COVID-19 : Comment le Groupe de la Banque mondiale aide-t-il les pays à faire face à la pandémie ? Suivez notre actualité

COMMUNIQUÉS DE PRESSE

Innovation, entrepreneuriat et compétitivité : des facteurs cruciaux pour la croissance dans les Caraïbes

19 juin 2012




Le Caribbean Growth Forum se penche sur les politiques et partenariats qui aviveront la croissance et multiplieront les opportunités pour tous

Kingston, Jamaïque, le 19 juin 2012 – Cette semaine, le Caribbean Growth Forum (CGF, forum pour la croissance dans les Caraïbes), nouvelle plateforme régionale de dialogue visant à promouvoir une intensification de la croissance avec des opportunités pour tous dans la région, a été lancé au sein de la University of the West Indies. Plus de 150 participants, des acteurs issus des secteurs public et privé, des universitaires, des jeunes et des représentants de la société civile, ont pris part à la conférence pour débattre des principaux facteurs qui offrent le plus grand potentiel pour alimenter la croissance dans la région.

Le Professeur E. Nigel Harris, vice-président de la University of the West Indies, raconte : « Les discussions qui se sont tenues dans le cadre du Forum ont généré beaucoup d’enthousiasme et une réflexion vivifiante sur la manière de faire progresser les actions en faveur de la croissance. Nous avons eu des conversations franches sur des mesures réalistes à mettre en place et échangé à propos d’exemples de réussites qui montrent que, lorsque les conditions sont réunies, le changement est possible. »

Le CGF est un partenariat entre la Banque mondiale, la Banque interaméricaine de développement (BID) et la Banque de développement des Caraïbes (BDC), en étroite collaboration avec le Department For International Development (DFID) du Royaume-Uni et l’Agence canadienne de développement international (ACDI). Le CGF suivra les orientations stratégiques d’un comité de pilotage composé du Secrétaire général de la Communauté des Caraïbes (CARICOM), du Président de la BDC et du vice-président de l’université.

« La région des Caraïbes se caractérise par une histoire, une tradition et une culture riches et fières. Elles renferment un potentiel énorme, observe Françoise Clottes, directrice de la Banque mondiale pour les Caraïbes. Cette région est prête à s’intéresser à d’autres marchés et à rompre avec ses préférences commerciales traditionnelles pour profiter de nouvelles sources de croissance exploitant les atouts naturels que lui confèrent sa situation géographique, son environnement, sa stabilité politique et sa tradition de démocratie. Aujourd’hui, des exemples très encourageants nous ont été présentés, témoignant que les choses bougent d’ores et déjà. »

Cette conférence sur deux jours était axée sur la compétitivité, l’innovation et l’entrepreneuriat. On y a exploré une vaste palette de questions, par exemple comment améliorer les services énergétiques dans les Caraïbes, de quoi a-t-on besoin pour constituer un vivier de travailleurs qualifiés, comment les autorités caribéennes peuvent-elles développer de robustes économies innovantes ou quelles mesures concrètes permettront aux micro-, petites et moyennes entreprises d’accéder plus facilement aux financements.

Et Warren Smith, président de la Banque de développement des Caraïbes, de préciser : « La mise en œuvre réussie de réformes d’envergure nécessite la participation d’un ensemble de partenaires sociaux aussi vaste que possible. Il est indispensable que tous les pans de la société caribéenne comprennent et admettent sans réserve que l’inaction n’est pas une option envisageable. Le Caribbean Growth Forum est très prometteur pour l’établissement d’une coalition de partenaires efficace et axée sur un objectif. »

Les pays des Caraïbes se heurtent à de nombreuses difficultés, telles que des catastrophes naturelles fréquentes, des taux de pauvreté élevés, leur petite taille qui les empêche de réaliser des économies d’échelle, ainsi qu’une grande vulnérabilité aux chocs extérieurs. Dans cette région, la croissance économique, structurellement faible, doit devenir plus inclusive. En outre, la plupart de ces pays ont subi une contraction significative de leur activité économique en raison de la crise financière mondiale de 2008.

Contrastant avec l’Amérique latine, laquelle a affiché, d’après les estimations, une croissance de 4,2 % en 2011, le rythme de croissance dans les pays des Caraïbes s’est établi, en moyenne, à seulement 2,3 %. Les économies caribéennes sont également confrontées à de graves problèmes d’endettement : ces dernières années, dans un certain nombre de ces pays, le ratio dette publique/PIB a atteint 100 %.

Le CGF est une initiative sur un an qui facilitera l’échange de connaissances et d’idées sur les mesures concrètes à même de stimuler une croissance durable et inclusive, et de créer des emplois.

« Nous voulons que cette initiative soit véritablement inclusive. C’est pourquoi nous invitons tout le monde à se joindre au dialogue sur les moyens de générer de la croissance économique et de créer des opportunités pour tous, explique Joel Branski, représentant pays pour la Barbade à la BID. Le programme Compete Caribbean a affirmé de sa volonté de développer des projets solides visant à soutenir les travaux déjà amorcés aujourd’hui et nous explorerons toutes les voies possibles pour stimuler la croissance dans les Caraïbes et donner la parole à tous ceux qu’on ne laisse pas toujours s’exprimer, notamment aux jeunes et à la société civile. »

Le lancement du CGF sera suivi de la Digital Jam 2.0, une manifestation sur l’innovation et l’emploi axée sur le numérique qui se tiendra à Kingston du 28 au 30 juin. Les jeunes et l’emploi dans le secteur des technologies de l’information et de la communication (TIC) font d’ailleurs partie intégrante des priorités du CGF.

Contacts médias
À Kingston
Melanie Zipperer
Téléphone : +1 (202) 468 9841
mzipperer@worldbank.org
Gerrard McDaniel
Téléphone : +876 260 3329
gmcdaniel@worldbank.org

COMMUNIQUÉ DE PRESSE N° :
2012/520/LAC

Api
Api