Skip to Main Navigation

Togo - Vue d'ensemble

Pays côtier d’Afrique de l’Ouest, le Togo partage ses frontières avec le Ghana, le Bénin et le Burkina Faso et abrite environ 8,5 millions d’habitants. Le niveau de pauvreté est deux fois plus élevé en milieu rural (58,8%) qu’en milieu urbain (26,5%)

Ceci tient notamment à la concentration de la croissance économique dans les secteurs modernes et au faible accès à des services de qualité. La pauvreté est plus élevée au sein des ménages dirigés par les femmes (45,7%) que ceux dirigés par les hommes (45,2%). Les femmes demeurent plus vulnérables car ayant moins accès aux opportunités économiques, à l’éducation, la santé et autres facilités socio-économiques de base.

L’indice du capital humain (HCI) du Togo reste à 0,43, ce qui signifie qu’un enfant qui naît aujourd’hui au Togo atteindra seulement 43% de son potentiel à l’âge adulte sur les plans de la santé, de l’éducation et de la nutrition.

Contexte politique

Le parti au pouvoir, l’Union pour la République (UNIR), domine la scène politique depuis plusieurs années et occupe 59 sièges sur 91 à l’Assemblée nationale, à la suite des élections de 2018. Les élections présidentielles du 22 février 2020 ont reconduit Faure Gnassingbé à la tête de l’Etat pour un quatrième mandat de cinq ans.

Victoire Tomégah-Dogbé, nommée Premier ministre le 28 septembre 2020, est devenue la première femme à occuper ce poste au Togo. Pour la première fois en 32 ans, le Togo a organisé des élections municipales en juin 2019. Le parti UNIR a remporté la majorité de 878 sièges sur 1490.

Situation économique 

Après un rebond post-COVID en 2021, la croissance s'est ralentie en 2022 en raison des perturbations liées à la guerre en Ukraine entraînant une baisse des recettes d'exportation et une augmentation du coût de la vie que partiellement compensée par l'augmentation des dépenses publiques. Une forte hausse des prix des denrées alimentaires et de l'énergie a conduit l'inflation globale à atteindre son niveau le plus élevé en 20 ans, soit 7,5 %, en 2022, ce qui a contribué à un ralentissement significatif des dépenses de consommation. L'augmentation des coûts de l'énergie et des engrais a également eu un impact négatif sur le secteur agricole. Dans ce contexte, l'extrême pauvreté a augmenté pour atteindre 30,6% au niveau national et 45,9% dans les zones rurales.

La hausse de l'inflation et l'insécurité croissante dans la région des Savanes ont conduit le gouvernement à mettre en œuvre des dépenses d'urgence dans un budget 2022 révisé, y compris des subventions plus élevées pour les engrais et le carburant, des exonérations fiscales, des augmentations de salaires et de pensions dans le secteur public, s'élevant à 1,3% du PIB, et de nouvelles dépenses d'investissement à des fins de sécurité s'élevant à 2% du PIB. Ces mesures d'urgence ont contribué à l'augmentation du déficit budgétaire à 8,3% du PIB en 2022, contre 4,8 % en 2021. La dette publique a également augmenté, passant de 63.6% du PIB en 2021 à 68% du PIB en 2022.

La croissance devrait se stabiliser à 4,9 % en 2023. Avec la reprise de l'économie mondiale en 2024-25, la croissance du Togo devrait également se renforcer, atteignant 5,3% en 2024 et 5,5% en 2025, mais les mesures d'assainissement budgétaire et le resserrement des conditions de financement freineront la demande intérieure. Alors que l'extrême pauvreté devrait rester élevée en 2023, à 30,7%, elle devrait progressivement diminuer pour atteindre 30,1 % en 2024 et 29,5 % en 2025 grâce à la modération de l'inflation et à la reprise de la production agricole.

Le plan d'assainissement budgétaire du gouvernement, qui prévoit une réduction des dépenses d'investissement et une mobilisation accrue des recettes, devrait ramener le déficit à 4,5% du PIB en 2025, restant ainsi supérieur au critère de convergence de 3% de l'UEMOA. Alors que les risques de surendettement extérieur sont modérés, la dette intérieure élevée, les pressions constantes sur le refinancement et le resserrement des conditions de financement au niveau mondial sont une source de vulnérabilité. Les risques de dégradation des perspectives découlent également des menaces sécuritaires régionales.

Dernière mise à jour: 31 mars 2023

FINANCEMENTS

Togo: Engagements par exercice (en millions de dollars)*

*Les montants comprennent les engagements de la BIRD et de l’IDA
Image
GALERIE PHOTO
Plus de photos

POUR APPROFONDIR

Autres ressources:

Coordonnées du bureau-pays

Point de contact principal
Cite OUA 2000
Bvd Gnassingbe Eyadema
Lome, Togo
B.P. 3915
+228-2253-6700
Informations générales et renseignements
Christelle Eunice Selom Mensah
+228-2253-6700
Plaintes et problèmes liés aux projets