COMMUNIQUÉS DE PRESSE 06 mai 2019

La Banque mondiale octroie 100 millions de dollars pour soutenir la consolidation budgétaire et l’inclusion sociale en République centrafricaine

WASHINGTON, 6 mai 2019 – Le Conseil des administrateurs de la Banque mondiale a approuvé aujourd’hui un don de l’Association internationale de développement (IDA*) d’un montant de 100 millions de dollars pour financer la première phase du Programme d’appui aux réformes pour la consolidation et l'inclusion sociale (PARCIS) en République centrafricaine.

« La consolidation budgétaire et l’inclusion sociale sont essentielles pour préserver les acquis du Plan national pour le relèvement et la consolidation de la paix (RCPCA) et, pour permettre à l’État de renforcer sa présence et son autorité sur l’ensemble du territoire national », affirme Jean-Christophe Carret, directeur des opérations de la Banque mondiale pour la République centrafricaine.

Composé de deux phases, le PARCIS comprend deux piliers. Le premier vise à réduire le recours aux procédures de dépenses exceptionnelles, à améliorer la transparence dans la gestion des finances publiques, à accroître les recettes fiscales, à accélérer le déploiement des fonctionnaires et à renforcer la gouvernance des entreprises. Le second vise à améliorer la protection sociale ainsi que les services de santé et d'éducation.

« L’augmentation des recettes intérieures et la maîtrise des dépenses publiques, en plus de stimuler les principaux secteurs de l’économie, fourniront des ressources supplémentaires pour les secteurs sociaux », soutient Michel Ragnvald Mallberg, spécialiste principal du secteur public et chargé de programme à la Banque mondiale.

Parmi les résultats attendus au terme du Programme, le nombre de bénéficiaires de soins de santé gratuits devrait atteindre un total cumulé de plus de 500 000. L'amélioration du processus de recrutement des enseignants devrait permettre d’accroître l'accès à l'éducation de plus de 150 000 enfants.

* L’Association internationale de développement (IDA), une institution de la Banque mondiale fondée en 1960, accorde des dons et des crédits sans intérêts aux pays les plus pauvres afin de les aider à mettre en œuvre des projets et des programmes qui stimulent la croissance économique, contribuent à la réduction de la pauvreté et améliorent les conditions de vie des pauvres. L’IDA est l’un des principaux bailleurs d’aide aux 75 pays les plus déshérités du monde, dont 39 se trouvent en Afrique. Ses ressources bénéficient concrètement à 1,5 milliard de personnes. Depuis sa création, l’IDA a soutenu des activités de développement dans 113 pays. Le volume annuel de ses engagements a représenté en moyenne 18 milliards de dollars au cours des trois dernières années, 54 % de ce montant environ étant destiné à l’Afrique.


COMMUNIQUÉ DE PRESSE N° : 2019/078/AFR

Contacts

Bangui
Franck Bitemo
(236) 21 61 61 68
fbitemo@worldbank.org
Washington
Aby Toure
(202) 473-8302
akonate@worldbank.org
Api
Api