COVID-19 : Comment le Groupe de la Banque mondiale aide-t-il les pays à faire face à la pandémie ? Suivez notre actualité

COMMUNIQUÉS DE PRESSE

Séismes au Népal : le Groupe de la Banque mondiale mobilisera jusqu’à 500 millions de dollars pour la reconstruction

23 juin 2015


KATMANDOU, 23 juin 2015 – Le Groupe de la Banque mondiale a annoncé aujourd’hui qu’il allait mobiliser jusqu’à 500 millions de dollars en faveur de la reconstruction du Népal, après les séismes dévastateurs d’avril et de mai, qui ont coûté la vie à environ 9 000 personnes et totalement détruit de nombreux villages de montagne du pays.

Sous réserve de l’approbation du Conseil des administrateurs de la Banque, cette aide se déclinera en 200 millions de dollars alloués à la reconstruction des habitations des populations pauvres rurales et 100 millions de dollars d’appui budgétaire et de soutien au renforcement du système bancaire, déstabilisé au même titre que l’économie. Les 100 à 200 millions de dollars restants correspondent à des fonds qui ont déjà été alloués à des projets de la Banque mondiale en cours au Népal et qui seront réorientés sur les efforts de reconstruction. Les sommes ainsi réaffectées seront compensées par des fonds additionnels.

« Le Groupe de la Banque mondiale est au côté du peuple népalais en ces moments difficiles, a déclaré le président du Groupe Jim Yong Kim. Nous travaillons avec les autorités et leurs partenaires internationaux pour aider le pays à réunir les ressources dont il a besoin pour reconstruire en mieux tout ce qui a été détruit. Nous ferons notre maximum pour soutenir les victimes, notamment les plus pauvres, afin qu’elles puissent retrouver un toit et des moyens de subsistance. »

Selon une évaluation des besoins post-catastrophe publiée la semaine dernière, le Népal doit réunir 6,7 milliards de dollars, soit environ un tiers de sa richesse nationale. De premières estimations suggèrent que les séismes ont fait basculer dans la pauvreté 3 % de plus de la population, soit 1 million de Népalais.

L’évaluation des besoins post-catastrophe sera discutée lors d’une conférence des donateurs organisée jeudi 25 juin à Katmandou pour évaluer les montants mobilisables. En plus de son aide financière, la Banque mondiale prévoit d’établir un fonds fiduciaire multidonateurs qui permettra aux partenaires du Népal de coordonner leurs financements en faveur des efforts de reconstruction.

« Notre soutien financier cible des domaines critiques pour la population népalaise, explique Annette Dixon, vice-présidente de la Banque mondiale pour l’Asie du Sud-Est. Les habitations ont été gravement endommagées par ces séismes et nous devons agir le plus vite possible pour offrir des logements plus permanents aux Népalais dont les abris de fortune actuels ne résisteront pas aux conditions météorologiques. Notre appui budgétaire permettra de remettre rapidement sur pied les services publics tandis que notre aide financière redonnera vie à un secteur financier qui est le moteur de l’économie nationale. »

La Société financière internationale (IFC), la branche du Groupe de la Banque mondiale chargée des opérations avec le secteur privé, a mis en place une facilité de trésorerie de 70 millions de dollars destinée à des banques commerciales népalaises dans le but d’aider les petites et moyennes entreprises locales et de relancer l’activité commerciale. L’IFC s’efforce également de conclure au plus vite des accords avec les leaders du marché pour accroître la production de tôle ondulée, un matériau vital dans cette phase de reconstruction.

À propos du Groupe de la Banque mondiale

Le Groupe de la Banque mondiale joue un rôle essentiel dans les efforts déployés dans le monde pour mettre fin à l’extrême pauvreté et favoriser une prospérité partagée. Il se compose de cinq institutions : la Banque mondiale, qui regroupe elle-même la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD) et l’Association internationale de développement (IDA) ; la Société financière internationale (IFC) ; l’Agence multilatérale de garantie des investissements (MIGA) (a) ; et le Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements (CIRDI). Ces institutions collaborent dans plus de 100 pays pour leur fournir les financements, les conseils et l’ensemble des solutions qui leur permettent de faire face aux défis les plus urgents du développement. Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.banquemondiale.org, www.miga.org et ifc.org.

Pour plus d’informations sur les activités de la Banque mondiale au Népal, rendez-vous sur https://www.worldbank.org/en/country/nepal    

La Banque mondiale et le Népal sur Facebook (a) https://www.facebook.com/worldbanknepal

La Banque mondiale et l’Asie du Sud sur Twitter (a) https://www.twitter.com/worldbankasia



Contacts médias
À Katmandou
Rajib Upadhya
Téléphone : +97714226102
rupadhya@worldbank.org
À Washington
Joe Qian
Téléphone : +1 202 202-473-5633
jqian@worldbank.org



COMMUNIQUÉ DE PRESSE N° :
513/2015/SAR

Api
Api