Du 16 au 19 octobre : suivezles webconférences internationales des Assemblées annuelles.Voir le programme

COMMUNIQUÉS DE PRESSE 23 septembre 2019

La Banque mondiale et l’Allemagne lancent un fonds pour limiter les pertes forestières et renforcer la résilience des paysages


NEW YORK, 23 septembre 2019 — La Banque mondiale et l’Allemagne ont annoncé ce jour le lancement de PROGREEN, un nouveau partenariat mondial destiné à renforcer les mesures visant à lutter contre la déforestation, restaurer les terres dégradées, améliorer les moyens d’existence des communautés rurales pauvres et réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Le fonds PROGREEN soutiendra les efforts entrepris par les pays pour s’attaquer à l’appauvrissement de la biodiversité, à la perte des forêts, au déclin de la fertilité des sols et à la multiplication des risques tels que les feux de forêts non maîtrisés, exacerbés par le changement climatique. PROGREEN aidera les pays à réaliser leurs objectifs de développement durable et à tenir leurs engagements nationaux et internationaux, au nombre desquels la réduction de la pauvreté dans une démarche efficace.

« Les poumons verts de notre planète partent en fumée. La déforestation menace le climat et décime la faune sauvage et les habitats humains. Nous devons y mettre un terme. Nous devons utiliser les ressources naturelles de notre planète de manière durable afin de les préserver pour le futur. PROGREEN y contribuera considérablement », fait observer le ministre allemand du Développement, Gerd Müller.

« PROGREEN est un moyen novateur de créer des paysages plus durables et plus résilients », renchérit David Malpass, président du Groupe de la Banque mondiale. « Ce programme réunit des secteurs qui coordonnent rarement leurs actions dans le but de réduire la déforestation et la dégradation des forêts et des terres. Il vise un impact à grande échelle, en soutenant le passage d’approches transactionnelles axées sur les projets à des formules fondées sur les résultats et centrées sur l’amélioration des politiques nationales. Nous nous félicitons de pouvoir compter sur des partenaires engagés comme l’Allemagne pour nous aider à trouver des solutions à ces problèmes urgents. »

Les forêts et les écosystèmes terrestres nous procurent des ressources alimentaires, de l’eau potable, des services de régulation du climat, des emplois et de la croissance économique. Toutefois, les forêts et les habitats naturels qui nous restent dans le monde sont soumis à des pressions croissantes, qui ont souvent des conséquences désastreuses pour les communautés rurales qui en dépendent pour leur subsistance et leur alimentation. La dégradation touche environ un tiers de la superficie totale des terres du globe, et a un coût annuel estimé à 300 milliards de dollars.

PROGREEN réunira les secteurs souvent à l’origine de la déforestation et des changements d’utilisation des terres – dont l’agriculture, les infrastructures et les industries extractives – pour travailler ensemble à une planification et une gestion plus rationnelles de l’utilisation des terres afin d’améliorer les moyens de subsistance des populations pauvres des zones rurales. Pour ce faire, le fonds usera de l’assistance technique, du renforcement des capacités des gouvernements et de la fourniture de fonds pour aider à réorienter les politiques afin de créer des incitations pour promouvoir des chaînes de valeur de matières premières responsables, la gestion durable des terres et des solutions d’infrastructure faisant appel à la nature.

PROGREEN s’appuiera sur des initiatives existantes portant sur les paysages, les forêts, la biodiversité, les terres arides et le changement climatique pour combler les lacunes techniques et financières et accélérer les progrès des pays dans la poursuite de leurs objectifs. Il privilégiera la participation des communautés et des groupes vulnérables aux projets, et s’associera au secteur privé pour rendre les chaînes de valeur de ce dernier plus écologiques et mobiliser des ressources supplémentaires.

L’Allemagne, donateur initial de PROGREEN, contribue à hauteur de 200 millions d’euros au démarrage de ce programme, un engagement qui souligne le grand intérêt que ce pays porte aux forêts, à la restauration des paysages et à la biodiversité en général. L’objectif ultime est de réunir environ 1 milliard de dollars au total pour financer PROGREEN.

Contacts :

À Washington : Laura Ivers, (202) 473-2396, laivers@worldbank.org

Site web : www.worldbank.org/progreen (a)
Facebook : www.facebook.com/banquemondiale
Twitter : www.twitter.com/banquemondiale
YouTube : www.youtube.com/worldbank


COMMUNIQUÉ DE PRESSE N° : 2020/043/ENV

Api
Api