COVID-19 : Comment le Groupe de la Banque mondiale aide-t-il les pays à faire face à la pandémie ? Suivez notre actualité

Skip to Main Navigation
COMMUNIQUÉS DE PRESSE 15 juin 2020

Tunisie : un appui budgétaire de 175 millions de dollars pour atténuer l’impact économique de la pandémie de COVID-19

Washington, 15 juin 2020 - Le Conseil des administrateurs de la Banque mondiale a approuvé le 12 juin 2020 un appui budgétaire de 175 millions de dollars destiné à aider la Tunisie à faire face aux effets du nouveau coronavirus (COVID-19) et alloué au titre de l’Opération d’urgence à l’appui des politiques de développement pour la résilience et la reprise.

Ce financement s’inscrit dans le cadre d’un important programme de soutien international coordonné visant à aider la Tunisie à gérer la crise du coronavirus, auquel contribuent la Banque mondiale, la banque allemande KfW, l’Agence française de développement (AFD), l’Agence japonaise pour la coopération internationale (JICA) et la Banque africaine de développement. Il a par ailleurs fait l’objet d’une étroite coordination avec l’assistance macrofinancière fournie par l’Union européenne. L’enveloppe financière de l’opération conjointe s’élèvera à un montant compris entre 600 et 700 millions de dollars en 2020.

« Cette crise pose un défi considérable à la Tunisie, mais elle lui offre aussi l’occasion de redéfinir sa position dans l’économie mondiale en instaurant des conditions plus propices à l’investissement et à la création d’emplois dans le secteur privé, souligne Ferid Belhaj, vice-président de la Banque mondiale pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord. Les pays qui mettent en œuvre des réformes difficiles parviennent à stimuler leur croissance économique et à accélérer leur reprise. Si ses dirigeants font preuve de résolution, la Tunisie est tout à fait capable d’entreprendre ces réformes. »

Cet appui international a pour objectif d’aider la Tunisie à protéger les entreprises et les ménages vulnérables contre les effets de la crise de COVID-19 et à accomplir des réformes économiques essentielles pour permettre à la Tunisie d'améliorer son potentiel de reprise après la crise, ainsi que sa compétitivité dans un contexte qui amène les pays à repenser les chaînes de valeur mondiales et de distribution.

« Il s’agit d’un appui budgétaire sans précédent qui a nécessité, de la part de notre ministère, plusieurs mois de coordination entre les partenaires, indique Selim Azzabi, ministre tunisien du Développement, de l'Investissement et de la Coopération internationale. Les réformes prévues dans ce programme représentent un investissement dans l’avenir : elles visent à renforcer la cohésion sociale entre les générations et entre les régions, à améliorer le climat des affaires, en particulier en matière de numérisation et d’interopérabilité, et à promouvoir la bonne gouvernance des entreprises publiques. »

La contribution de la Banque mondiale au soutien budgétaire conjoint portera sur trois axes interdépendants du programme de réformes du gouvernement tunisien, à savoir : accélérer les réformes de la protection sociale et l’inclusion financière ; favoriser le redressement du secteur privé en modernisant les opérations portuaires et en mobilisant des financements privés pour la production d’énergie renouvelable ; et améliorer la transparence et la performance des entreprises publiques.

COVID-19 : l’action du Groupe de la Banque mondiale

Le Groupe de la Banque mondiale, l’une des principales sources de financements et de connaissances pour les économies en développement, prend des mesures rapides et de grande envergure en vue d’aider ces pays à renforcer leur action contre la pandémie. Nous nous attachons à appuyer les interventions de santé publique et à garantir la circulation de fournitures médicales de première nécessité tout en soutenant le secteur privé pour permettre aux entreprises de poursuivre leurs activités et maintenir les emplois. Nous prévoyons de déployer jusqu’à 160 milliards de dollars de financements au cours des 15 prochains mois, afin d’aider plus de 100 pays à protéger les populations pauvres et vulnérables, soutenir les entreprises et favoriser le redressement de l’économie. Ce montant comprend 50 milliards de dollars sous forme de nouveaux dons et crédits hautement concessionnels fournis par l’IDA.


Contacts

À Washington
Nate Rawlings
nrawlings@worldbankgroup.org
En Tunisie
Sadok Ayari
sayari@worldbank.org
Api
Api