image

    Asie du Sud

    Dans cette région, la croissance devrait s’accélérer pour atteindre 6,8 % en 2017 et 7,1 % en 2018 grâce à la hausse soutenue des exportations et de la demande intérieure. Si l’on exclut l’Inde, la croissance régionale devrait se maintenir à 5,7 % avant de passer à 5,8 %. L’activité se renforcera au Bhoutan, au Pakistan et au Sri Lanka, mais ralentira au Bangladesh et au Népal. L’Inde devrait voir sa croissance s’accélérer pour s’établir à 7,2 % durant l’exercice 17 (1er avril 2017 – 31 mars 2018) puis à 7,5 % au cours de l’exercice suivant. L’économie pakistanaise devrait prendre de la vitesse pour afficher un taux de croissance de 5,2 % durant l’exercice 17 (1er juillet 2016 – 30 juin 2017) et de 5,5 % pendant l’exercice suivant grâce à la reprise de l’investissement privé, l’accroissement de l’approvisionnement énergétique et l’amélioration des conditions de sécurité. Au Sri Lanka, la croissance devrait s’accélérer pour atteindre 4,7 % en 2017 et 5 % en 2018 : les programmes des institutions financières internationales soutiennent les réformes économiques et stimulent la compétitivité du secteur privé.
      2014 2015 2016e 2017p 2018p 2019p
    Asie du Sud 6.7 6.9 6.7 6.8 7.1 7.3
    Année civile            
    Afghanistan 1.3 1.1 2.2 2.6 3.4 3.1
    Bhoutan 5.7 6.5 6.8 6.8 7.7 10.5
    Maldives 6.0 2.8 4.1 4.5 4.6 4.6
    Sri Lanka 5.0 4.8 4.4 4.7 5.0 5.1
    Année financière 14/15 15/16 16/17e 17/18f 18/19f 19/20f
    Bangladesh 6.6 7.1 6.8 6.4 6.7 7.0
    Inde 7.2 7.9 6.8 7.2 7.5 7.7
    Népal 3.3 0.4 7.5 5.5 4.5 4.5
    Pakistan (au prix des facteurs) 4.0 4.7 5.2 5.5 5.8 5.8

    Source: Banque mondiale. 

    * e = estimation; p = prévision. Les prévisions de la Banque mondiale sont fréquemment mises à jour en fonction de nouvelles informations et de circonstances changeantes (mondiales). Par conséquent, les projections présentées ici peuvent différer de celles contenues dans d'autres documents de la Banque, même si les évaluations de base des perspectives des pays ne diffèrent pas de façon significative à un moment donné. Voir le site anglais pour plus de détails (http://www.worldbank.org/gep).

  • Image

    Afrique subsaharienne

    Selon les prévisions, la croissance en Afrique subsaharienne devrait s’accélérer pour atteindre 2,6 % en 2017 et 3,2 % en 2018 grâce à une augmentation modérée des prix des produits de base et aux réformes visant à corriger les déséquilibres macroéconomiques. La production par habitant devrait toutefois se contracter de 0,1 % en 2017 avant d’enregistrer une modeste croissance de 0,7 % sur la période 2018-19. À ce rythme, la croissance ne sera pas suffisante pour permettre d’atteindre les objectifs de réduction de la pauvreté dans la région, surtout si les obstacles à une expansion plus robuste persistent. La croissance sud-africaine se renforcera pour atteindre 0,6 % en 2017 puis 1,1 % en 2018. Le Nigéria devrait passer d’une situation de récession à une croissance de 1,2 % en 2017 puis de 2,4 % en 2018. La croissance des pays pauvres en ressources naturelles devrait rester solide, soutenue par l’investissement dans les infrastructures, la résilience du secteur des services et la reprise de la production agricole. L’Éthiopie devrait enregistrer un taux de croissance de 8,3 % en 2017, la Tanzanie de 7,2 %, la Côte d’Ivoire de 6,8 % et le Sénégal de 6,7 %.
      2014 2015 2016e 2017p 2018p 2019p
    Afrique subsaharienne 4.6 3.1 1.3 2.6 3.2 3.5
    Afrique du Sud 1.6 1.3 0.3 0.6 1.1 2.0
    Angola 4.8 3.0 0.0 1.2 0.9 1.5
    Bénin 6.4 2.1 4.0 5.5 6.0 6.3
    Botswana 4.1 -1.7 2.9 4.0 4.2 4.3
    Burkina Faso 4.0 4.0 5.4 6.1 6.3 6.3
    Burundi 4.7 -3.9 -0.6 1.5 2.0 2.6
    Cameroun 5.9 5.8 4.5 3.9 4.4 4.6
    Cap-Vert 0.6 1.5 3.9 3.3 3.7 3.7
    Comores 2.1 1.0 2.2 3.3 4.0 4.0
    Congo, République démocratique du 9.0 6.9 2.2 4.7 4.9 4.9
    Congo, République du 6.8 2.6 -2.1 1.0 1.5 1.5
    Côte d'Ivoire 8.5 9.2 7.8 6.8 6.5 6.3
    Guinée équatoriale -0.7 -8.3 -7.3 -5.9 -7.0 -6.0
    Éthiopie 10.3 9.6 7.5 8.3 8.0 7.9
    Gabon 4.3 4.0 2.3 1.3 2.4 2.9
    Gambie 0.9 4.1 2.1 2.5 3.8 4.0
    Ghana 4.0 3.9 3.6 6.1 7.8 6.2
    Guinée 0.4 0.1 4.6 4.4 4.6 4.6
    Guinée-Bissau 2.5 4.8 4.9 5.1 5.1 5.1
    Kenya 5.3 5.7 5.8 5.5 5.8 6.1
    Lesotho 4.5 1.6 2.5 3.0 3.4 3.6
    Libéria 0.7 0.0 -1.2 3.0 5.3 5.7
    Madagascar 3.3 3.8 4.4 3.5 6.4 4.7
    Malawi 5.7 2.8 2.5 4.4 4.9 5.3
    Mali 7.0 6.0 5.6 5.3 5.2 5.1
    Mauritanie 5.6 1.4 2.0 3.5 2.7 4.6
    Maurice 3.7 3.5 3.5 3.4 3.5 3.3
    Mozambique 7.4 6.6 3.3 4.8 6.1 6.7
    Namibie 6.5 5.3 1.2 3.0 4.0 4.2
    Niger 7.0 3.6 4.7 5.2 5.5 5.5
    Nigéria 6.3 2.7 -1.6 1.2 2.4 2.5
    Ouganda 5.6 5.6 4.8 4.6 5.2 5.6
    Rwanda 7.0 6.9 5.9 6.0 6.8 7.0
    Sénégal 4.3 6.5 6.6 6.7 6.9 7.0
    Seychelles 3.3 3.5 4.4 4.2 3.8 3.5
    Sierra Leone 4.6 -20.6 5.0 5.4 5.6 5.9
    Soudan 2.7 4.9 4.7 4.1 3.9 3.9
    Swaziland 2.7 1.9 -0.6 1.7 3.1 3.2
    Tanzanie 7.0 7.0 6.9 7.2 7.2 7.4
    Tchad 6.9 1.8 -7.0 0.2 3.2 3.1
    Togo 5.9 5.4 5.0 4.6 5.5 5.5
    Zambie 5.0 2.9 3.3 4.1 4.5 4.7
    Zimbabwe 3.8 0.5 0.7 2.3 1.8 1.7

    Source: Banque mondiale. 

    * e = estimation; p = prévision. Les prévisions de la Banque mondiale sont fréquemment mises à jour en fonction de nouvelles informations et de circonstances changeantes (mondiales). Par conséquent, les projections présentées ici peuvent différer de celles contenues dans d'autres documents de la Banque, même si les évaluations de base des perspectives des pays ne diffèrent pas de façon significative à un moment donné. Voir le site anglais pour plus de détails (http://www.worldbank.org/gep).