COVID-19 : Comment le Groupe de la Banque mondiale aide-t-il les pays à faire face à la pandémie ? Suivez notre actualité

Podcast 13 avril 2020

AFRONOMICS - A Podcast Series

14. Dix ans de progrès en Afrique

Il y a dix ans, le monde luttait pour sortir d'une crise financière mondiale, mais les perspectives pour que l'Afrique subsaharienne se remette rapidement sur pied étaient bonnes. La Banque mondiale a commencé la publication d’Africa's Pulse à cette époque, afin de nous aider à suivre ces tendances et à inscrire les perspectives économiques et de développement à l'ordre du jour de nos discussions avec les dirigeants africains et nos partenaires.
Au cours de la dernière décennie, nous avons suivi la vague de la "montée de l'Afrique" à travers les hauts et les bas de l’économie de la région, notamment une crise régionale qui a stoppé les progrès au milieu de la décennie et dont de nombreux pays se remettent encore.
Nous avons publié la 20e édition de l'Africa's Pulse en octobre, et alors que nous clôturons la décennie, Albert Zeufack, économiste en chef de la Banque mondiale pour la région Afrique, accueille ses collègues Shanta Devarajan, Punam Chuhan-Pole et Cesar Calderon, qui ont dirigé cet important travail au cours des dix dernières années.

 

8. Le Rwanda, en tête du classement CPIA

En 2017, près du tiers des 38 pays africains bénéficiant du guichet concessionnel IDA ont renforcé la qualité de leur politiques et institutions publiques par rapport à 2016. C’est l’une des conclusions de la dernière évaluation des politiques et des institutions en Afrique (CPIA) publiée chaque année par le bureau de l’économiste en chef de la Banque mondiale pour l’Afrique. Elle mesure les progrès réalisés par les pays d’Afrique subsaharienne pour améliorer la qualité de leurs politiques et institutions publiques, leur capacité à soutenir une croissance durable et à réduire la pauvreté. Il s’agit d’un outil essentiel pour les pays puisque la Banque mondiale utilise les notes obtenues pour déterminer le volume des prêts concessionnels et des dons que la Banque mondiale accorde aux pays à faible revenu. Dans ce nouvel épisode du podcast Afronomics, Albert Zeufack, économiste en chef pour l’Afrique à la Banque mondiale, s'entretient avec Gérard Kambou qui a contribué à la rédaction du dernier CPIA.

 

7. protéger les économies côtières d’Afrique de l’Ouest

Aujourd'hui, environ 120 millions de personnes vivent le long des côtes ouest-africaines et sont menacées quotidiennement par l'érosion côtière et les inondations. De grandes portions de littoral ont disparu, emportant avec elles des maisons, des usines et des routes. Les pertes économiques sont colossales pour ce territoire qui génère 42 % du PIB de l'Afrique de l'Ouest. Préserver et protéger ces habitats fragiles apparaît donc comme un investissement rentable et rationnel.