COMMUNIQUÉS DE PRESSE 31 juillet 2018

Note de conjoncture économique à Madagascar : la nécessité de favoriser une croissance plus inclusive pour réduire la pauvreté

ANTANANARIVO, 31 juillet 2018 – Globalement, l'économie malgache se porte bien, avec une croissance estimée à 4,2 % en 2017 et à 5 % en 2018 par la dernière note de conjoncture économique publiée aujourd’hui par la Banque mondiale.

Intitulé, Évolutions économiques récentes – favoriser l’inclusion financière, ce rapport semestriel fait le point sur les développements économiques récents de Madagascar et présente les perspectives économiques à moyen terme. Il constate de nombreux facteurs de croissance, notamment une demande accrue de services de transport, un secteur bancaire rentable et une bonne performance des biens et services produits dans les zones franches économiques, contribuant à de solides recettes d'exportation et à l'accumulation de réserves.

Cependant, le rapport relève que malgré cette performance macroéconomique plutôt robuste, les personnes pauvres ont été confrontées à des conditions climatiques défavorables qui ont entraîné une contraction du secteur agricole. La production locale de riz a chuté et les prix ont monté en flèche. Ces événements ont entrainé une augmentation de l'inflation en 2017, érodant directement le pouvoir d'achat de nombreux ménages. L'inflation en glissement annuel a culminé à 9 % fin 2017. Néanmoins, les pressions inflationnistes ont commencé à s'atténuer au premier trimestre 2018, notamment du fait de l'amélioration de l'offre de riz local.

« Même si la croissance est importante, elle doit être inclusive pour avoir un impact sur la réduction de la pauvreté, et doit reposer sur des institutions publiques solides », souligne Coralie Gevers, responsable des opérations de la Banque mondiale à Madagascar. « Ces perspectives macroéconomiques positives, conditionnées par la poursuite des réformes engagées dans le domaine économique et fiscal et un environnement politique stable, offrent des opportunités pour réduire la pauvreté. »

L’incidence de pauvreté, dont le seuil est fixé à 1,90 dollar par jour, devrait baisser de 75 à 73 % entre 2018 et 2020.

Cette note de conjoncture comprend également un dossier spécial sur l’inclusion financière, qui pourrait-être une manière de répercuter les effets de la croissance sur les Malgaches pauvres. En effet, au cours des dernières années, la banque mobile s'est développée pour élargir l'accès des individus et des entreprises aux services financiers. Ces innovations offrent aux individus un moyen sûr de placer leur argent et un accès à d'autres services tels que le crédit, utile en temps de crise et l'assurance pour se préparer aux mauvais jours. Pour aller dans ce sens, une nouvelle stratégie nationale pour l'inclusion financière (2018-2022) est en cours de préparation dans le but d'augmenter de 29 % à 45 % entre 2016 et 2022, le nombre d'adultes ayant accès aux services financiers formels.


COMMUNIQUÉ DE PRESSE N° : 2019/001/AFR

Contacts

Madagascar
Dia Styvanley
+261 32 05 001 27
dstyvanley@worldbank.org
Washington
Ekaterina Svirina
+1-202-458-1042
esvirina@worldbank.org
Api
Api