Skip to Main Navigation

Niger - Vue d'ensemble

Situé au cœur du Sahel, le Niger a une économie peu diversifiée, dépendante de l’agriculture pour 40% de son PIB. Le niveau d'extrême pauvreté à 41,8% en 2021 concerne plus de 10 millions de personnes.

Le Niger fait face à un afflux de réfugiés fuyant les conflits au Nigéria et au Mali. En mars 2022, le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) recensait environ 250 000 réfugiés et plus de 276 000 personnes déplacées sur le  territoire.

Contexte politique

Candidat du parti au pouvoir, Mohamed Bazoum a été élu à la présidence lors des élections de décembre 2020 et février 2021. Il est le premier à succéder de façon démocratique à son prédécesseur.

Le Niger fait face à une crise sécuritaire dans les zones frontalières avec le Nigéria, le Burkina Faso et le Mali, où des groupes armés perpétuent des attaques contre les forces de sécurité et les civils. L'état d'urgence a été déclaré dans les régions de Diffa, Tahoua et Tillabéri.

Situation économique

Une combinaison de chocs et de crises sanitaire, climatique et sécuritaire a entravé la croissance de l'économie nigérienne qui après avoir progressé de 5,8 % en 2019, a ralenti à 3,6 % en 2020 et pourrait repasser sous la barre des 1,5 % en 2021, soit une détérioration importante par rapport à la projection initiale de 5,5 %. Cette contre-performance étant due au ralentissement de la production céréalière. Malgré un contexte de forte incertitude, la croissance pourrait atteindre 10 % d'ici 2024 grâce au boom de la production pétrolière.  

Les pressions inflationnistes ont persisté en 2021 avec la hausse des prix des produits alimentaires, notamment des céréales causées par la baisse de la production locale et des rendements en raison de déficits pluviométriques de plus de 78 %, ainsi que de l'insécurité et de la suspension des exportations céréalières par les pays voisins. L'inflation annuelle moyenne a atteint 3,8 % en 2021, contre 2,9 % en 2020, bien au-dessus de la limite de 3% fixée par la Commission de l'UEMOA. À moyen terme, l'inflation devrait repasser sous la cible de 3% avec la normalisation des prix des denrées alimentaires et de l'énergie.  

Les dépenses de Covid-19 et de sécurité ont réduit la marge de manœuvre budgétaire, l'espace fiscal et augmenté la vulnérabilité de la dette. La politique budgétaire anticyclique pour atténuer les chocs sanitaire et sécuritaire a entraîné une augmentation des dépenses publiques et un déficit budgétaire supérieur à la norme UEMOA de 3% du PIB. Ce déficit financé principalement par des dons et des prêts, a des conséquences sur le niveau d'endettement du pays supérieur à 50% du PIB en 2021. Le financement du budget de l'État étant fortement dépendant de ressources non domestiques (dons et prêts), pouvant être soumises à des incertitudes en cas de chocs,  le gouvernement doit poursuivre des mesures d'assainissement budgétaire. Il est également urgent qu’il élabore avec les partenaires au développement, une stratégie de gestion optimale de la manne pétrolière. 

Le Niger doit s'attaquer à certaines contraintes négatives pour réduire sa fragilité structurelle et atteindre le rythme soutenu de croissance économique nécessaire pour réduire les écarts de développement. Le rythme et la trajectoire de la reprise dépendront des chocs climatiques, de la résilience aux chocs sanitaires et de l'évolution de l'insécurité intérieure et régionale. L'économie du pays est vulnérable au changement climatique et sa population, dont plus de 70% travaille dans l'agriculture de subsistance, est affectée par des conditions météorologiques volatiles. L'insécurité intérieure croissante et l'instabilité politique régionale ont un impact direct ou indirect sur les performances économiques globales, les finances publiques, l'accès aux marchés et aux services de base ainsi qu’avec des opportunités d'éducation manquées et des tensions sociales croissantes.  

Dernière mise à jour: 13 avr. 2022

FINANCEMENTS

Niger: Engagements par exercice (en millions de dollars)*

*Les montants comprennent les engagements de la BIRD et de l’IDA
Image
GALERIE PHOTO
Plus de photos

POUR APPROFONDIR

Autres ressources:

Coordonnées du bureau-pays

Point de contact principal
187, Rue des Dallols
B.P: 12402
Niamey, Niger
Informations générales et renseignements
Mouslim Sidi Mohamed
Chargée des relations extérieures
Plaintes et problèmes liés aux projets