COVID-19 : Comment le Groupe de la Banque mondiale aide-t-il les pays à faire face à la pandémie ? Suivez notre actualité

COMMUNIQUÉS DE PRESSE

Le président de la Banque mondiale réaffirme un partenariat étroit avec la Roumanie

10 mai 2013



Pour sa première visite officielle, le président Kim a rencontré MM. Ponta et Băsescu, ainsi que des représentants des milieux d'affaires, de la société civile et des Roms; Il appelle de ses vœux une croissance solidaire et une prospérité partagée.

BUCAREST, le 10 mai 2013 – Au terme d'une visite de deux jours en Roumanie le 10 mai, M. Jim Yong Kim, président du Groupe de la Banque mondiale, s'est félicité de la croissance solidaire de ces deux dernières décennies dans le pays. Il a appelé les dirigeants du pays à poursuivre leurs efforts en vue de construire une économie plus compétitive dont toutes les composantes de la société, y compris les pauvres, pourraient profiter.

Pour cette visite – sa première en Roumanie – M. Kim a pu s'appuyer sur deux décennies de partenariat étroit entre la Banque mondiale et la Roumanie. M. Kim a réaffirmé le soutien de la Banque mondiale pour contribuer à élaborer et mettre en œuvre une vision claire et originale de la croissance solidaire et de la prospérité partagée en Roumanie.

Au cours de sa visite, M. Kim a rencontré des responsables politiques roumains, notamment le Premier ministre Victor Ponta et le président Traian Băsescu, mais aussi des représentants des milieux d'affaires, des étudiants, ainsi que des représentants de la société civile et des Roms.

«Je suis extrêmement ravi de me trouver en Roumanie pour célébrer les succès du pays en termes de croissance économique au cours de ces vingt dernières années», a déclaré M. Kim. «Nombreuses sont les difficultés qui attendent la Roumanie. Alors qu'elle s'efforce de mettre en œuvre une croissance durable et de rattraper de nombreux pays de l'UE en termes de niveau de vie, de productivité et de compétitivité, l'enjeu pour le pays est de réussir à gérer le changement, ce qui est toujours difficile», a-t-il ajouté. «En pratique, cela implique de construire une économie plus compétitive, plus dynamique et solidaire, dont l'ensemble de la population roumaine puisse profiter.»

Le président Kim a félicité la Roumanie pour sa discipline budgétaire, sur fond de conjoncture économique difficile. Il a rappelé avec satisfaction qu'en collaboration avec la Commission européenne et le Fonds monétaire international (FMI), le Groupe de la Banque mondiale a contribué à la stabilisation macroéconomique de la Roumanie au moyen d'une assistance financière et technique.

M. Kim a par ailleurs souligné que le Groupe de la Banque mondiale est un conseiller stratégique auprès du gouvernement pour la mise en œuvre de l'important paquet de réformes exigées avant et après son adhésion à l'UE. Il a réitéré l'appui de la Banque au gouvernement concernant des réformes qui, si elles sont difficiles d'un point de vue politique, demeurent néanmoins nécessaires pour soutenir la croissance et une prospérité partagée. Il a notamment mentionné que, grâce à une collaboration étroite entre la Banque mondiale et les autorités roumaines, des améliorations ont pu être réalisées dans la fonction publique et que les réformes dans les secteurs de la santé et de l'éducation se sont poursuivies et intensifiées. M. Kim a en outre évoqué la future stratégie de la Banque mondiale pour la Roumanie, qui détermine, pour la période 2014-2018, les engagements et la contribution à venir de la Banque mondiale concernant le développement économique et social du pays.

Le 9 mai, M. Kim a également rencontré des étudiants roms de Roumanie, de Bulgarie, de l'ex-RY de Macédoine, de Hongrie et de Slovaquie. À cette occasion, il a été personnellement informé des efforts menés pour réduire l'énorme fossé qui sépare les Roms des non-Roms en Europe dans le domaine de l’éducation. Ces jeunes Roms lui ont en outre exposé leurs points de vue sur les mesures à prendre pour améliorer les conditions de vie générales de ce groupe marginalisé et vulnérable et pour leur donner les moyens de devenir des agents de changement au sein de leurs propres communautés.

Le 10 mai, M. Kim s'est rendu dans la communauté rom de Frumușani, dans le département de Călărași. Au cours de cette visite, M. Kim s'est entretenu avec des membres de la communauté et on l'a informé des projets financés par le gouvernement roumain, le Fonds pour l'éducation des Roms et la Banque mondiale.

«La Banque se tient prête à renforcer sa collaboration avec les autres partenaires internationaux pour aider à répondre aux besoins du peuple rom», a déclaré M. Kim. «Nous devons apporter un soutien adéquat pour assurer la croissance solidaire et la prospérité partagée. Les besoins du peuple rom en termes de santé, d'emploi, d'éducation et de logement sont immenses mais c'est aussi l'ensemble de la Roumanie qui profitera de ce soutien.»

Le président Kim a conclu sa visite en réaffirmant la volonté du Groupe de la Banque mondiale à poursuivre son partenariat avec la Roumanie et en rappelant qu'il y avait un intérêt mutuel à partager le savoir pour faire avancer la croissance solidaire et la prospérité partagée.

Contacts médias
À Bucharest
Daniel Kozak
Téléphone : +4021 2010 388
dkozak@worldbank.org
À Washington
Kristyn Schrader-King
Téléphone : +1-202-458-2736
Kschrader@worldbank.org
For Broadcast Requests
Natalia Cieslik
Téléphone : (202) 458-9369
ncieslik@worldbank.org



COMMUNIQUÉ DE PRESSE N° :
2013/386/ECA

Api
Api