COVID-19 : Comment le Groupe de la Banque mondiale aide-t-il les pays à faire face à la pandémie ? Suivez notre actualité

COMMUNIQUÉS DE PRESSE

RDC : la Banque mondiale soutient la réduction des émissions de GES par une meilleure gestion des paysages forestiers et des investissements novateurs

24 juin 2014


WASHINGTON, 24 juin 2014 - Le Conseil des administrateurs de la Banque mondiale a approuvé ce jour un don des fonds climatiques de 36,9 millions de dollars pour aider le gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) à tester des démarches nouvelles en vue d’améliorer les moyens de subsistance et la gestion des paysages forestiers et de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) dues au déboisement et à la dégradation des forêts.

« Le gouvernement de la RDC est déterminé à protéger l'environnement et à soutenir la lutte contre le changement climatique, indique Eustache Ouayoro, directeur pays de la Banque mondiale pour le RDC. Ce projet contribuera à remédier aux problèmes de la sécurité alimentaire, de l'accès à l'énergie et de la lutte contre la pauvreté, et bénéficiera ainsi aux populations locales. »

Le Projet d'amélioration de la gestion des paysages forestiers, qui relève du Programme d'investissement forestier (FIP), s'attaquera aux deux principaux facteurs directs du déboisement et de la dégradation des forêts grâce à des investissements dirigés vers la diffusion de pratiques agricoles raisonnées et de foyers de cuisson améliorés.

Il appuiera une gestion des ressources naturelles au niveau des communautés et financera des investissements destinés à combattre le déboisement et la dégradation des forêts dans le district des Plateaux (province du Bandundu). Au moyen de cofinancements alloués à des initiatives privées, cette opération contribuera à accroître la production durable de charbon de bois dans l'ensemble du pays. Elle visera particulièrement à réduire la consommation de charbon à Kinshasa grâce à la création d'une « Alliance nationale pour des fours améliorés ». Le projet consistera par ailleurs à apporter aux agriculteurs et aux organisations d'exploitants agricoles l’appui technique nécessaire à la diffusion de l'agroforesterie et à l'expérimentation de nouveaux systèmes agricoles dans la province du Bas-Congo.

Ces démarches permettront de tester différentes mesures entrant dans le cadre du mécanisme « REDD+ », un dispositif international œuvrant pour la réduction des émissions dues au déboisement et à la dégradation des forêts et pour la promotion de la conservation, de la gestion durable des forêts et de l'augmentation des stocks de carbone forestier dans les pays en développement.

« Le projet viendra compléter l'appui financier de la Banque au développement des capacités publiques et au renforcement de la gouvernance du secteur forestier, ajoute Laurent Valiergue, chef d'équipe du projet à la Banque mondiale. Parallèlement, il aidera la RDC à maintenir sa position de leader mondial de l'atténuation du changement climatique et des initiatives REDD+ ».

La RDC est l'un des huit pays pilotes qui peuvent actuellement prétendre aux aides financières du Programme d'investissement forestier (FIP), un fonds fiduciaire multidonateurs dont les financements visent à appuyer les efforts et les investissements des pays en développement pour réduire les émissions dues au déboisement et à la dégradation des forêts.                                                                                                          



Contacts médias
À Washington
Elena Gex
Téléphone : 202 473-1708
egex@worldbank.org
À Kinshasa
Louise Engulu Mekonda
Téléphone : +243-0817-005-215
engulu@worldbank.org


COMMUNIQUÉ DE PRESSE N° :
2014/595/AFR

Api
Api