COVID-19 : Comment le Groupe de la Banque mondiale aide-t-il les pays à faire face à la pandémie ? Suivez notre actualité

COMMUNIQUÉS DE PRESSE 21 avril 2018

La Banque internationale pour la reconstruction et le développement rejoint le consortium international GEMs pour la mise en place d’une base de données mondiale sur les risques des marchés émergents


WASHINGTON, 21 avril 2018 Werner Hoyer, président de la Banque européenne d’investissement (BEI) agissant au nom du Global Emerging Markets (GEMs) Risk Database Consortium, et Joaquim Levy, directeur général et directeur financier du Groupe de la Banque mondiale, ont signé hier un accord d’adhésion qui fera de la BIRD le 19e membre de ce consortium international chargé de la mise en place d’une base de données mondiale sur les risques des marchés émergents — une signature intervenue pendant les Réunions du printemps du Groupe de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international. Les deux institutions étaient également représentées par les co-présidents du consortium, Alain Godard, directeur général et directeur de la gestion des risques à la BEI, et Lakshmi Shyam-Sunder, vice-présidente et directrice de la gestion des risques pour le Groupe de la Banque mondiale. Cet accord marque un tournant pour le GEMs, une initiative lancée voici neuf ans par la communauté du développement pour remédier à la pénurie de données, en regroupant dans une base de données exhaustive des informations sur le risque de crédit.

Pour M. Hoyer, « le GEMs est un véritable joyau conçu par les argentiers du développement du monde entier. Cette initiative est à l’origine d’un partenariat unique en son genre entre institutions financières internationales. Je suis convaincu que la participation de la BIRD, membre du Groupe de la Banque mondiale, viendra resserrer les liens déjà étroits de notre coopération en appui à la réalisation des objectifs définis par les Nations Unies, à travers les Objectifs de développement durable, l’accord de Paris sur le changement climatique ou la lutte contre la pauvreté et les causes profondes de la crise migratoire. »

M. Joaquim Levy a abondé dans son sens : « Le GEMs joue un rôle déterminant pour démanteler les obstacles créés par le manque d’informations. Nous devons pouvoir accéder facilement à des données harmonisées de qualité afin d’apprécier correctement les risques et, ce faisant, de susciter des investissements transfrontaliers dans les marchés émergents et en développement. Je me réjouis que la BIRD rejoigne le consortium. »

Pour Alain Godard, l’un des co-fondateurs et co-président du consortium, « cet accord marque une étape importante pour faire du GEMs un instrument de collaboration et d’échanges approfondis entre institutions financières internationales. C’est une pièce maîtresse dans nos efforts conjoints pour mobiliser le secteur privé en appui au financement de projets dans les pays émergents et en développement partenaires. »

Lakshmi Shyam-Sunder, co-présidente et co-fondatrice du consortium, puisque la Société financière internationale (IFC), également membre du Groupe de la Banque mondiale, a été l’une des premières à fournir des données, a précisé : « L’intérêt grandissant depuis neuf ans pour cette collaboration entre ces désormais 19 institutions financières internationales est extrêmement gratifiant, sans parler de la reconnaissance de son utilité par la communauté plus large des investisseurs. ».

Institué en 2009, le GEMs est le fruit d’une collaboration entre la Banque européenne d’investissement (BEI) et la Société financière internationale (IFC) du Groupe de la Banque mondiale, qui vise à rassembler dans une base de données commune et exhaustive des informations sur les prêts à l’appui de projets, dans le but de permettre aux parties prenantes d’améliorer leur analyse du risque de crédit grâce à un corpus de données plus étoffé et la possibilité d’effectuer des comparaisons. Fin décembre 2016, le GEMs recensait environ 8 300 risques de contrepartie, 1 700 cas de défaut et 1 900 contrats résolus, devenant ainsi la première banque de données au monde sur les risques et les pertes dans les marchés émergents.

Au fil des années, le GEMs a contribué à renforcer la collaboration entre institutions financières internationales confrontées à la problématique commune de maximiser le financement en appui au développement pour assurer la réalisation des Objectifs de développement durable, de l’Accord de Paris sur le changement climatique (COP21) et le Plan d’action pour les infrastructures. Plusieurs initiatives politiques récentes ont souligné la nécessité pour les banques multilatérales de développement de s’associer, de faire jouer le levier de la solidité de leurs bilans et d’attirer des capitaux privés — autant d’impératifs impossibles à concrétiser sans informations fiables sur les performances en matière de crédit, dans la mesure où ces établissements créent des marchés dans lesquels les solutions commerciales ne sont pas viables sans leur soutien.

Une équipe dédiée au sein de la BEI, rattachée à la direction de la gestion du risque, est chargée d’administrer le consortium GEMs. Pour plus d’informations sur le GEMs : http://www.gems-riskdatabase.org/.

Informations générales

À propos de la BEI

La Banque européenne d’investissement, l’institution de financement à long terme de l’Union européenne, a été créée en 1958 en vertu du traité de Rome. Elle a pour mission de contribuer à l’intégration, au développement équilibré et à la cohésion économique et sociale des États membres de l’UE. La BEI emprunte d’importants volumes de fonds sur les marchés des capitaux et les prête à des conditions favorables pour soutenir des projets qui concourent à la réalisation des objectifs de l’UE.

BEI : Ensemble pour relever les défis mondiaux

Site web de la BEI sur les Réunions de printemps du Groupe de la Banque mondiale et du FMI

À propos de la BIRD

La Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD) est une « coopérative » mondiale qui appartient à ses 189 États membres. Première banque de développement du monde, la BIRD appuie la mission du Groupe de la Banque mondiale en fournissant des prêts, des garanties, des produits de gestion des risques et des services de conseil destinés aux pays à revenu intermédiaire et aux pays pauvres solvables, tout en assurant la coordination des actions menées pour faire face aux défis d’ampleur régionale ou mondiale.

Créée en 1944 pour aider l’Europe à se reconstruire au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, la BIRD est l’une des institutions composant la Banque mondiale, aux côtés de l’Association internationale de développement (IDA), qui se consacre aux pays les plus pauvres. La BIRD et l’IDA œuvrent en étroite collaboration avec les trois autres institutions du Groupe de la Banque mondiale, ainsi qu’avec les pouvoirs publics et le secteur privé des pays en développement, afin de réduire la pauvreté et de favoriser le partage de la prospérité.


Contacts

BIE
Shirin Wheeler
+44 7827 445611
s.wheeler@eib.org
Anne-Laure Gaffuri
+352 437 983 689
+352 691 284 679
a.gaffuri@eib.org
Banque mondiale
Yoko Kobayashi
+1 202 458 2624
ykobayashi2@worldbank.org
Api
Api